GE - Une photo par jour

Francis Traunig



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2022

Novembre 2011

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2011_g2.jpg

30.11.2011 - Choulex - 19 heures 45

Rire pour retendre les cordes vocales du coeur...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2010_g2.jpg

29.11.2011 - Choulex - 17 heures 58

Prélude de Frédéric Chopin - Lento assai.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2009_g2.jpg

28.11.2011 - Genève - 23 heures 32

Pour démêler tous les évènements d'une journée chargée, et bien voilà, il faut vite courir se cacher dans le noir de la nuit pour semer les cotillons de lumières qui s'accrochent à nous obstinément.

Fermer les paupières, éteindre la lumière des yeux et ne plus du tout penser à faire des images.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2008_g2.jpg

27.11.2011 - Le Salève - 14 heures 50

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2007_g2.jpg

26.11.2011 - Genève - 16 heures 59

If he resuscitates he will be an american citizen, for sure.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2006_g2.jpg

25.11.2011 - Genève - 10 heures 18

Irlande : 1462

Pays-Bas : 1424

Belgique : 1415

France : 1365

Grande-Bretagne : 1139

Grèce : 863

Espagne : 748

Portugal : 566

Pologne : 349

Tchéquie : 319

Hongrie : 281

Roumanie : 157

Bulgarie : 123

Le peuple Suisse, lui, est appelé aux urnes ce week-end pour fixer le salaire minimum à 3'333 euros mensuels.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2005_g2.jpg

24.11.2011 - Genève - 15 heures 09

On a quatorze ans. Lui, grande gueule, moi pitre introverti à faire les phoques pour séduire les filles. Partageons la commune passion des mobylettes. Dans le préau de l'école, le monde de demain, est en éventail replié : l'un de nous sera maire de Genève, un autre souteneur, un autre va faire fortune dans le pétrole au Nigéria, lui sera chasseur, flic, et inspecteur de sureté. On s'est quitté il y a quarante trois ans et le voilà qui resurgit avec son sac plein de blagues graveleuses et un émouvant album de photos qui contient toute sa vie.

Il sautille d'une image à l'autre, traverse le jardin de son souvenir, et s'en va...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2004_g2.jpg

23.11.2011 - Genève - 15 heures 17

Oh sexe quand tu nous tiens par la barbichette
Que sur la carpette on fait la camionnette
Sans chaussettes
Avec des couinements de girouettes
Oh sexe
Cet air unique
Vaut toutes les balades à motocyclette

Oh sexe
Elle est chouette cette historiette
Qui fait de nous des marionnettes
Qui jouent à la trompette
Un air unique
Presque aussi beau que celui de la bergeronnette

Oh sexe
Souffler dans le pipeau pour faire tinter les clochettes
Est vraiment la plus belle des musiques

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2003_g2.jpg

22.11.2011 - Espinho - 13 heures 02

Le 24 novembre : grève général au Portugal !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2002_g2.jpg

21.11.2011 - Sao Jao de Madeira - 16 heures 22

Trente huit employés.

Quatre vingts paires produites par jour.

Cinq cents euros de salaire mensuel.

Vingt pour cent de recul à l'export.

Marché intérieur néant.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2001_g2.jpg

20.11.2011 - Burtigny - 11 heures 17

"J'ai six ans. Mais j'ai pas encore l'habitude d'avoir 6 ans parce que pendant longtemps j'avais 5 ans"

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig2000_g2.jpg

19.11.2011 - Choulex - 07 heures 13

Saignements...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1999_g2.jpg

18.11.2011 - Genève - 15 heures 25

C'était un vendredi, j'avais dix ans, un chat noir me coupe la route, mon père meurt.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1998_g2.jpg

17.11.2011 - Genève - 09 heures 43

Résidus de mots accrochés à la langue qui n'ont pas trouvé assez de force pour s'élancer hors de la bouche.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1997_g2.jpg

16.11.2011 - Genève -

Essayer, se perdre, contourner, se redresser, essayer encore, jeter son cri dans le vide.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1996_g2.jpg

15.11.2011 - Choulex - 19 heures 28

Assaisonner la réalité chaotique d'un peu de bon sens, la cadrer, lui inventer une forme pour ne pas perdre la raison?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1995_g2.jpg

14.11.2011 - Genève - 08 heures 45

Alors OK!

Mais une fois pas plus. Faudrait pas que ça devienne routinier...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1994_g2.jpg

13.11.2011 - Troinex - 00 heures 46

Est-ce le bonheur des uns qui nous rend heureux ?

Ou simplement le fait qu'ils nous montrent que le bonheur est à notre portée ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1993_g2.jpg

12.11.2011 - Genève - 15 heures 39

S'accrocher au bonheur comme un alpiniste dans une falaise en sucre.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1992_g2.jpg

11.11.2011 - Genève - 15 heures 10

Avec la vitesse du TGV, le cosmos traverse parfois tout entier un corps d'artiste, lui fait bouger les hanches, et s'en va comme il est venu : sans crier gare.

La nostalgie de cet ébranlement est peut-être l'?uvre d'art ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1991_g2.jpg

10.11.2011 - Genève - 17 heures 30

A la galerie NEST, Céleste vernit balles et flingues. Préoccupée par la violence dans le monde, elle met en scène avec une belle maîtrise du détail des douilles d'armes à feux qu'elle dispose en forme de c?ur sur des miroirs soutenus pas des socles en bois laqués coiffés de calottes en plexiglas.

« ?spectatrice de l'urgence du monde, elle entame une nouvelle série de pièces o elle essaie de donner une issue aux angoisses de son époque à l'image d'Antonin Arthaud. (?). Les ?uvres qu'elle présente aujourd'hui produisent une forte ambigüité chez le spectateur ; celle-ci est liée à une esthétique si soignée qu'on pourrait presque en oublier leur contenu, et c'est là que réside toute la force de ce travail. (?) Dès lors une quête infinie de liberté semble devenir l'ultime et seule solution. »

Proclame Céleste.

-Et les prix ? M'enquiers-je.

Sur un papier froissé que l'élégant acolyte de Céleste sort du fond de la poche de son Prince-de-galles, est gribouillé un six virgule huit au stylo qu' il me montre du doigt, sans prononcer un mot, parce que parler fric c'est obscène quand on est investi par « une quête infinie de liberté ».

?

Ne peux m'empêcher de penser à cette prostituée photographiée par mon ami X suspendue aux murs de la galerie Y. Travail engagé, qui décrit le mépris des uns pour les autres, et nous montre de dos, une prostituée qui fait le tapin sur un matelas pourri pour quelques dizaines d'euros. Et la voilà épinglée sur un mur immaculé, revendue à 30 ou 40 fois le prix qu'elle demande pour une passe à des bobos qui branlent leurs verres de champagne en plastique.

?

-Oui, mon frère est retourné en Tunisie, Oh c'est un grand malin, il a le commerce dans le sang lui, pas comme moi?
-Mais vous vous faites quoi ?
-Des machines à sous. J'exploite des machines à sous.
-Génial. Comme dans les salons lavoir, pas de problèmes d'employés ?
-Oh, vous savez, y a toujours des problèmes quoi qu'on fasse.
-Mais votre frère, alors ?
-Regardez mon jeans, regardez l'étiquette?
-?
-Kenzo, Boss, toutes les grandes marques. Ça sort à 18 euros de chez nous. Les gens y sont fous de ça en France. C'est ça que j'aurais dû faire, il roule sur l'or maintenant.

?

Et pour finir pour vous remonter le moral, un conseil de lectures :

L'art d'ignorer les pauvres de John Kenneth Galbraith - suivi de Du bon usage du cannibalisme de Swift

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1990_g2.jpg

09.11.2011 - Genève - 15 heures 55

Le squelette de la librairie Descombes fondée en 1797?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1989_g2.jpg

08.11.2011 - Genève - 18 heures 14

On détourne bien les avions, l'attention, les rivières de leurs lits. On détourne les croyances avec la digue des dogmes, on détourne les autoroutes? et si on détournait le Temps pour le faire tourner en rond ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1988_g2.jpg

07.11.2011 - Aigle - 10 heures 32

Faire du business ?

Rallonger une pantoufle en mouton retourné.

Donner l'impression d'avoir réinventé la roue.

S'attaquer aux groupes de consommateurs les plus grégaires.

Savoir raconter une histoire concernant le produit.

Fabriquer le moins cher possible pour se payer les meilleures agences de communications.

Convaincre les distributeurs que l'argent va pleuvoir.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1987_g2.jpg

06.11.2011 - Longirod - 14 heures 31

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1986_g2.jpg

05.11.2011 - Le Vaud - 20 heures 27

L'intact sex appeal du X100 peut produire des ravages inopinés.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1985_g2.jpg

04.11.2011 - Genève - 19 heures 21

La FNAC. Généreux buffet. Vincent verni. Superbes images. Retouchées. Vincent est un magicien qui peut faire faire un triple salto à une souris. La retouche d'ailleurs rôde. Partout. Dans les postures, derrière le mouvement d'une mèche de cheveux, dans le drapé d'un tissu, dans la cambrure d'un mollet, d'un torse qui se bombe. Rhétorique de vernissage, c'est normal. Les images mentent-elles ? Non, pas si elles n'ont rien à dire. Quelqu'un qui n'a rien à dire, on s'en fiche qu'il mente. Vincent, lui, oui, ment, ses images retouchées nous bousculent, brûlent, et nous posent cette question : « Mon mensonge, vous plaît-il ? ».

A moi, oui, en tous les cas.

Puis transhumance vers un bistrot à la parisienne, encore un espace retouché, un joli mensonge bien agencé avec du faux vrai pour faire authentique. Pas d'accordéon dans les baffles mais de l'électro : Its you again - Lee Foos meets Robert - des serveuses aguichantes qui bougent comme sur une scène, tourbillonnent au milieu de confettis de sourires tout en ayant l'air d'être très professionnellement à l'?uvre. Le vrai, le faux se dispute l'entre deux. Avec vigueur. Les people arrivent par équipage de quatre, cinq. « On pourrait déboucher le vin ? » demande mon voisin. « Non, dit la serveuse avec un sourire élastique, le patron souhaiterait qu'on attende que tous soient là ». Le bonheur de Vincent nous rend heureux et étend sa contagion. On annonce : « Le vin est offert par Vincent, le menu lui, concocté par le patron, vous sera facturé 35 francs? ». Et là, tonnerre de Dieu, la salle comme un seul homme, applaudit.

Je m'adresse à moi-même un sourire stupéfait : applaudir quand on vous annonce le prix d'un menu dans un restaurant est pour moi une expérience nouvelle.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1984_g2.jpg

03.11.2011 - Carouge - 18 heures 15

Entre régime autocratique et le besoin d'être bercé, entre reportage et concept, entre pouvoir et sexe, papillonnante sous les spots, l'image se fait belle, farde sa fragilité, se renforce sur des plaques d'alu pour encore mieux se faire désirer, pour qu'on l'achète, simplement.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1983_g2.jpg

02.11.2011 - Genève - 21 heures 15

Aujourd'hui, 2 novembre 2011 :

-Papandréou a le courage de poser une vraie question : Euro ou pas heureux ?

-Personnellement, j'aime l'automne.

-Muleta de papier et piques de crayons, l'équipe de Charlie-Hebdo, en toréadors gais lurons se fait allumer par les intégristes.

-L'été fait les yeux doux à l'automne.

-A un vernissage de sténopés réalisés par des mômes (avec des cartons à chaussures) l'un d'eux proclame : « Sténopé en grec, ça veut dire petit trou. »

-Alexis Jenni, vous connaissez ? Moi non plus?

-Dan pose en s'auto-éclairant avec sa lampe de poche téléphonique.

-On rit, boit et mange.

-C'est tout.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1982_g2.jpg

01.11.2011 - Choulex - 19 heures 07

Merde, le tilleul va perdre ses cheveux.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2022



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera