GE - Une photo par jour

Max Jacot



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

Octobre 2011

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1960_g2.jpg

31.10.2011 - absence 4

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1959_g2.jpg

30.10.2011 - absence 3

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1958_g2.jpg

29.10.2011 - absence 2

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1957_g2.jpg

28.10.2011 - absence 1

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1956_g2.jpg

27.10.2011 - une lourde barque taillée dans un bois doux et léger comme du chocolat blanc

à la fin des trois jours réglementaires, l'armée ayant décidé que sa mort n'avait rien de suspect, le corps de Superwoman fut placé sur une lourde barque taillée dans un bois doux et léger comme du chocolat blanc

bien sûr, les amis présents venus pour le deuil n'avaient pas une touche très rassurante - aucun d'entre eux n'avait négligé de prendre ses armes

moi j'étais là en quelque sorte à titre de collègue - après tout nous étions tous les deux des EX sauveurs de l'humanité, elle un peu plus ex que moi puisque je vivais encore
je n'allais pas me tirer lâchement par pudibonderie pour quelques fachos médiatisés

la barque l'emmena sur le marais voisin de la centrale nucléaire désaffectée, les plus fidèles de ses amis décidés à sombrer avec elle dans les profondeurs vertes et radioactives

mais pas moi ! non merci !
je jetai sur son corps en partance une plante rachitique que mon pied venait de déraciner et lui souhaitai sincèrement une bonne traversée

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1955_g2.jpg

26.10.2011 - ce soir-là, DegueuMan tira le bilan

entre voler avec un veston vert la main en avant tendue comme un hitler, ou voler des petites vieilles en pianotant sur sa BaieNoire, on ne sortait pas de la déprime

il décida de réfléchir à sa vie, marcha au hasard, monta l'escalier en carré dans un immeuble sombre et lourd parce qu'il s'était mis à suivre quelques étranges et se trouva dans un fauteuil devant un écran o se succédèrent diverses conneries
mais des conneries qui firent du bien
il rigola plusieurs fois, but une bière et sortit dans la nuit

il comprit qu'il était décidé à rendre définitivement tous ses pouvoirs, tous ses contrats, toutes ses cartes et tous ses abonnements

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1954_g2.jpg

25.10.2011 - alors DegueuMan , privé de ses pouvoirs, se vêtit propre, vola un Blackberry et partit dans le brouillard à la pêche aux contrats, cherchant à arnaquer des petites vieilles à la sortie de la Migros avec des abonnements Orange

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1953_g2.jpg

24.10.2011 - la cuvette de mon lavabo

ce matin dans la cuvette de mon lavabo, crash de Superwoman qui finit cul par dessus tête en compagnie d'autres déchets en perte de sens
la veuve et l'orphelin devront attendre ...

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1952_g2.jpg

23.10.2011 - zut ! aujourd'hui, DegueuMan ne parvient plus à décoller

peut-être bien qu'il ne croit plus en sa mission
ou alors c'est l'éditeur de ses aventures qui a oublié de renouveler la licence

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1951_g2.jpg

22.10.2011 - pornographie du design

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1950_g2.jpg

21.10.2011 - DegueuMan vole au secours du dragueur et de l'homme d'affaires

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1949_g2.jpg

20.10.2011 - Superwoman en pleine action pour sauver la veuve et l'orphelin

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1948_g2.jpg

19.10.2011 - la question est le sens

la "question" (comme au moyen âge) crée le sens !
il n'y a pas de réponse, jamais

le sens, c'est la réponse que l'Autre NE VEUT PAS donner

faire poser l'Autre ? lui faire croire qu'il est "intéressant" ? lui répéter qu'elle est "belle" ? jouer du "on va bien s'marrer, ça s'ra cool" ?

être bon ?

avec ma kalachnikov à images, je "tue" l'Autre (il y a un dicton qui prétend que si quelqu'un rêve ta mort, ça prolonge ta vie d'une année...), je fige son image et je tente de le laisser accéder à un étage un peu au dessus, avec un peu plus de sens, avec un peu plus de mort, avec un peu plus de mensonge

faire l'effort d'être mauvais
ne jamais en tirer un profit, de pouvoir, d'ego ou d'argent

l'art serait un rituel religieux barbare, sans église, dont on aurait retiré l'obsession du pouvoir organisé

vaudou qui remette en branle le sang des sociétés mortes de bonté et de confort

qui sait ? il n'y a pas de réponse, jamais

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1947_g2.jpg

18.10.2011 - "auto image sniper"

j'aime me sniper moi-même et créer d'innombrables mensonges sur moi-même

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1946_g2.jpg

17.10.2011 - autopornographie

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1945_g2.jpg

16.10.2011 - trop blanc

le bruit du moteur, brutal dans le silence, la trace trop blanche du bateau coupant le paysage mystérieux comme un cutter tailladant un sein, j'avais soudain là devant moi une trop parfaite allégorie violente de la technologie et du luxe

je laissai sans broncher approcher la vague arrogante, la sentant à l'avance s'écraser contre les pierres de la rive, pour m'asperger et tremper ma petite boîte à images

pourquoi faudrait-il en plus fuir devant eux ?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1944_g2.jpg

15.10.2011 - il arrive souvent que des bonheurs me glissent une ombre glacée dans le corps

mais celui-ci m'envoyait jusqu'à la rive une chaleur douce comme un rire, avec son ridicule et et sa drôle de petite fumée lente

les occupants me firent des signes

je les leur rendis d'un battement de main

et plus tard, voici que je leur rends un double hommage, par le ridicule de mon cadrage et la maladresse de ma phrase

et cette certitude, chaque jour plus envahissante: le ridicule est vraiment le coeur chaud et secret de l'érotisme

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1943_g2.jpg

14.10.2011 - silence

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1942_g2.jpg

13.10.2011 - pornographie du bonheur bâché

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1941_g2.jpg

12.10.2011 - le photographe aveugle offrait aux filles ce moment rare de n'être regardées par personne

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1940_g2.jpg

11.10.2011 - la vision du rat

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1939_g2.jpg

10.10.2011 - je pouvais m'apercevoir enfant, mais cet enfant scrutait le vide pour deviner ce qu'il devait devenir

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1938_g2.jpg

09.10.2011 - ne jamais laisser ne serait-ce qu'une seule seconde de détente au citoyen

il faut que la peur et la haîne lui inhale chaque pore de la peau et de l'âme, qu'elle lui liquéfie les yeux, lui assourdisse les oreilles, lui perfore l'âme, lui ramollisse les couilles
il faut d'la peur, rien que d'la peur !
c'est le business des vendeurs de fascisme à la petite semaine

tu prends 20 ans de page de couverture de GHI, semaine après semaine, et tu as un véritable manuel de création du fascisme, une sorte de "mein Kampf" du gratuit

quand au bol de lait Caillet, il sent de plus en plus le tourné - évidemment, il lui manque totalement les quelques ferments nobles qui pourraient rendre sa suffisance vaguement comestible

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1937_g2.jpg

08.10.2011 - petits criminels et profiteurs

finalement ils se sont décidés à sévir contre les dealers de crédits malsains qui profitent du malaise des jeunes pour les embobiner dans un filet d'endettement - 1000 personnages indélicats ont été interpellés: démarcheurs au porte à porte, publicitaires et afficheurs, fourgueurs en boîtes de nuit et dans les clubs de sport
mais les gros poissons, directeurs d'institutions de crédit et actionnaires en tous genres restent malheureusement encore inatteignables

nous nous sommes également livrés à une estimation du nombre de banquiers et financiers dont les jeux malsains sont payés de VOTRE poche de contribuable pour rembourser les trous gigantesques qu'ils prennent plaisir à creuser, jouissant de la complaisance de nos politiciens
ces assistés de toutes sortes, profitant des sauvetages répétés d'un état laxiste et sans courage, nous en avons dénombrés au moins vingt mille dans notre petite république
jusqu'à quand pourront-ils continuer de profiter sans limite ?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1936_g2.jpg

07.10.2011 - guigner par dessous la robe du bassiste des melvins comme les gamins dans les pensionnats religieux espagnols qui se chuchotaient à l'oreille en imaginant les dessous des soutanes sombres

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1935_g2.jpg

06.10.2011 - "rassurer les marchés"

déjà un gros quart de siècle que la vie politique de notre planète se réduit à "rassurer", à tout prix et à n'importe quelle condition, une meute de psychopathes hystériques qui inversent la vie et jouent à faire semblant d'exister alors qu'ils sont affectivement morts depuis longtemps

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1934_g2.jpg

05.10.2011 - morceau d'un hyper paysage

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1933_g2.jpg

04.10.2011 - l'incohérence des lignes, qu'est-ce que ça fait du bien

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1932_g2.jpg

03.10.2011 - je ne supporte pas d'être dérangé

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1931_g2.jpg

02.10.2011 - à l'aube s'en vont les employés silencieux ...

... plongés dans leur 20 minutes gratuites de bonheur
tandis que sur les voies, les cantonniers ramassent les petits cadavres de la nuit, comme dans les westerns


mais oui, tu sais... ces vieux trucs qui nous font tellement rire à la télé et o il y a plein de bons et de méchants et o les bons gagnent toujours !

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1930_g2.jpg

01.10.2011 - deux petits rats dans le soir

les deux petits rats avaient choisi justement ce soir-là, un doux soir d'été finissant, pour partir à l'aventure droit devant eux, sans rien dire à leur maman
ils avaient entendu parler bien sûr des gigantesques chariots de fer qui fondaient comme l'éclair dans un bruit de fin du monde sur les petits traverseurs de voies sans expérience
oh mais eux ! ils se débrouilleraient très bien !
mais ce qu'ils ne savaient pas c'était que depuis ce soir, les surveillants des chemins de fer seraient armés et prêts à tirer sur toutes les engeances subalternes, sur toutes les races maudites
ils ne savaient pas non plus que leur mort, parfaitement inintéressante et presque déjà planifiée, allaient réconforter toutes les gentilles mamans et les solides pères de famille, qui diraient en levant le doigt: "bien fait pour eux, ils n'avaient qu'à rester chez eux, bien au chaud ! on n'est pas bien, au chaud chez nous ?"
"oh oui !" répondirent en coeur les voix de la marmaille...

sauf la grande soeur, dont le regard sombre alla se cacher aux WC




>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera