GE - Une photo par jour

Francis Traunig



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021

Mai 2012

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2194_g2.jpg

31.05.2012 - Choulex - 20 heures 52

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2193_g2.jpg

30.05.2012 - Genève -14 heures 00

Les enterrements les plus tristes sont les enterrements de fleuristes...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2192_g2.jpg

29.05.2012 - Genève - 15 heures 12

Remonter le vent à la nage en pagayant des ailes... est une ivresse qui vaut sûrement un bock de bière pour ceux qui en boivent, une fellation à une Marlboro pour ceux qui aiment ça. Mais remonter le vent n'égalera jamais les frissons qui courent dans les lombes lorsqu'on se fait sucer les orteils avec du Pergolèse dans les oreilles.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2191_g2.jpg

28.05.2012 - Choulex - 15 heures 16

Elle se souvient.

...c'était à Kuala Lumpur, il y a plus de vingt ans, je n'oublierai jamais ce chauffeur de taxi quand je lui ai dit que je venais de Suisse. Il m'a alors parlé des plus grands hôtels, des palaces qu'il a fréquentés à Zurich et Lucerne, des bijouteries, des magasins où il a emmené sa femme faire du shopping. Elle pouvait choisir ce qu'elle voulait. Ils ont voyagé comme ça toute une année, dépensé tout leur argent. Mais comment vous avez fait avec votre salaire de chauffeur de taxi ? Il m'emmène alors au centre ville, s'arrête devant une immense tour. « C'était à moi. J'ai tout vendu. J'en avais assez de travailler comme un fou avec toujours la peur de tout perdre. Alors me voilà chauffeur de taxi. Et je suis heureux ». Tu te rends compte, quelle sagesse. Voilà un homme qui a tout compris. Au moment de payer il me dit : « Non, pas d'argent, offrez-moi juste un café... ».

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2190_g2.jpg

27.05.2012 - Genève -14 heures 25

si haut
tranquille
un nuage promène
son ombrelle
de vapeur

les chiens lapent
l'eau qui leur échappe
les amants se lèchent le c?ur

il n'y a qu'eux

au centre d'un brasier où se consument les mots

tout autour
tout et si peu s'enlacent
la lumière se faufile dans les plis du jour
où roule la sueur

dans la bouche le goût l'un de l'autre

dans le fleuve coule le ciel
le nuage et son ombrelle
attrapés par les glaciers

et tout n'est qu'un
s'écoule et recommence

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2189_g2.jpg

26.05.2012 - Genève -16 heures 06

« Chiche que t'oses pas ? Ouah, regardez-le... il vieillit... vas-y, lance ! » et prend à témoin tous les amis réunis - d'ailleurs la plupart déjà passablement éméchés. « VAS-Y ! VAS-Y! VAS-Y! » se mettent a scander les plus bourrés. Piqué au vif, il jette alors avec rage le gâteau sur son ami. Qui l'esquive. Le gâteau et les quarante quatre bougies atterrissent dans les rideaux qui s'enflamment comme du foin de grange. Le plus curieux c'est que certains continuaient à rire. Probablement croyaient-ils que cette animation, ou plutôt ce happening, avait été organisé en l'honneur de Nicolas. Parce qu'étaient présents beaucoup d'artistes, des graphistes, des photographes, des créatifs en pagaille, petit monde souvent difficile à émouvoir, sinon par la surenchère et l'excès.

Il fallut bien trente secondes ?? c'est long trente secondes ?? pour qu'aux rires succèdent les cris. Dans le chaos du sauve-qui-peut on se piétina la politesse, la nourriture et les sacs à mains. Les photographes furent les derniers à fuir, qu'arrosèrent d'ailleurs copieusement les pompiers arrivés en trombe.

Pour photographier le feu, le photographe doit aller au charbon !

...

Je n'irai jamais plus à un anniversaire où il y a un gâteau avec des bougies dessus, confia Nicolas hébété.

...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2188_g2.jpg

25.05.2012 - Genève 10 heures 11

Il faut parfois si peu pour faire d'un geste anodin un acte de résistance poétique - et qu'il essaime dans la conscience des gens.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2187_g2.jpg

24.05.2012 - Genève - 15 heures 07

La première fois.

Il y a toujours une première fois et on devrait s'en faire des collections ou alors des
bouquets, ou alors les organiser, ces premières fois, en cabinets de curiosités, les mettre sur des socles, les consigner dans des livres, les couler dans l'ambre.

Et lorsque l'habitude fera bailler l'émerveillement, lorsque le bof nous rendra laid, et que nous reniera le rire, on pourra alors se rappeler ces premières fois, et se rappeler surtout que des centaines, des milliers d'autres premières fois viendront à notre rencontre sur le chemin de la Vie.

Aujourd'hui c'est la première fois que je claque mon fric dans une station service en riant !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2186_g2.jpg

23.05.2012 - Genève - 18 heures 17

Max passe le vernis à Rousseau chez Alexia Turlin.


...


Mini-épopée poétique de l'acrostiche :



Nullement

Immobilisé par la quête du qui

Terrifié pourtant par l'Amour qui pourrait venir à manquer

Insoumis comme un cheval de Przewalski

Dragon pour les uns, caniche de cirque pour les autres

Exocet, fusée-poisson, l'Artiste ne carbure qu'au phosphore.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2185_g2.jpg

22.05.2012 - Bassin Lémanique - 16 heures 07

Tous ces sexes de fleurs tendus vers le ciel, pétales retroussés, font rougir les anges. Alors, par dépit de ne pas pouvoir assouvir leurs désirs, les anges se jettent par milliers dans le soleil qui ploie sous leur poids et c'est pour ça que le soir il s'enfonce dans l'horizon.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2184_g2.jpg

21.05.2012 - Genève - 10 heures 17

Il s'appelait Robert et, petit, avait peur des fantômes. Plus tard, vers l'adolescence, c'est les filles qui lui faisaient peur. Ensuite, au travail, il a toujours eu peur de se faire licencier. Plus tard, autour de la cinquantaine, c'est les maladies qui lui faisaient peur, le cancer de la prostate surtout, qui avait emporté son père. La peur de l'ennui le gagna vers la mi-soixantaine et le plongea dans la dépression. Son désir le quitta comme un pneu qui se dégonfle. Mais la peur de la mort lui redonna du mordant. Souvent il était fâché contre le monde. Il disait : « Tout fout le camp, j'aimerais pas avoir vingt ans aujourd'hui... De toute façon le sexe n'est plus qu'une question de syntaxe pour moi... » et faisait rire son auditoire, sauf sa femme qui déjà depuis longtemps ne l'écoutait plus. Puis il mourut un jour avec le goût de la peur au fond de la bouche qui l'étouffa comme s'il avait avalé un os trop gros.

Maintenant Robert fait rire. S'il avait su ça, probablement qu'il aurait été par moment un peu plus joyeux.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2183_g2.jpg

20.05.2012 - Choulex -16 heures 16

La carotte et l'oignon s'entendent bien. Ne renoncez pas à cette association : carotte et oignon vont très bien ensemble. Lorsqu'ils sont compagnons, ils poussent particulièrement bien et se protègent mutuellement des ravageurs : les carottes éloignent la mouche de l'oignon, les oignons de la carotte.

Extrait de : Les meilleures associations de plante, publié chez Terre Vivante

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2182_g2.jpg

19.05.2012 - Le bassin lémanique -10 heures 40

Que sais-je de l'étreinte amoureuse du poulpe, du rire de la seiche et des cauchemars du calmar sinon le goût soyeux de leurs chairs au fond de ma bouche.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2181_g2.jpg

18.05.2012 - Choulex - 19 heures 24

Psy ! Psy ! Psy ! dit le Milan qui en a marre qu'on le prenne pour une buse, et qui souvent pense le contraire. et ne sait plus vraiment qui il est.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2180_g2.jpg

17.05.2012 - Genève - 17 heures 39

Mon ?il, ces temps, est à "Tendance Floue", alors je me sers de celui de mon appareil photo, stabilisé et bien piqué.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2179_g2.jpg

16.05.2012 - Choulex - 16 heures 24

La tempête houlait ses hanches pendant que de sa bouche sortaient des petits cris d'oiseaux qu'on déplume.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2178_g2.jpg

15.05.2012 - Genève - 09 heures 17

Sans vouloir m'imbiber du lyrisme prémonitoire de cette rencontre, je ne savais pas qu'une heure plus tard le Pofesseur Schutz allait descendre en laser au fond du puits de mon ?il.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2177_g2.jpg

14.05.2012 - Genève - 12 heures 39

-Comment tu vas?
-...
-Ah ouais, j't'appelle à l'arrache suis mega à la bourre.
-...
-Toi aussi! Ben alors à plus.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2176_g2.jpg

13.05.2012 - Prévondavaux - 16 heures 29

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2175_g2.jpg

12.05.2012 - Lancy - 22 heures 32

Se muscler le jarret sur le trampoline du rêve pour préparer son saut à l'élastique dans le mariage - est un charmant passe-temps.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2174_g2.jpg

11.05.2012 - Choulex -21 heures 01

Jamais encore aucun mortel n'a pu échapper aux vers. (Je ne parle pas de ceux qui font tenir debout le poème, mais de ceux-là même qui roteront notre vanité...)

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2173_g2.jpg

10.05.2012 - Genève - 19 heures 10

«Il était environ 7h30, lorsque j'ai aperçu un gros félin noir», explique le garde-forestier Robert Käser (qui a aperçu l'animal pour la première fois) au Tagesanzeiger.ch. Si l'homme, avec plus de 40 ans de métier reste prudent sur ce qu'il a observé, pour ne pas créer un effet de panique, il précise que «d'après la couleur, la taille et le comportement de l'animal, on doit tabler sur une panthère.»

Un avis partagé par Reinhard Schnidrig, chef de la section chasse à l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). «Cela ne peut être pratiquement qu'une panthère», a-t-il déclaré à l'ats.

Selon un communiqué de la police cantonale soleuroise, diffusé vendredi, l'animal, noir, avec une longue queue, mesurerait 50 centimètres de haut.

Une panthère allemande ?

La police et les garde-chasses sont sur le qui-vive. Car jusqu'ici, la bête a déjoué tous les pièges. «Nous n'avons pas encore trouvé l'animal. La forêt est relativement grande, cela nous complique la tâche», déplore dans le quotidien suisse-alémanique Thalia Schweizer, porte-parole de la police cantonale de Soleure.

Le félin pourrait provenir d'Allemagne. En automne dernier, une panthère noire avait été signalée dans le pays, a expliqué Reinhard Schnidrig. L'animal, jamais capturé a peut-être franchi la frontière. Une piste à suivre, car depuis mercredi dernier, la police cantonale soleuroise a contacté les zoos, les cirques et tous les propriétaires privés de prédateurs, sans succès.

Pour l'instant, la police n'a pas diffusé d'alerte aux promeneurs, car elle ne pense pas que l'animal constitue un danger sérieux. Par contre, elle encourage à lui fournir toutes les informations concernant la bête qui rôde dans la forêt soleuroise.

Source Newsnet - Le Matin

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2172_g2.jpg

09.05.2012 - Genève - 18 heures 38

Ce qu'on s'est dit ?
Ne m'en souviens même plus. Me reste juste le tintement d'un chapelet de voyelles de son prénom, aussi qu'il est stagiaire.
Moi aussi, je suis stagiaire.
A la santé de la photographie !
Santé !
Clic !
Slurp !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2171_g2.jpg

08.05.2012 - Ferney - 11 heures 40

Improbable rencontre entre un foie de poulet et un c?ur en papier.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2170_g2.jpg

07.05.2012 - La Capite - 18 heures 56

« Aucun rêve, si absurde soit-il, ne se perd dans l'univers. Il y a en lui une faim de réalité, une aspiration qui engage la réalité, qui grandit et devient une reconnaissance de dette demandant à être payée. »

Bruno Schulz

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2169_g2.jpg

06.05.2012 - Cologny - 15 heures 17

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2168_g2.jpg

05.05.2012 - Choulex - 19 heures 20

But, what is love ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2167_g2.jpg

04.05.2012 - Meyrin -19 heures 09

Voilà que de loin deux cerbères jaune-citron m'interpellent. Ho, dit l'un, Hé dit l'autre. Ho, mais qu'est ce que tu fais là ? Je ne reconnais évidemment pas Vince au premier abord. Je vois d'abord un garde, augmenté par les vêtements de sa fonction, puis à son sourire, reconnais Vince, mon pote poète qui rit pour désamorcer ma stupéfaction.
-Mais...qu'est ce que tu fous là ?
-On patrouille, on surveille.
(-...)
-Allez !
-Allez, au revoir Firmin, salut Vince.

Trousse poétique de secours sera son prochain ouvrage à paraître.

------------------------

Sources Wikipédia :

Vince Fasciani est né en 1950. Italien et Suisse, il a passé sa jeunesse au bord du lac Majeur avant de s'installer au bout du lac Léman, à Genève. Il travaille dans le milieu du livre.
Poète, il écrit en français et en italien.
En 1978, il participe à la rédaction de la revue littéraire «Le La» qui produit et diffuse des journaux, des manifestes, des livres de poésie et s'occupe de la promotion de manifestations poétiques diverses: spectacles, lectures, films, etc. Il publie son premier volume de poésies: Saisons métisses, éditions Olizane, Genève, 1983.
En 1983, il monte le spectacle «La libellule déprimée» au théâtre de la Traverse.
De 1984 à 1987, il fait partie de la Coopérative éditoriale Aelia Laelia à Parme (Italie) qui a publié une douzaine de livres dont «Il lettore, il narrare» du Suisse Peter Bichsel.
Il co-écrit le scénario du long-métrage «Le Cri du Lézard» réalisé par Bertrand Theubet.
Il publie La Couleur d'une eau morte dans l'ouvrage collectif « L'Arc Lémanique », P.M. Favre/l'Hebdo, Lausanne, 1988.
En italien, il publie Il Mondo di Profilo, aux éditions Casagrande, Bellinzona, 1989.
L'Ange Mutilé paraît aux éditions Métropolis, Genève, 1991.
Suivi du Journal d'un Ange gardien, aux éditions Métropolis, 1994.
Il a traduit de l'italien le Manuel d'autodestruction de l'écrivain romain Carlo Bordini, aux éditions Métropolis, juin 1995.
Punto d'appoggio est publié en italien, aux éditions Casagrande, Bellinzona, novembre 1995.
L'odore umano della pietra, paraît en italien, aux éditions Casagrande, Bellinzona, juin 1999.
Un ange passe, paraît en français, aux éditions l'Age d'Homme, Lausanne, décembre 2002.
Poèmes sans plomb, paraît en français, aux éditions l'Age d'Homme, Lausanne, février 2006.
Une petite panique sans importance, paraît en français, aux éditions l'Age d'Homme, Lausanne, mars 2007.
Diario ordinario paraît en italien, aux éditions Campanotto, Pasian Di Prato (UD), juin 2007
J'ai refermé doucement la porte derrière moi paraît en français, aux éditions l'Age d'Homme, Lausanne, décembre 2010.
En preparation en italien avec le titre: Un miracolo da poco.
En preparation en français avec le titre: Trousse poètique de secours.
Paraîtra prochainement en français un livre illustré par Sylvie Bleeckx, il s'agit d'un conte philosophique pour enfants de 10 à 110 ans avec le titre: La naissance de l'horizon.
Il fait de nombreuses lectures publiques en Italie, au Tessin et a participé au festival de «Poésie Sonore 85». A Genève, il a lu dans divers lieux publics: librairies, Maison du Grütli, Arcade 84.
En 1994, douze femmes peintres inspirées par son volume de poésies: «L'Ange Mutilé» ont exposé leurs ?uvres: quatre en avril à la Bibliothèque de la Cité et les huit autres en septembre à la galerie d'art «Halles de l'Ile» à Genève.
Invité en 1996 par Pro Helvetia, il participe à une grande manifestation littéraire sur un bateau voguant sur le lac Majeur.
En 1997 une anthologie intitulée « Cento anni di poesia nella svizzera italiana » (Cent ans de poésie en Suisse Italienne) paraît en italien, aux éditions Armando Dadò où se trouvent 30 poètes pour décrire tout le vingtième siècle, une critique lui est entièrement consacrée avec une sélection de ses poèmes.
En avril 2001, éditée en Suisse romande, mais ouverte sur la Suisse entière, paraît la revue annuelle numéro 3 Feux croisés où se trouve dans un dossier « Ecrire en deux langues » sa participation intitulée : « Italiano ?? Français Aller et retour 2ème classe »
Il poursuit des nombreuses lectures en Suisse, en France voisine et en Italie et en Amérique Latine. Il a été invité en 2006 au « Festival Internacional de poesia de Medellίn » en 2007 au « Festival Internacional de poesia de Bogotά » et en février 2008, il est invité au « Festival Internacional de poesia de Granada » au Nicaragua.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2166_g2.jpg

03.05.2012 - Lausanne - 10 heures 00

Aujourd'hui, je remonte le vent. Vite. Mais aller trop vite est punissable par la loi. Je suis donc pris en photo. On va me demander de faire allégeance ; m'absoudre si je paye, comme lorsque, auprès de la Papauté, on pouvait racheter ses fautes avec les indulgences.

L'état, le pouvoir, restent, depuis des lustres, les usuriers de nos déplacements. Ils nous prêtent leurs ponts, leurs routes et leurs tunnels construits avec l'argent qu'ils nous prennent et en plus nous le font payer.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2165_g2.jpg

02.05.2012 - Genève - 18 heures 46

Fabienne vernit, c'est beau.

Eric aux anges, joyeux.

Manon est sauvée de la noyade numérique.

Zalmaï nous parle de lui.

Tout ça forme un bel origami amical.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2164_g2.jpg

01.05.2012 - Choulex - 18 heures 19

En ce premier mai, un considérable déploiement de forces policières en ville de Zurich a pour la première fois permis d'empêcher les casseurs de démolir les devantures des commerces.

Après le traditionnel défilé en ville de Genève organisé par les syndicats, les manifestants sont allés faire du lèche-vitrine devant les devantures des grands magasins et boire un café au soleil en consultant les prospectus des nouveaux smart-phone et autres prothèses fabriqués par des collègues ouvriers asiatiques.

Pendant ce temps, dans les sous- bois, avec une rage forcenée, une bataille sans égal est engagée entre végétaux pour se faire une place au soleil...

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera