GE - Une photo par jour

Max Jacot



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

Janvier 2010

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1321_g2.jpg

31.01.2010 - il serait deux heures un dimanche matin et tous ne dormiraient pas

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1320_g2.jpg

30.01.2010 - VISIONS d'(H)OLGA serait l'histoire d'une lumière traçant des douceurs et des violences entre des boîtes et des corps

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1319_g2.jpg

29.01.2010 - le silence de la forêt dirait toutes les ombres, les noirceurs chaudes, les profondeurs floues, les reflets tièdes et sans dureté sur l'humide

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1318_g2.jpg

28.01.2010 - l'imprécision ? l'imprécision parlerait ? l'imprécision attirerait - l'imprécision des regards que j'invente

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1317_g2.jpg

27.01.2010 - les doigts - le bout des doigts - l'effleurement - peuvent-ils te donner à voir ?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1316_g2.jpg

26.01.2010 - la folie des écrans brûlerait la lumière - les yeux n'iraient plus chercher l'image mais seraient violés par elle

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1315_g2.jpg

25.01.2010 - le silence des paroles n'éteind pas le rayonnement parfois bruyant des corps, le silence des yeux n'éteind pas la brûlure des regards

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1314_g2.jpg

24.01.2010 - ?le silence ? le silence ? dans la station balnéaire ?? chantait l'homme aux souliers blancs - il y a cette présence dans la cuisine et je ne sens que silence, silence?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1313_g2.jpg

23.01.2010 - les mains de la barmaid seraient l'unique lumière

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1312_g2.jpg

22.01.2010 - les aveugles pourraient acheter des peintures, des photographies, rester calmement et longuement devant elles

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1311_g2.jpg

21.01.2010 - je pourrais être monté au-dessus de la ville ce matin, sentir la lumière et penser aux choses invisibles

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1310_g2.jpg

20.01.2010 - "elle est toute chaude" dirait la fille en tenant la main du garçon

elle parlerait peut-être de la lumière qui les illuminerait de douceur depuis une quelconque vitrine
ou de la journée qui débuterait à deux, peut-être en partant pour l'école
ou de la pensée qui viendrait de lui traverser le corps et qu'elle pourrait très bien imaginer la même dans celui du garçon

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1309_g2.jpg

19.01.2010 - je devrais un jour enseigner la photographie à un enfant et je lui dirais - n'écoute pas les boîtes - affronte la lumière avec tes yeux et écoute-la te parler - puis prends un crayon et dessine ce qu'elle t'a dit - quand tu seras ami avec elle peut-être pourras-tu laisser une boîte se glisser dans cette intimité en lui interdisant de faire du bruit - n'oublie pas de bientôt briser la boîte ?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1308_g2.jpg

18.01.2010 - la vibration de la lumière serait-elle née plutôt du grain de la peau des jambes ? ou du coeur des fibres du rouge merveilleux du corsage ?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1307_g2.jpg

17.01.2010 - peut-être qu'un flash aurait été déclenché, mais heureusement ma pensée serait assez forte pour le nier et l'effacer

l'imprécision de la lumière renforcerait l'indécision dans notre compréhension des rapports entre les corps dans l'image

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1306_g2.jpg

16.01.2010 - désenmurer les machines, les désordonner, violer leur mensonge de perfection et glisser un germe vital dans leur froideur abstraite

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1305_g2.jpg

15.01.2010 - pris dans le dédale des objets et des désordres le rat ou la fourmi se foutent de la lumière

[je pourrais avoir perdu la vue et, touchant avec mes mains les paysages, les lieux et les gens, je les regarderais par l'effort de l'imaginaire et le travail du verbe?]

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1304_g2.jpg

14.01.2010 - certains jours de lumière morte faufileraient leur obscénité par ma peau, par la moiteur de mes mains, par mes doigts grattant mon crâne

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1303_g2.jpg

13.01.2010 - il y aurait des visages derrière des vitres - des vitres qui brisent la lumière - qui empêche d'aller vers l'image

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1302_g2.jpg

12.01.2010 - mes mains n'y comprendraient rien - ça ne serait pas de la lumière - ça serait opaque - juste de la bêtise musclée

[je pourrais avoir perdu la vue et, touchant avec mes mains les paysages?]

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1301_g2.jpg

11.01.2010 - à toucher la surface du papier, les mains ne pourraient évidemment pas capter les couleurs ni les ombres

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1300_g2.jpg

10.01.2010 - je pourrais avoir perdu la vue et, touchant avec mes mains les paysages, les lieux et les gens, je les regarderais par l'effort de l'imaginaire et le travail du verbe

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1299_g2.jpg

09.01.2010 - parfois le toucher des choses me donnerait leurs couleurs

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1298_g2.jpg

08.01.2010 - vers 10 heures le matin, me brossant les dents, je pourrais par la fenêtre entrouverte m'emplir la bouche de l'air humide de la ville et inventer la lumière de ce jour

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1297_g2.jpg

07.01.2010 - je pourrais avoir perdu la vue et, touchant avec mes mains les paysages, les lieux et les gens, je les regarderais par l'effort de l'imaginaire et le travail du verbe

je ne sentirais aucune lumière dans la froide disparition du jour - même les visages seraient juste "réels"

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1296_g2.jpg

06.01.2010 - quand j'aspirerais la lumière il n'entrerait dans ma poitrine ni froid ni chaud

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1295_g2.jpg

05.01.2010 - ? un bruit sourd venu de partout, une lourdeur dans l'air? je ne parviendrais pas à choisir une lumière?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1294_g2.jpg

04.01.2010 - le bleu du ciel serait radieux et sa pureté serait justement fabriquée par les milliers de petits obstacles des barres de métal et le désordre des taches de couleurs déposées par les taggeurs

[? et touchant avec mes mains les paysages, les lieux et les gens ?]

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1293_g2.jpg

03.01.2010 - petit déjeuner d'un dimanche matin?

? dans un quartier arabe, derrière une gare, là o on te dit justement de ne pas aller !

dans les mondes de pauvres, le pain est savoureux, la lumière brillante, le café brûlant, les enfants bruyants, les paroles chaudes?

bien sûr, si tu es habitué à donner des ordres à tes secrétaires, et que tu utilises cette même voix ici, tu te prendras peut-être bien un cran d'arrêt dans le cul - normal, non ?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1292_g2.jpg

02.01.2010 - à certains moments les couleurs ne seraient que dans le silence à l'intérieur des corps, pas les mêmes dans la petite fille que dans l'homme à l'écharpe

[je pourrais avoir perdu la vue et, touchant avec mes mains les paysages, les lieux et les gens, je les regarderais par l'effort de l'imaginaire et le travail du verbe]

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1291_g2.jpg

01.01.2010 - dans ta tête et dans ton ventre la musique cracherait des couleurs et des lumières que tu ne saurais jamais maîtriser ou dominer




>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera