GE - Une photo par jour

Francis Traunig



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021

Novembre 2009

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1281_g2.jpg

30.11.2009 - Genève - 08 heures 19

Mais qu'écrit-il? Je le lui demande. Et il me répond en criant :

"Vive le temps des shorts!"

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1280_g2.jpg

29.11.2009 - Choulex - 15 heures 32

Banana-brunch et brassées de petits bonheurs pour lutter contre la grisaille.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1279_g2.jpg

28.11.2009 - Grand-Lancy - 23 heures 15

?il nous raconte comment, embarqué à 20 ans dans le contingent des travailleurs forcés (les Fremdarbeiter), par les nazis en 1942, il se retrouve en Allemagne chez Leitz.

« Je devais monter les viseurs qui servaient à bombarder. Il fallait ajuster une loupe pas plus grosse qu'une pièce de cinq francs avec une petite croix qui permettait de cibler. Alors, le plus souvent possible, je décalais légèrement la croix pour que ça tombe à côté? »

Souvenir qui fait scintiller la malice dans ses yeux?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1278_g2.jpg

27.11.2009 - Genève - 19 heures 00

C'est sans doute pour puiser l'énergie à la jeunesse - et alimenter la leur - que certains vieux crabes côtoient ceux qui pourraient être leurs enfants.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1277_g2.jpg

26.11.2009 - Genève - 13 heures 05

?et dire que nos mains étaient des nageoires - c'est pas si loin que ça - et voilà que ces nageoires manipulent des souris, font des doigts d'honneur, brandissent des drapeaux - ce vertige me fait mieux comprendre mon attirance pour la plage, particulièrement en novembre.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1276_g2.jpg

25.11.2009 - Genève - 13 heures 02

Peut-être que les braillards qui chevauchent les TGV de leur viriles aspirations feraient mieux de se fier plus souvent à la carte de géographie de leurs incertitudes - me murmura-t-elle à l'oreille.

Koa, Koa ! répondis-je en battant des ailes.

Tu m'as tout à fait comprise, cul, cul !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1275_g2.jpg

24.11.2009 - ?..12 heures 16

?qui connaît la folle épopée de ce flocon de neige qui devient goutte de pluie, goutte de pluie mise en bouteille, bouteille bue par un gestionnaire de fortune, vessie pleine qui se libère dans un urinoir, urine épurée rejetée dans une rivière, rivière précipitée dans le Rhône, Rhône dilué dans la mer, mer qui nourrit les nuages, nuages qui s'ébrouent en flocons dorés, etc?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1274_g2.jpg

23.11.2009 - Genève - 09 heures 02

Le temps tient toujours ses promesses - qu'on soit Swatch ou Rolex.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1273_g2.jpg

22.11.2009 - Gland - 15 heures 55

Mélange de graines pour les oiseaux de dehors : CHF 10.50

Menu lapin nain ? 1 kilos : CHF 7.90

Cocktail de légumes pour lapin nain ? 150 grammes : CHF 2.80

Life Cobaye ? Cocktail ? 600 grammes : CHF 7.90

JBL BioNitrarEx ? 240 grammes : CHF 41.50

Menu Cobaye ? 1 kilos : CHF 6.90

Toutes les six secondes - sans faire d'amalgames stupides qui ne changeront rien de toute manière - toutes les six secondes, vous ne le saviez probablement pas, toutes les six secondes, meurt un Hamster, une perruche ou un animal domestique suite aux conséquences d'une suralimentation?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1272_g2.jpg

21.11.2009 - Genève - 20 heures 39

Slalome vers la ville à moto. Un feu rouge me stoppe, en tête de colonne. Sur la rive d'un trottoir, une femme, la soixantaine, coiffée d'un bonnet écossais à pompon jaune, me fixe en souriant. Deux cabas chargés à ras bords la leste. Feu vert pour les piétons. Elle ne bouge pas. Je la regarde me regarder, intrigué. Puis gêné, considère le feu qui clignote. Tout à coup, elle dépose ses cabas et se dirige vers moi d'un pas décidé. Elle sert de sa main ma main gantée, et déclare :

-Je vous aime.

Bouleversé par cette déclaration, je cherche à baisser le haume de mon casque, me préparer à partir et jette un furtif coup d'?il aux voitures derrière moi. Le feu passe au vert, son sourire est immense.

-Pas maintenant, Madame, excusez-moi, je n'ai pas le temps.

Et démarre?



Ca s'est passé il y a dix ans, ici, exactement. Fleurir une interdiction de parquer m'a semblé m'être directement adressé : cette rose a ravivé ce souvenir, ce rendez-vous manqué.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1271_g2.jpg

20.11.2009 - Genève -18 heures 54

-On pose comme des japonaises, mêmes sourires?
-Mais pas du tout
-Je m'en veux c'est réducteur
-De quoi ?
-De réduire les japonais à un cliché
-Mais non, allez, smile !


Du coup j'ai oublié de leur demander o elles allaient avec leur matelas Louis Vuitton?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1270_g2.jpg

19.11.2009 - Genève - 07 heures 14

Immobiliser le caddy sur un socle. En granit, en acier pour bien lester l'intention. Tisser autour de l'objet sacralisé un discours sur la consommation, la déflation, la crise. (C'est selon l'inspiration). S'adjuger l'aval d'un conservateur en lui laissant de l'espace pour qu'il y sème son grain (qui justifiera son salaire), convoquer la presse, (qui a si peu à se mettre sous la dent quand les catastrophes font grève), ameuter les amis (qui s'ennuient quand ils ne boivent pas) donner de la consistance au vide (quand la mort fait peur) et appliquer la recette avec n'importe quoi : une chaise à laquelle on pourrait donner des dimensions monumentales, à des pneus peints en rose qui, empilés méticuleusement, pourraient suggérer un sous-marin, etc�

Tout est là, sous nos yeux, c'est si simple. Il n'y qu'à �

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1269_g2.jpg

18.11.2009 - Genève - 12 heures 12

Sa langue se débattait dans ma bouche comme la queue d'un chien content de retrouver son maître. Comme si par cette intrusion molle et liquide, elle cherchait à me faire admettre l'évidence que, dans un premier baiser, nichent les promesses de tout le reste.

Mais je pensais à autre chose. Elle était loin de s'en douter?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1268_g2.jpg

17.11.2009 - Genève - 12 heures 49

Diana et Holga, l'antidote à l'hégémonie numérique.

Holga pour réactiver la magie qui rôde dans les tréfonds de la chambre noire ! Là o se nouent des alliances contre-nature entre ombres et lumières.

Diana pour contrer le flux tendu, pour terrasser le net et le super net.

Se faire des cures de lumières baveuses avec Holga, des cures d'aléatoires avec Diana, des cures de flou dans le monde pas net du numérique.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1267_g2.jpg

16.11.2009 - Genève - 09 heures 02

Me bouleversent ces gens qui glissent le long des rues vers leur travail et transportent avec une attention un peu théâtrale un gobelet en carton rempli de pisse de bouc à plus de 5 francs la dose.

L'Arabica Star Fuck!

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1266_g2.jpg

15.11.2009 - Nyon - 18 heures 44

"Lorsque les mystères sont très malins, ils se cachent dans la lumière."

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1265_g2.jpg

14.11.2009 - Genève - 20 heures 44

« O Fortuna
Velut luna
Statu variabilis »

?mais je ne vois que la nuque de cette femme?

« Sort monstrueux
Et vide
Tu fais tourner la roue »

?elle est immobile et droite. Vêtue de noir. Cinquante ans peut-être ?

« Tu me tourmentes aussi ;
Là par le jeu
Mon dos nu
J'apporte à ta vilenie? »

?ce chiffre tatoué sur sa nuque me tourmente. Les images défilent au pas de l'oie devant mon imagination. Impossible, elle est trop jeune. Impossible, cependant, cependant?

« Le salut du sort
Et son mérite
Sont maintenant contre moi »

?lui demander ? oser poser la question ?

« Il est fait
Et défait
Toujours en esclavage »

?mais le puissant souffle des 200 choristes m'embarque avec toutes mes questions dans la terrible frénésie de 1933?

« Pincez les cordes vibrantes
Puisque le sort
Abat l'homme fort
Pleurez tous avec moi »

?et ne peux m'empêcher d'associer, Carmina Burana, la cantate de Carl Orff jouée la première fois en 1937 avec la nuque de cette femme.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1264_g2.jpg

13.11.2009 - Genève - 13 heures 23

?dégringolent du ciel deux corneilles emmêlées et s'écrasent en paquet sur un trottoir. Un tourbillon braillard d'une trentaine d'entre elles semble encourager les combattants. Les passants sont médusés, effrayés. Quelqu'un se rapproche, fait mine de botter du pied le paquet de plumes. Elles s'envolent, la chasse reprend. Se retrouvent sur le bord d'un toit. De là, en se débattant, glissent et s'écrasent sur une verrière. Elles s'observent alors comme deux crotales, face à face, pour recommencer de plus belle. Une femme d'une fenêtre proche, leurs jette un verre d'eau. Elles s'envolent vers un platane. Les passants dans la rue, les corneilles, au-dessus, suivent les deux enragés. Du sommet de l'arbre, elles en dégringolent, se martelant du bec avec fureur, tombent devant un café. L'une d'elle se dégage, est rattrapée en plein vol, devant la poste, pour finir sur la route.


Mais le trafic, enfin, les disperse. Elles s'envolent et le nuage de corneilles aussi?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1263_g2.jpg

12.11.2009 - Genève - 07 heures 56

Hier il attaqua son croissant par les deux bouts - pas simultanément bien sûr - pour rejoindre le centre. Mais à mi-chemin il abandonna et laissa sur la table, non pas un cadavre de croissant mais la trace d'une intention.

Les miettes firent signe.

Mais signe de quoi ? On peut broder. Déployer de la rhétorique, chercher à produire du sens - me vient à l'esprit la victoire de ? sur les Ottomans, la bannière déchue transformée en viennoiserie qu'on ingurgite, et vaincre une seconde fois en avalant l'identité de ce qu'on combat.

On dit bien : Avaler ses peurs.

On bouffe du sens tous les jours, les miettes font signe, têtues.

Mais peut-être qu'en mâchant il réalisa qu'un enfant meurt de faim toutes les six secondes.

Peut-être qu'il s'est dit « Je mange sans me rendre compte du bonheur d'apprécier ce que je mange. J'arrête de mastiquer par gratitude pour ce que chaque jour me donne? »


Peut-être que rien de tout ça. Peut-être qu'il s'est juste rendu compte que manger sans appétit, c'est combler un vide.

Comme moi ici, écrire.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1262_g2.jpg

11.11.2009 - Meyrin - 19 heures 04

« Méfiez-vous, les images mentent, racontent des bobards, nous flattent, nous endorment. Méfiez-vous, elles nous font croire qu'elles s'adressent à nous. C'est pour ça que les vendeurs, les églises, les empires et les roublards s'en drapent. Méfiez-vous, crévindiou, avant de devenir vous-même une image? »

Anonne un homme accroché à un caddy rempli de sacs dans la solitude glacial d'un centre commercial déserté.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1261_g2.jpg

10.11.2009 - Genève - 09 heures 34

Mettez la croix dans la bonne case :

Cette femme a un rhume, mais n'a pas le temps de s'apitoyer sur son sort car elle prépare un repas de fête pour les 15 ans de vie commune qu'elle va célébrer en tête à tête avec son mari - qui bêtement n'a pas eu le temps de penser à acheter des fleurs pour l'occasion.

Cette femme est mon ex. Nous avons traversé les Etats-Unis à moto pour nous séparer dans un camping du parc national Yosemite. Et elle sourit à l'évocation de ces souvenirs.

Cette femme fait de la pub pour une marque de lunettes connue dont le slogan est : Si la gauche rend flou - Soyez fou, changez de lunettes plutôt que de parti!

Cette femme vient de rencontrer un parlementaire engagé d'extrême droite mais ne sait pas comment lui dire qu'elle n'est pas de son bord politique.

Cette femme se présente à l'élection au Conseil d'état et va prendre un bouillon, ça la fait transpirer, elle le sait, car elle est, de nature, très intuitive.

Cette femme est une maîtresse d'école et est amoureuse de Sarcloret - notre Brel local - et lui a mis sous pli une chanson-poème qu'elle lui dédie.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1260_g2.jpg

09.11.2009 - Genève - 10 heures 08

?alors on n'allait quand même pas se séparer parce qu'elle ne supportait pas, à chaque fois que je lui préparais une tarte aux pommes - elle adorait celles de sa mère - que je la cuise un peu trop, ou encore parce que, lorsqu'il m'arrivait d'ouvrir une armoire, souvent, c'est vrai, j'oubliais de la refermer. Se quitter pour si peu, me semblait un peu court. Mais le pire, ce qui la rendait totalement folle, c'est que je conduise en sifflotant. Elle me menaçait, me traitait de tous les noms et exigeait de descendre de la voiture sur le champ.

C'est curieux, c'est lorsque mon insistance est devenue tenace pour savoir ce qu'elle faisait comme travail lorsqu'elle me quittait le soir, qu'elle a vraiment commencé à me chercher des poux?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1259_g2.jpg

08.11.2009 - Genève - 17 heures 50

"Pour qui est-ce que j'écris?" Anton Tchékov

Mais pour les mouettes?

Ah? Et elles te comprennent?

Celles qui savent lire, oui.

Et les autres ? Celles qui savent pas ?

Je leurs raconte des gags?

Et puis ?

Ca les faire rire?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1258_g2.jpg

07.11.2009 - Genève - 17 heures 56

Didier vernit, verni.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1257_g2.jpg

06.11.2009 - Genève - 17 heures 26

La poire -qui contient en elle le poirier- et se balance au bout de sa branche comme les hommes au bout de leurs rêves, pouvait-elle imaginer finir en poire carrée ?

Pouvait-elle imaginer éclairer les ténèbres d'un estomac avec le soleil dont elle s'est gorgée, et finir - merde - sa carrière avec des restes de croissants, de pizza et de poulets ?

Et moi, mangeur de poire, gorgé comme elle de soleil, de résolutions impérieuses, de projets, de phrases et d'élans amoureux, par quel estomac serai-je digéré?

?pour échouer, étron décoloré, en forme de point d'interrogation sur le fumier des rêves.

Je ne cesse d'y penser depuis qu'elle m'a dit, en me tenant par la queue : T'es vraiment qu'une bonne poire!

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1256_g2.jpg

05.11.2009 - Choulex - 22 heures 59

Doris Leuthard (Conseillère fédérale en charge du département de l'économie) déclare, pour contrer l'initiative populaire contre l'exportation du matériel de guerre :

"NE COULONS PAS UNE BRANCHE INNOVANTE ! "

Il y a quelques années, Couchepin, lui-même en charge du même département, confie à la presse :

"J'AI PROFITé DE MON PASSAGE A HONG KONG POUR ME FAIRE TAILLER UN COMPLET SUR MESURE!"

Après le triomphe de la parité homme/femme tant souhaitée par les milieux féministes, il nous est démontré que la connerie n'a pas de sexe.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1255_g2.jpg

04.11.2009 - Genève - 13 heures 23

"Mon fils est pilote sur Mirage au Tchad?"

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1254_g2.jpg

03.11.2009 - Vevey - 12 heures 42

Saint-Suaire de carpe au-dessus d'un urinoir o les pèlerins viennent pisser des rivières.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1253_g2.jpg

02.11.2009 - Genève - 09 heures 27

Moi aussi je le love Kiki. M'arrivait même un temps de l'aduler.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1252_g2.jpg

01.11.2009 - Genève - 13 heures 26

Manger du vivant (poisson, viande ) et conjurer la mort qu'on célèbre aujourd'hui.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera