GE - Une photo par jour

Max Jacot



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

Décembre 2009

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1290_g2.jpg

31.12.2009 - les 31 décembre à minuit, les lueurs seraient douces, les absences de bruits seraient perlées de quelques éclats lointains de rires ivres - puis une voiture passerait soudain, aussi fine qu'une silhouette sur l'horizon d'un désert

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1289_g2.jpg

30.12.2009 - le bruit dur du karsher, les voix fatiguées, les hennissements des chevaux, les tremblements des robinets dans la salle de bains, tout cela ne pourrait arriver à couvrir l'incroyable douceur des couleurs et des lumières dans une fin d'après-midi comme les autres

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1288_g2.jpg

29.12.2009 - la lumière se disperserait à tous les étages du paysage, distribuant son énergie comme sur plusieurs horizons

[je pourrais avoir perdu la vue et, touchant avec mes mains les paysages?]

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1287_g2.jpg

28.12.2009 - les outils de la réalité, le travail des odeurs, la violence de l'humide, ça mangerait la lumière sans même la retourner aux touristes

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1286_g2.jpg

27.12.2009 - corps au lac

les corps s'agiteraient dans la lumière avec des rires et des cris, la boue collerait aux souliers

[? et touchant avec mes mains les paysages, les lieux et les gens ?]

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1285_g2.jpg

26.12.2009 - les ombres pourraient être sans fin, tranchantes comme des couteaux sous le ciel d'un bleu brutal

[je pourrais avoir perdu la vue et, touchant avec mes mains les paysages, les lieux et les gens, je les regarderais par l'effort de l'imaginaire et le travail du verbe]

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1284_g2.jpg

25.12.2009 - noël - sens religieux de la douleur - complètement perdu de vue

la douleur maintenant, c'est ne pas pouvoir s'acheter la dernière nouveauté technologique
[statuette maya représentant un sacrifice humain]

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1283_g2.jpg

24.12.2009 - poupée star

star saluant la foule de ses admirateurs en cette veillée de noël
ou star dans la main de son chirurgien esthétique
ou pape bénissant la foule

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1282_g2.jpg

23.12.2009 - chiure d'oiseau sur mon ciel romantique - à nettoyer d'urgence

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1281_g2.jpg

22.12.2009 - arbre poubelle

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1280_g2.jpg

21.12.2009 - océan déchaîné

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1279_g2.jpg

20.12.2009 - winter city night drive

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1278_g2.jpg

19.12.2009 - âme, plantes, neige

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1277_g2.jpg

18.12.2009 - désordre lumineux dans un désordre sombre

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1276_g2.jpg

17.12.2009 - vu au coin de mon oeil?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1275_g2.jpg

16.12.2009 - les mystères de mon atelier - main pensive sur un front

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1274_g2.jpg

15.12.2009 - lumière d'hiver

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1273_g2.jpg

14.12.2009 - le flou élève les pensées prisonnières du réel

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1272_g2.jpg

13.12.2009 - tu perçois mieux la pensée quand les mots sont inaudibles

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1271_g2.jpg

12.12.2009 - le joueur de vielle

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1270_g2.jpg

11.12.2009 - des rats à taille humaine aux yeux de froide luisance d'arrivisme assassin

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1269_g2.jpg

10.12.2009 - des hommes aussi impulsifs que des rats?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1268_g2.jpg

09.12.2009 - "Il faut faire attention à celles et ceux qui se sentent investis de la noble mission de sauver la planète?"

Extrait de la presse qui se donne pour noble mission de servir de haut parleur à celles et ceux qui s'arrogent sans hésitation le droit financier de détruire la part humaine de la planète.

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1267_g2.jpg

08.12.2009 - composition en brun et orange

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1266_g2.jpg

07.12.2009 - j'adore les puzzles dont il manque des pièces - ça rend fou les faiseurs de perfection

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1265_g2.jpg

06.12.2009 - le livre?

même pas besoin de le lire sagement jusqu'au bout
suffit d'en voler quelques pages, si les mots entrent vraiment en toi et si ça fait des échos dans tes constructions intérieures
suffit souvent de le prendre dans ta main
alors, lui et toi, existent plus chaudement, avec plus de ruelles, plus d'odeurs, plus de terre pour y mouvoir tes pieds, plus de frôlements, plus de mains, plus de?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1264_g2.jpg

05.12.2009 - "Das Innere Auge" - Graciela Iturbide - sur ma table, perdu entre des cables, des stylos et des feuilles griffonées, une image qui va vers quelque chose - quelque chose de pas connu, mais quelque chose?

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1263_g2.jpg

04.12.2009 - oh my god

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1262_g2.jpg

03.12.2009 - 18 heures, je m'éloigne de la ville sur ma bicyclette

au fond d'une ruelle, la rumeur me prend sous mon casque, et mes yeux sont envahis par des lueurs jaunâtres et mauves
au bout de la ruelle, l'espace semble en ébulition
mes pneus patinent dans la boue, je ralentis en approchant du portail en ferraille entrouvert sur ce chantier sourd et chaud
je m'arrête et me laisse capturer par ce grand corps vivant, murmurant, érotique, en transe
je ne peux me retenir de laisser monter les images de cérémonies religieuses sauvages

quelques heures plus tard, abondamment trempé par la pluie, j'entre dans la salle de concert
je traverse les corps, faufilant et bousculant jusqu'aux lueurs jaunâtres et mauves, la rumeur sauvage pénétrant mon corps et traversant les bouchons dont j'ai protégé mes oreiles
mes mains touchant la scène, je ressens longuement la puissance du bruit
puis mes yeux explorent, suivent des cables, des pieds de ferraille, des boîtes scotchées au sol, et plus loin une chaussure ridicule aux reflets mauves d'o s'élève une épaisse jambe nue lourdement secouée
plus haut une sorte de culotte de pijama, un t-shirt déformé par l'effort et la sueur
la tête du vieux batteur, sous des cheveux rares collés au crane, rayonne de passion?

au fond, la même boue que sur le chantier, la même noblesse épaisse que les ouvriers faisant charrette pour terminer le gros oeuvre
la même ébulition, le même grand corps vibrant d'une transe érotique

et surtout, je sens là tout ce qui manque cruellement à un occident du confort et du divertisement: la joie intense du ridicule dépassé dans la passion, le jeu théâtral avec la violence, et cette étonnante douceur dans le public - quand les corps fusionnent dans un événement sans stars et sans prétention, juste la musique et la pulsion, personne n'a plus rien à foutre de s'irriter contre son voisin qui lui marche sur les pieds?

évidemment les images seraient sublimes ?
mais pas un seul instant je ne songe à sortir ma petite boîte technologique à images !
et j'en reste au respect de la "chose" et je laisse mon corps et ma pensée exister

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1261_g2.jpg

02.12.2009 - mercredi 2 décembre

https://objets.netopera.ch/upj_maxjacot/upj_maxjacot1260_g2.jpg

01.12.2009 - mardi 1er décembre




>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera