GE - Une photo par jour

Francis Traunig



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021

Décembre 2012

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2589_g2.jpg

31.12.2012 - Melbourne - 16 heures 31

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2588_g2.jpg

30.12.2012 - Melbourne - 17 heures 32

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2587_g2.jpg

29.12.2012 - Melbourne - 16 heures 24

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2585_g2.jpg

28.12.2012 - Christchurch - 14 heures 32

Après avoir été filmé, dévisagé, interrogé, scanné et contrôlé on se retrouve comme par enchantement dans un étincelant paradis où tout n'est que sourire. Ce paradis s'appelle DUTY FREE. Paradis où tout ce qui est cher est bon marché, hors de prix enfin accessible, paradis où Monsieur Gucci, Paco Rabanne et Madame Chanel nous tendent leurs bras et nous obligent a respirer leurs aisselles qui sentent le luxe.

Impossible d'éviter les comptoirs placés en travers comme des check-point devant des zones libres, impossible de ne pas lire UN POUR DEUX, VOUS SERVIR NOTRE DEVOIR FAIRE PLAISIR A SES PROCHES N'A PAS DE PRIX, RABAIS, POUR-CENT, PROFITEZ. Impossible de ne pas voir ces jeunes femmes condamnées par leurs employeurs à l'inhumaine gymnastique du sourire commercial...

... avant d'être embarqué marqué par le fer rouge des Logos.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2584_g2.jpg

27.12.2012 - Christchurch - 13 heures 20

Tremblement de terre de février 2011.

Chrtistchurch, sinistrée. La cathédrale sur le tapis, des dizaines de bâtiments évacués, à l'abandon, le centre interdit à la circulation. La ville est un immense chantier à ciel ouvert. J'ai d'abord fait des images à la sauvette, gêné, avant de me rendre compte que tout le monde s'agglutinait derrière les grillages pour photographier ce Pompéi figé dans son malheur.

Alors je m'y mets moi aussi, grégaire enfoiré, à braquer mon objectif sur les décombres. Je dois même résister à la tentation d'enjamber les barrières pour mieux cadrer.

Mais qu'est-ce qui nous pousse à chercher le bon angle pour faire une image avec du drame ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2582_g2.jpg

26.12.2012 - Queenstown - 10 heures 44

Je suis prisonnier du paysage ne sachant pas pourquoi je le trouve beau alors que lui se contente juste d'être. Son existence précède les mots. Pourquoi d'ailleurs on dit paysage et pas fourchette, glirpp, ou cochon ?

Comme c'est curieux.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2580_g2.jpg

25.12.2012 - Queenstown - 17 heures 23

Queenstown c'est un peu Dysneyland. On peut y faire emplette d'émotion et d'adrénaline à tous les coins de rue. Et il y en a pour tous les âges. J'ai vu un groupe de touristes dans le magnifique parc qui borde la ville faire un safari de Freesbee encadré par deux organisateurs, talkie-walkie en bandoulière. On jette la galette en plastique devant soi et c'est celui qui arrivera le plus loin en dix coups. On peut aussi faire de la bicyclette avec un guide, être passager sur une Harley, faire un safari photo avec deux pros du coin, etc... Pour mourir d'ennui à Queenstown faut vraiment être un peu con ou alors avoir perdu sa carte de crédit....


New Zeland - The world home of bungy - Free Jump T-shirt - The highest 134 meters for only 260 dollars.

Experience the freedom, rent a Harley - Self ride or passenger tours - Ultra Classic, Roadking, Softail, Dyna Superglide, Roadking Trike - 350 dollars per day

Are you up to the challenge ? Rafting on shotover river - 195 dollars + 15 minutes free internet.

Alpin climbing - Prices à la tête du client

Dirt bike tours - the ride of your life - Prices on request

Shooting - ...but you can shoot the Beretta 12 Gauge Shot Gun - Je cherche même pas à savoir.

Save dollars - see our fantastic voucher offers inside - Get wet ! Go canyoning !
Shotover jet + free photo - 129 dollars

Skydive - 269 dollars - Safety is first !

Milford sound - day tour - only 119 dollars - c'est vrai que pour huit heures de route c'est pas cher.

Milford flight - 340 dollars - c'est plus rapide que par la route et ça permet de se faire un petit saut à l'élastique pour finir la journée.



Ps : Pour éviter Dysneyland, suffit da pas y aller. C'est comme la télé, si on trouve con, suffit d'éteindre. Mais parfois on oublie.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2576_g2.jpg

24.12.2012 - Moke lake - 18 heures 22

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2574_g2.jpg

23.12.2012 - ... - 15 heures 58

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2573_g2.jpg

22.12.2012 - Hanmmer Springs - 14 heures

...seul, la forêt et le chant des oiseaux.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2570_g2.jpg

21.12.2012 - Nelson - 08 heures 17

La fin du monde ?

Ça dépend pour qui. La fin d'un certain monde, oui, qui agonise dans son sucre, s'empâte dans son cholestérol et s'ennuie dans ses multiplexes en comblant ses vides de popcorns.

Les fins ne sont jamais brutales, immédiates, radicales sauf dans les livres d'Histoire lorsqu'on tourne la page et saute un siècle en passant au chapitre suivant.

Les fins sont souvent de lentes agonies...

Il reste un antidote aux fins de monde : faire de la poésie avec du papier de chiottes !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2567_g2.jpg

20.12.2012 - Greymouth - 11 heues 32

Poste et tradition à Greymouth, un des endroits les plus humides au monde avec onze mètres d'eau dans le pluviomètre chaque année.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2565_g2.jpg

19.12.2012 - West-Coast - 14 heures 44

Alex est écossais, autonome, au propre et au figuré et n'a pas besoin de tourist recreation area. Je me suis senti un Mickey quand il m'a serré la main et est parti à pied dans la montagne.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2563_g2.jpg

18.12.2012 - Paradise - 16 heures 53

Un des nombreux paysages qui a servi d'arrière plan au Seigneur des Anneaux.

« According to research cited in the article, 'fake memories don't just distort how we see our past, they affect our current and future behaviour too'. This has dangerous consequences when an image is faked with the intent to deceive. As Eveleth writes 'people trust photographs so much that they actually place more weight on information that is accompanied with an image, regardless of how related or useful that image is.' And to complicate matters further, studies have shown that we're more inclined to 'remember' things that reinforce our opinions or prejudices. »

Sources BBC

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2562_g2.jpg

17.12.2012 - Fox Glacier - 09 heures 42

Spectaculaire n'est-ce pas ?

Des touristes Indiens sont emportés par un torrent de glace.

Deux visiteurs de Melbourne sont écrasés par un bloc de glace de 100 tonnes

Franchir les barrières pour jeter un coup d'?il de près au glacier n'en vaut pas la peine.


Voilà pourquoi il vaut mieux se louer les services d'un guide. Entre 43 et 425 euros suivant la prestation.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2561_g2.jpg

16.12.2012 - Haast Jonction - 15 heures 52

La West coast balayée par les 40ème rugissants se repose...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2555_g2.jpg

15.12.2012 - Doubtful Sound - 07 heures 22

Charles John Lyttelton, 10th Viscount Cobham, Governor-General of New Zealand (1957??1962) wrote about this part of Fiordland:

"There are just a few areas left in the world where no human has ever set foot. That one of them should be in a country so civilized and so advanced as New Zealand may seem incredible, unless one has visited the south-west corner of the South Island. Jagged razor backed mountains rear their heads into the sky. More than 200 days of rain a year ensure not a tree branch is left bare and brown, moss and epiphytes drape every nook. The forest is intensely green. This is big country... one day peaceful, a study in green and blue, the next melancholy and misty, with low cloud veiling the tops... an awesome place, with its granite precipices, its hanging valleys, its earthquake faults and its thundering cascades."

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2556_g2.jpg

14.12.2012 - Doubtful Sound - 15 heures 14

Carole nous parle brillamment et avec passion de la faune et de la flore du Doubtful Sound où nous naviguons deux jours et une nuit. Apprenant que nous sommes Suisses, lui reviennent en mémoire des souvenirs vieux de plusieurs dizaines d'années. Mais alors qu'elle les épluche elle devient soudain plus sérieuse.

-Il y avait cet homme, je m'en souviens comme si c'était hier. J'étais sur un bateau à vapeur sur le lac de Lucerne, complètement conquise par ce que je voyais, à photographier le paysage. Lui se trouvait là, devant moi, je l'ai peut-être photographié, il s'est peut-être déplacé devant mon objectif, je ne sais plus, mais je n'oublierais jamais sa rage croyant que je l'avais photographié. Il m'a pris mon appareil photo en criant et a voulu se saisir du film. Je l'ai supplié de ne pas me le prendre, c'était les images de mes vacances. Il a finalement cédé et m'a laissé mon film. J'ai eu la peur de ma vie en Suisse...quel souvenir !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2553_g2.jpg

13.12.2012 - Slope Point - 10 heures 25

Slope Point, most southern point of the south island. Situé à 5140 kilomètres de l'équateur et 4803 kilomètres du pôle sud.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2549_g2.jpg

12.12.2012 - Catlins - 19 heures 43

Descendus dans les immenses Cathedral Caves seulement accessibles 2 heures par jour à marée basse.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2546_g2.jpg

11.12.2012 - Queenstown - 11 heures 51

Lac Wakatipu, température moyenne 11, 5 degrés.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2545_g2.jpg

10.12.2012 - Queenstown - 18 heures 31

Juliette !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2544_g2.jpg

09.12.2012 - Melbourne - Bayswater- 18 heures 45

Kangaroo is a 100% natural meat that is antibiotic, chemical free with no added hormones. Kangaroo meat gets the thumbs up on a wide variety of nutrition fronts. It's a terrific source of high-quality protein, low in total fat (with less than 2% fat), low in saturated fat and it's particularly rich source of iron.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2540_g2.jpg

08.12.2012 - Sorrento - 12 heures 23

Ici on ne se baigne qu'entre les drapeaux dressés par le rescue team- sponsorisé par DHL.

Un panneau nous prévient qu'un gros serpent brun rôde dans les environs de la plage.

Le meilleur fish and chips c'est le requin.

Melbourne se targue de pouvoir faire vivre 4 saisons dans la même journée à ses visiteurs.

Ambiance estivale, 33 degrés, mais l'eau frise les 18.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2534_g2.jpg

07.12.2012 - Melbourne - 10 heure 32

Histoire de fringues.

Mon jeans, ravagé par l'acide de la transpiration, devenu tout rouge sur les cuisses, a probablement décidé les douaniers planqués derrière des miroirs sans tain de me faire sniffer par les dogues quand je suis entré en Australie. Comment allez-vous ? Suivez le couloir A. (Je suis le seul à y être expédié). Stop, n'avancez plus. Posez votre sac après la ligne rouge. Please. Reculez ! Et le klebs renifle mon sac, et mon jeans. Je suis surpris, veux caresser toutou mais on me renvoit avec autorité derrière la ligne. Is he looking for chocolate ? Personne ne rigole. Thank you, have a good day.

Je décide donc de m'acheter un jeans. Un comble. Sachant que Levi's affaibli les toiles pour faire tourner les stocks, je boude la marque. Je tombe sur un beau Chino, made in China. Mais refuse d'acheter chinois. Et de surcroît à 120 dollars. Puis dans un de ces magasins qui fait semblant de faire faillite et propose une pièce pour 75 et deux pour 100, coupe minet pour un vieux matou, mon mollet ne passe pas. Finalement tombe sur Nudie, une marque australienne. Beaux tissus, beaux coloris et coupe droite. Je refuse de regarder les prix. Prends la chose en main, ça me semble costaud, bien fini. Je vais essayer.

-Non, n'achète pas, n'achète pas ! Me glisse Marc (chez qui je loge), m'en suis payé une paire il y a quatre mois et ils sont déjà troués à l'entrejambe.

Le vendeur s'invite dans la conversation. Quoi ? Quoi ? Je peux aider ? Et Marc lui répète ce qu'il vient de me dire.

-Normal. T'as lavé ton jeans ?

-Oui.

-Ben voilà, il ne faut jamais laver une Jeans Nudie avant six mois.

- ?!?

-Si sale, le laver avec une patte. Pour tuer les germes, le mettre au frigo.

- ?!?

-Et là ton jeans Nudie, deviendra ta seconde peau.

-A propos, How much ?

-Deux cent quarante neuf dollars.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2533_g2.jpg

06.12.2012 - Melbourne - 20 heures 25

Comme une balle de golf, je rebondis sur le green d'une autre planète:

The best Hamburger I've ever had.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2531_g2.jpg

05.12.2012 - Mandurah - 08 heures 44

Deux dauphins, comme sur un carrousel, montent et descendent dans l'eau verte.

Il n'y a aucune trace d'avions dans le ciel.

Trois vieux font la course sur un trottoir dans des chaises électriques.

Un terrain de jeu, équipé de balançoires et de toutes sortes d'engins, est envahi par une trentaine d'ados qui renouent en braillant avec leur enfance.

Une jeune femme me pose une question que je ne comprends pas et s'en va en souriant.

Un type sur un vélo trop petit, capuche sur la tête, une canne à pêche pointée vers l'avant, fonce comme un chevalier engagé dans un tournoi et crie GOOD MORNING ! GOOD MORNIG !

La pluie réveille les odeurs.

Un homme affalé à la terrasse d'un café a posé son mollet droit en travers de la table et boit une bière.

Un oiseau siffle un air inconnu.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2527_g2.jpg

04.12.2012 - Mandurah - 08 heures 54

Au coeur du rêve australien, enfin !

Il y a d'abord l'espace, immense, partout. Dans le ciel, dans les parcs publics, dans les parkings de supermarchés. Immense continent, galette de terre rouge que morcellent trois fuseaux horaires. L'espace, capital extraordinaire qui sera un jour coté en bourse, comme on a coté en bourse les forêts en décomposition sous les déserts pour les mettre dans des barils.

Dans quelques générations quand notre espace vital sera réduit au tour de taille de notre jeans, les Australiens loueront des terrains aux Kurdes, peut-être aux Palestiniens, aux sécessionnistes valaisans, aux Gays, aux retraités du front de libération du pays Basques, aux habitants des Maldives, aux exclus, aux minorités, à tous ceux qui privés de leurs îles, de leurs rêves, chercheront un lieu pour renaître. Cynique projection ? Pas tant que ça. Il y a déjà ici des communautés de rentiers spécifiquement passionnés par les canidés qui regroupent leur habitat et promènent en laisse leur rêve. Marché de niche qu'ont flairé les promoteurs. Les riches, parce qu'ils sont malins et ont toujours une idée d'avance, déjà s'organisent entre eux en s'agrégeant autour de golfs, de piscines, de centres commerciaux transformés en forteresses.

Après l'espace, l'abondance. L'abondance à portée de main. Chez nous aussi, oui, mais l'abondance ici est rutilante, colorée, joyeuse comme un air de music hall. Les bacs à Ice Cream ressemblent à nos alpes, la couleur en plus. On trouve des pyramides de robes synthétiques, des montagnes de T-shirts, des forêts de babioles en cristal, de Bouddhas en plastique, des casquettes de baseball, des tours Eiffel, des statues de la Liberté et des papillons en verre multicolore. Quand on passe à la caisse, de la musique de variété ruisselle des haut-parleurs et fait fredonner les clients.


...d'ailleurs, j'y vais à la caisse, me paye un jus d'orange. Je confonds une roupie Sri Lankaise réfugiée au fond de mon portemonnaie, avec un 50 cents à l'effigie de la Queen, me confonds en excuses.

-Don't worry, it's ok. So you are from Sri Lanka?

-No. I am Swiss.

-Wouah. I was in Switzerland, beautiful country.

-Where about have you been?

-I don't remember very well, just had two days, in the Alps, sledging, that was great... Here is your change.

-Thank you.


Une goulée de jus d'orange plus loin, je reprends ma réflexion sur le rêve australien et en arrive aux corps. Impossible de ne pas les voir. Puisqu'il fait chaud on le dévoile sans pourtant l'exposer aux coups de langues du soleil. Les femmes, quelques soient le canon de beauté que la Nature leur aura prêté, sont plutôt short et Nike ou tong et ont le mollet galbé. Les mecs, pareils, avec un peu de bide en plus, une casquette de baseball souvent visée sur la tête. Beaucoup se tatouent les jambes, les avants bras, et cachent leur amabilité derrière des airs de faux durs pour ne pas qu'on les emmerde - maybe ?

J'ai l'impression de flirter à nouveau avec le préjugé, conscient que décrire c'est pervertir, transformer, appauvrir et qu'il existe autant de réalités que de points de vue. A moins bien sûr que tout ne soit qu'illusion, une mascarade organisée par une force supérieure pour nous divertir un peu entre le néant qui précède la naissance et celui où nous replongera la mort.

Les corps, oui ! Entendu cette nuit un corps pousser un hululement aigu, interminable, une supplication d'animal qu'on torture. Je n'ai jamais rien entendu d'aussi terrible. Je me suis levé sur la pointe des pieds, ouvert la porte de mon cabanon, (je dors dans un cabanon) incapable de résister au vertige de cette insoutenable exhortation.

Dans la nuit, sous le regard d'une lune rigolarde, je vois un arbre qui flirte avec le toit en tôle de ma piaule - et lui joue un air de scie musicale.

Si tout n'est qu'illusion, il nous reste au moins la Poésie pour la transcender.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2524_g2.jpg

03.12.2012 - Mandurah - 15 heures 28

Ce petit garçon perché sur ses rêves, c'était moi, il n'y a pas si longtemps.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2518_g2.jpg

02.12.2012 - Perth - 16 heures 05

Par où commencer ?

Je suis convaincu, au risque de paraître pléonastique et pédant, que les découvertes que nous livre le voyage dépendent grandement de ce qui le précède.

Toutes premières impressions : Renoué avec l'organisation, l'efficacité et la mobilité et perdu la Grâce, le raffinement et le spirituel . Les gens me paraissent moches, mal fagotés et tristes. Mettent les pieds sur les chaises, poussent des cris en bagnoles et jettent leurs bières vides par les fenêtres, ont tous des lunettes de soleil, des tongs ou des Nike, des cheveux verts, blonds ou bleus, des shorts, la peau crémeuse, les mollets musclés, mangent beaucoup mais sans appétit dans des assiettes en carton, en plastique, sans rien dire, parlent à leur téléphone, sont gros, parfois très polis, même un peu trop, obéissent aux forêts d'indications, d'interdictions et de mises en garde dans le métro, dans les bus, sur la route, au bord de la mer, dans les hôtels, les restaurants et les salles de bains.

Voilà pour les préjugés.

Pour le reste, la ville est belle, si on pense qu'une ville peut-être belle, quelques arbres majestueux se secouent le feuillage à l'ombre des gratte-ciels, le ciel à l'air éternellement bleu, les gens aimables, serviables sont souvent souriants, tous ne poussent pas des cris, et tous ne sont pas gros, certains sont beaux, d'autres belles comme échappés des pages d'un magazine de Santé et de Bien-Etre.

Dans les parcs magnifiquement arborés, on prend son temps et les couples se prélassent et partagent sur une nappe vichy - ou sur le gazon - un verre de vin, quelques carottes crues et des fruits - quel savoir-vivre ! - pendant que les caresse la lumière du soir.

Des jouisseurs ! Honni soit qui mal y pense.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2517_g2.jpg

01.12.2012 - Kuala Lumpur - 06 heures 25

Miracle !

Je ne comprends pas pourquoi les églises chrétiennes n'envoient pas plus souvent les agnostiques, les sceptiques et les athées faire le tour des nuages en avion pour visiter la maison des anges et de Dieu.

Les chambrer dans le ciel pour ensuite bien plus facilement les convertir.

Ça a presque marché avec moi.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera