GE - Une photo par jour

Francis Traunig



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021

Août 2008

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig819_g2.jpg

31.08.2008 - Arles - 15 heures 16

Aux rencontres d'Arles, il est curieux comme on sacralise certaines photographies en les exposant dans des églises qui elles sont désacralisées par ces images.

Dans la rue sur un mur de rouille, un visage redonne au plus grand que soi un peu d'altitude.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig818_g2.jpg

30.08.2008 - Genève - 21 heures 54

Je trouve Véronique rayonnante pour ses cinquante ans. Le lui fait savoir. Jusqu'à ce que son mari lui amène un gâteau avec 45 marqué dessus. Quel farceur ! A moins que je me sois planté.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig817_g2.jpg

29.08.2008 - Choulex - 18 heures 50

Restes de ciel bleu cachés au fond d'une pêche.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig816_g2.jpg

28.08.2008 - Genève - 11 heures 58

L'Evangile, c'est selon?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig815_g2.jpg

27.08.2008 - Genève - 18 heures 11

Carpe-Diem,(quam minimum credula postero). Ni plus, ni moins.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig814_g2.jpg

26.08.2008 - Choulex - 18 heures 22

Rentrée scolaire.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig813_g2.jpg

25.08.2008 - Genève - 16 heures 30

S'engazonner les neurones pour y coucher Marguerite.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig812_g2.jpg

24.08.2008 - Choulex - 12 heures 43

Jeune couple partageant son Temps.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig811_g2.jpg

23.08.2008 - Genève - 13 heures 16

Micha mime le refus qui lui est adressé lors d'une énième demande d'emploi et martèle : j'aime travailler ! je veux travailler ! je dois travailler?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig810_g2.jpg

22.08.2008 - Monniati - 21 heures 25

Tribune de Genève du 23 août 2008 :
Genève: la météo prive le botellon d'un succès retentissant
La météo n'était pas de la partie vendredi soir pour le botellon genevois organisé au parc des Bastions. L'atmosphère humide aura certainement découragé certains fêtards. Vers 22h00, une bonne centaine de jeunes se trouvait devant le Mur des Réformateurs.
La Ville de Genève a été la seule municipalité en Suisse à tolérer ce type de rassemblement venu d'Espagne. Elle a cependant posé des conditions, notamment que l'espace soit nettoyé à la fin de la fête. La présence d'éléments de prévention a également été imposée aux organisateurs.

?

Au même moment, dans la campagne genevoise, au champêtre festival de Monniati, deux quinquagénaires se retrouvent derrière un paravent décoratif pour se cuiter en cachette alors que le tout jeune public boit sagement jus de fruits et autres coca zéro.

Les amateurs d'alcools qui mettent en péril l'ordre public et transgressent les conventions (se beurrer la gueule en troupeau dans un bistrot ne fait pas encore la une des journaux) vont probablement bientôt se faire sangler le goulot.

Une autre proposition, toute morale et lucrative en même temps serait de :

TAXER LES VICES POUR FAIRE FLEURIR LA VERTU !!!

Et par-là, célébrer dans la joie, mais avec retenue, le véritable et tant attendu avènement des temps modernes.

Puisque la famille et l'éducation défaillent, l'état en s'y substituant, trouverait par sa prise en charge de ceux qui branlent au manche une nouvelle source de revenus.

Quelques propositions :

-Taxer ceux qui bouffent des Hamburger et vont à court terme embouteiller le système de santé.

-Taxer ceux qui ont des piscines et empêchent Nestlé de pomper les nappes phréatiques et ainsi mettre en bouteilles leurs très profitables eaux minérales, ce qui auraient des incidences sur leurs résultats, ce qui signifierait moins d'impôts, ce qui engendrerait, à coup sûr, des coupes dans la culture et le social.

-Taxer ceux qui baisent plus d'une fois par mois, puisqu'il est reconnu que le sexe est énergétivore et peut rendre lascif au travail.

-Taxer les voitures. Le café. Les frontaliers. Les cigarettes. La circulation en ville. Le trafic sur les autoroutes. Le passage dans les tunnels. Taxer les riches. L'information sur internet. La connexion au câble. Le profit. Taxer celui qui dit : T'es qu'un gros con ! Taxer les putes - à la source. Taxer les taxis. Taxer les fumeurs de pétards. Taxer les spectacles. Taxer les poubelles. Les chiens. Taxer les terrasses de bistrots. Taxer ce qu'on importe. Taxer le produit du travail. Taxer celui qui quitte sa femme. Taxer l'église et ceux qui y croient encore. Taxer ceux qui veulent faire la fête, animer la ville. Taxer ceux qui consomment trop. Ceux qui polluent. Taxer pour aller pisser

-Taxer les fleurs parce que ça sert à rien !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig809_g2.jpg

21.08.2008 - Chêne-Bougeries - 14 heures 59

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig808_g2.jpg

20.08.2008 - Romont - 16 heures 56

Le train vole sur ses rails, je déclenche à l'aveugle, sans voir sinon des lignes brisées hoqueter, des arbres, des pylônes, des toits défiler à toute berzingue. Je déclenche en m'abandonnant aux mouvements de l'imprévu pour échapper au paysage tout étalé dans son arrogante évidence et ne rechercher que l'effet qu'il produit?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig807_g2.jpg

19.08.2008 - Genève - 12 heures 42

Adriana consacre son travail de maturité à la photographie. La fraîcheur de ses questions est décapante.

Sa candeur fait brasiller la mienne qui est revêtue d'une épaisse couche de discours, d'influences, de plagiats et pillages d'idées. Nom d'un chien comme la liberté d'être vierge d'Histoire doit être jouissif?à condition de ne pas s'en rendre compte.

Mais peut-être pas.

Renouer avec la candeur pour être créatif ? et ainsi, enfin, échapper au cynisme.

Je n'en sais rien.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig806_g2.jpg

18.08.2008 - Genève - 08 heures 34

Geste subversif involontaire d'une beauté sonore et visuel incomparable : gaspiller du sucre autrement qu'au fond de sa tasse de café.

C'est moins nocif pour la santé, sinon que gaspiller, toujours, fait chuinter les haubans de la culpabilité.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig805_g2.jpg

17.08.2008 - Choulex - 16 heures 11

Papillon géant butinant un nuage chou-fleur.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig804_g2.jpg

16.08.2008 - Hermance - 19 heures 58

Prétexte rêvé pour se faire la peau des végétariens.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig803_g2.jpg

15.08.2008 - Carcassonne - 11 heures 19

Révolte en pays Cathare.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig802_g2.jpg

14.08.2008 - Castelnaudary - 21 heures 29

Photographe de mode travaillant pour Marie-Claire, flou.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig801_g2.jpg

13.08.2008 - Asturies - 14 heures 31

Photo de famille.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig800_g2.jpg

12.08.2008 - Larache - 17 heures 10

Zara fait travailler des dizaines d'ateliers comme celui-ci, en Galice. Nièves emploie dix neuf personnes. Elle a investi toutes ses économies dans son parc de machines qui ronronnent au jour le jour, en flux tendu avec la frénésie acheteuse des minettes du monde entier. Sans garanties. Si la demande baisse, Zara ferme un peu les robinets, et c'est à Nièves de se démerder avec ses employées, de les virer ou de leur baisser le salaire.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig799_g2.jpg

11.08.2008 - Santiago - 15 heures 04

Pélerins-business.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig798_g2.jpg

10.08.2008 - Batallha - 15 heures 25

Deux chevaliers se battent par armées interposées. Les forces sont inégales, les Castillans sont plus nombreux. Le destin du Portugal est en jeu. Si je gagne la bataille, j'élèverai ici un monument somptueux à la gloire de la vierge, une cathédrale, un monastère.

Il gagne.

Heureusement pour le poisson rouge - qui vit dans un luxueux bassin d'époque, arrosé de pièces de monnaies.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig797_g2.jpg

09.08.2008 - Quinta do Barro - 15 heures 33

C'est l'histoire d'un roi qui veut marier sa fille et convoque les trois prétendants :

« Le prince qui me ramènera le plus de balles de ping pong pourra épouser Lucille, ma fille. »

Et les trois princes se mirent en route. Après un mois revint le premier avec dans ses sacoches 258 balles de ping pong.

« Très bien dit le roi, attendons que les deux autres princes reviennent avant que je ne prenne ma décision? »

Six mois plus tard revint le deuxième prince avec 328 balles dans ses bagages. Et juste avant l'échéance qu'avait fixée le souverain, revint le dernier prince, (héritier du royaume de Galle) tout en sueur et visiblement fourbu. Il tenait délicatement dans ses mains deux petites balles. Etonné le roi lui demanda pourquoi il lui avait fallu presque une année pour ne ramener que deux balles de ping pong.

« Ping pong ? Oh! Majesté, répliqua le prince Daniel, avec son fort accent anglo-saxon, j'avais compris : bring me back the King Kong balls.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig796_g2.jpg

08.08.2008 - Lisbonne - 18 heures 16

Ouverture des Olympiades de Pékin. Les raies, requins et le poisson-lune se réjouissent.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig795_g2.jpg

07.08.2008 - Carcavelos - 11 heures 46

Sévère noblesse de la commerçante Gitane.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig794_g2.jpg

06.08.2008 - Entre Sintra et Cascais - 18 heures 59

Aujourd'hui, se bousculent les images. Quelle fiction pour quelle réalité ? Comment relier les bribes de l'histoire du temps qui passe pour en faire une mosaïque acceptable, mosaïque-pixel des contorsions vaines de l'éphémère ?

Belles rencontres, lesquelles choisir ?

L'une d'elle :

Dans le vaste parc de Quinta da Regaleira, un palais aux styles bâtards étourdissants, entre les statues d'Hermès, de Diane et de tout le cortège mythologique, trône un lion en bronze. Une petite fille escalade le monument, poussée aux fesses par sa mère et sa grand-mère. Elles peinent. Nous nous y mettons trois pour le bonheur de la grand-mère, qui, une fois photo faite, sort de son sac à main une brassée d'images incroyables : On y voit une jeune femme tenir dans ses bras un énorme chien renversé sur le dos auquel elle caresse vigoureusement la panse pendant qu'une lionne ? la scène se passe dans l'embrassure d'une porte ? se dresse et écrase avec ses pattes de devant la tête de la jeune femme qui rit aux éclats.

« Cette femme c'est moi ! En Angola, en 1939 ».

Portrait de la grand-mère et de cette tranche de vie en noir et blanc.

Plus loin, plus tard, belle image :

Plage. Cinq hommes bedonnant parfaitement répartis sur un rectangle imaginaire de 2 mètres sur trois, fixent un ballon suspendu en l'air. Jambes fléchies. Un peu sur leur gauche la mer se déchaine. Deux surfeurs attendent la vague. Un autre la chevauche. Une fillette tend le bras vers un ballon bleu blanc rouge, suspendu lui aussi face à elle. Avec une raquette, une femme court après une balle, hors cadre. Des dizaines de baigneurs en groupe, seuls, en couple se découpent sur l'écume, l'eau à mi-cuisse, fixent le large.

?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig793_g2.jpg

05.08.2008 - Lisbonne - 20 heures 25

Visage Fado à la recherche de sa musique.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig792_g2.jpg

04.08.2008 - Cascais - 14 heures 07

Courir pour échapper aux morsures du soleil

Se tartiner de crème blanche et ne pas devenir rouge

Laisser courir le regard comme un jeune chien qu'on détache

Se palper le gras des mollets en regardant planer un albatros

Perdre son temps et ne plus le retrouver

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig791_g2.jpg

03.08.2008 - Colares - 12 heures 44

Ils marchèrent le long des falaises qui faisaient le gros dos. Au-dessus d'eux, se tenaient en équilibre, dans le vent du large, trois goélands qui observaient distraitement le groupe se réunir contre un muret pour se faire photographier. Un des goélands vira sur la droite, intrigué par les cris et les exclamations, pensant voir jaillir du groupe de la nourriture, peut-être un poisson. Mais bien vite il retourna caler dans le bleu son fuselage de plume pour rire d'y avoir cru.

Plus bas, le groupe braillait de bonheur d'être secoué par le vent qui mangeait avec son haleine de sel les côtes des falaises, festin immémorial commencé avec la naissance du soleil et qui ne trouvera sa fin qu'avec sa mort, alors que dans le même temps, avec un doigté expert, caressant les cheveux au groupe pour le distraire, Zéphyr, souffla sur le pagne de Muriel qui s'entrouvrait.

Mais qui le vit ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig790_g2.jpg

02.08.2008 - Evora - Portugal -12 heures 37

?ceux qui aimaient plus qu'ils ne l'étaient, ceux qui l'étaient et ne s'en rendaient pas compte, les malades imaginaires, les obsédés de l'au-delà, les obsédés du repentir, les obsédés de l'argent et tout son cortège de futilités, les obsédés de Dieu et de poitrines en forme de poires, ceux qui adoraient le bruit de la brise dans les feuilles des peupliers, la vie à trois et le chocolat, les femmes de c?ur, ceux qui jamais n'ont su compatir, ceux qui au contraire voulaient sauver l'humanité mais n'ont jamais pu, les mangeurs de pastèques, ceux qui ne se sentaient vivants qu'en faisant souffrir, les goulus, les beaux, les poilus, ceux qui auraient tout donné pour n'aimer qu'une seule fois, les éconduits, les saintes mamans, les saintes nitouches, les comptables et les égarés du c?ur,

?tous ceux-là, ici, proclament :

Réjouis-toi de la Vie ! Car plus vite que tu ne le penses tu seras ce que nous sommes.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig789_g2.jpg

01.08.2008 - Toledo - 10 heures 05

Bircher de mythes.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera