GE - Une photo par jour

Francis Traunig



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021

Juillet 2010

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1524_g2.jpg

31.07.2010 - Genève - 12 heures 39

Le peu comme anxiolytique.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1523_g2.jpg

30.07.2010 - Genève - 21 heures 45

13 francs le kilojoule d'émotion sur ce joujou de 78 tonnes et de 54 mètres de haut.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1522_g2.jpg

29.07.2010 - Interlaken - 10 heures 32

Vu:

?un homme de mon âge jouir du mollet galbé d'une jeune vététéiste qui se tend sur la pointe des pieds pour remplir sa gourde.

?un cocker geindre comme si sa dernière heure était venue.

?une femme voilée se faire lécher la main par une chèvre qui chie sur un quai de gare.

?un guide indien, gras comme une croûte au fromage, traiter ses clients comme du bétail.

?une jeune japonaise assise dans un train en train de visionner un film sur son téléphone et photographier le paysage en même temps.

?cinq ados adossés contre une porte de garage à pianoter sur leur laptop.

?la montagne éventrer le ciel et arroser tout le monde.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1521_g2.jpg

28.07.2010 - Kleine Scheidegg - 09 heures 46

Agrippées à l'Eiger, deux petites taches de couleur.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1520_g2.jpg

27.07.2010 - Grindelwald - 17 heures 19

« ?l'aurait-elle voulu que, chaque nuit, elle aurait pu compter une vingtaine d'estocades pondérées, la dernière ponctuée d'une voix de ténor. Ensuite, il se couvrait et s'endormait. Ahurie, vidée, elle restait étendue dans le noir pendant une heure au moins. Parfois elle se consolait avec le doigt. Elle s'épanchait à l'oreille de sa meilleure amie, quand on aime, ce n'est pas la même chose, lui disait celle-ci, mais allez expliquer des papillons à une tortue. » (Amos OZ, Seule la mer)

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1519_g2.jpg

26.07.2010 - Meiringen - 13 heures 56

?la pente, antidote à l'agitation, à l'effervescence, à la frénésie, à la fébrilité, à l'hystérie, à l'impatience, à la fougue, à l'impétuosité, à la pétulance ; la pente, ça vous remet dans ses petits souliers le plus ardent des excités.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1518_g2.jpg

25.07.2010 - Burtigny - 14 heures 32

Quelque part quelqu'un à genoux sur un pont tend ses paumes au ciel
Quelqu'un une semaine trouve que c'est long
Quelque part un flocon - très haut - doucement descend
Puis fond et accélère
Quelqu'un suce quelqu'un qui vient d'arrêter de fumer
Quelque part quelqu'un se cogne contre un mur invisible et dit Zut en s'essuyant le nez
Quelque part quelqu'un attend depuis dix sept ans un peu de tendresse après l'Amour
Quelqu'un quelque part ne sait pas qu'il a été enfant
Quelque part des hommes qui n'en peuvent plus de traverser des déserts s'échouent comme des poissons morts
Quelque part un S se glisse dans un mot qui n'en veut pas
Quelque part Jésus est une assiette
Quelque part quelqu'un pense mais ne sait pas quoi
Quelque part quelqu'un veut mourir d'avoir top vécu
Quelque part toujours il fait jour
Quelque part un livre
Quelque part des mouches pondent dans les boyaux d'un chien qui s'appelait Titi
Quelqu'un est homme et ne le supporte plus
Quelque part c'est le contraire
Quelque part quelqu'un se glisse dans l'ombre du c?ur de quelqu'un que ça gratte derrière la tête
Quelque part se désagrège
Quelqu'un se croit chien et tire sur sa laisse
Quelqu'un se lasse
Quelqu'un quelque part ronfle sur une chaise longue au soleil
mais ne le sait pas
Quelque part quelqu'un se donne d'Amour contre un plat de nouilles
Quelqu'un crie pirouette dans la chambre d'à côté et rit
Quelque part feulent deux lions sous un acacia et se menacent
Quelqu'un écrit J'aime Jacques avec un bic rouge dans les toilettes d'un restoroute et se branle
Quelque part depuis deux mille ans un fleuve s'entête à sortir de son lit
Quelqu'un attend quelqu'un qui attend
Quelqu'un sent la pisse et écoute Mozart en pleurant
Quelque part un enfant arrache les ailes d'une sauterelle et ne comprends pas pourquoi trois et deux ne font pas huit
Quelqu'un glisse perd une chaussure qui tombe à l'eau et flotte
Quelque part on rit de voir pleurer
Quelqu'un dit non et pense le contraire sans savoir pourquoi
Quelque part un poisson s'échappe par un lavabo
Quelque part brûle
Quelque part quelqu'un dans un tunnel demande ses papiers à quelqu'un qui n'en a pas
Quelque part des fourmis construisent
Quelque part une guerre se prépare dans la tête d'un homme qui s'appelle François
Quelque part quelqu'un ne sait pas que son destin sera plus grand que lui
Quelque part un sexe immense déchire
Quelqu'un se met le doigt dans le nez en lisant Une saison en Enfer
Quelqu'un malheureux veut skier alors que c'est l'été
Quelqu'un pleure pèse six kilos trois cent cinquante fait ses dents et sera président
Quelque part une poire tombe d'un arbre et écrase une souris
Quelque part fermente l'irrémédiable au fond de la tête d'un fou
Quelqu'un pense que Céline c'est un nom de fille
Quelque part quelqu'un écrit quelque part quelqu'un écrit
Quelque part le vent lèche la plaie d'un volcan qui s'épuise
Quelque part toujours
S'obstine


(Sans vergogne, librement inspiré de Quelqu'un quelque part de Michaux)

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1517_g2.jpg

24.07.2010 - Genève - 10 heures 04

Bouchons festival :

-3 heures au Mont-Blanc
-2 heures 30 à Goppenstein
-11 kilomètres au Gotthard
-3 heures et quart entre Vienne et Orange

et les mouches zézayent?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1516_g2.jpg

23.07.2010 - Martigny - 11 heures 19

?cette lancinante question, en carrousel dans la tête :

-Pourquoi certains s'obstinent-ils à plonger dans des piscines vides ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1515_g2.jpg

22.07.2010 - Gemmi - 09 heures 14

Fortes émotions alpines.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1514_g2.jpg

21.07.2010 - Genève - 13 heures 58

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1513_g2.jpg

20.07.2010 - Léman - 20 heures 22

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1512_g2.jpg

19.07.2010 - Genève - 16 heures 39

hey - alles glänzt, so schön neu !
hey - wenn's dir nicht gefällt, mach neu !

Peter Fox - Live in Berlin

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1511_g2.jpg

18.07.2010 - Sézegnin -16 heures 32

Gambling, Gods and LSD

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1510_g2.jpg

17.07.2010 - Choulex - 21 heures 40

Aujourd'hui, j'ai tué six fourmis et une mouche.

Sans aucun état d'âme.

Avec l'index.

Une claque pour la mouche avec un journal plié.

Je me suis demandé pourquoi c'était si facile.

Parce que je ne suis pas mouche, je pense.

Parce que son monde, ses zézaiements me sont tellement lointains.

Je ne sais même pas si elle à un cerveau, même petit, si la mouche pleure, rit, s'étonne.

Un singe c'est plus difficile de l'écraser avec l'index.

Surtout si il implore des yeux.

C'est peut-être pour ça que les bourreaux mettent des cagoules aux suppliciés.

Que les bourreaux appellent ceux qu'ils veulent exterminer : Cancrelats

C'est pour ça, sans doute qu'on affuble celui qu'on hait, d'un nez crochu, d'une peau étrange, de comportements incohérents : qu'on l'encagoule dans le mépris.

Et les moustiques ? Les tiques ? Les limaces ? Et le veau qu'on a arraché à sa mère et que j'ai mangé, hier, en saucisses ?

Décidément, cette histoire de mouches et de fourmis me perturbe�

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1509_g2.jpg

16.07.2010 - Léman - 19 heures 28

Jour du poisson. Petit hommage en monochrome au regretté photographe Humerose disparu de la surface des écrans.


« Tout passe, même le Mont-Blanc » anonyme

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1508_g2.jpg

15.07.2010 - Genève - 17 heures 17

?mais ça ne s'est pas passé comme prévu.

Carla insiste pour me jouer un air de guitare, une de ses dernières composition. Elle me gratifie d'une espèce de daube sentimentale de gonzesse. Gratouille, chling-chling et compagnie?Merde quoi! On n'est vraiment pas fait pareil. Le rugissement puissant d'un fauve lâché dans la rue fait s'agiter les rideaux tirés, me désempêtre de mes réflexions. Une Harley! Ma main à couper ! Mais qu'est ce que je fous à poil, au lit, avec cette lyrique au milieu de la journée, alors que je pourrais me défoncer au guidon de ma moto ?

Voilà que le grelot de cloche de chèvre du téléphone s'en mêle : Carla pose sa gratte, répond :

« Maman, c'est toi, comment vas-tu? ? »

Après vingt minutes de « Ah, oui, non ? tu crois ? » Carla pose le combiné, s'allume une cigarette et dit :

« C'était Maman -comme si je ne le savais pas, non mais oh ! - elle vient de s'acheter une Harley et est passée dans le quartier. Elle a vu les rideaux tirés. Elle n'a pas voulu nous déranger? Tu vas me chercher un yaourt dans le frigo chéri ? »

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1507_g2.jpg

14.07.2010 - Genève - 18 heures 56

55 ans, l'épaisseur d'une vie, entre le portrait de Marie-Jeanne et le portrait de Marie-Jeanne.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1506_g2.jpg

13.07.2010 - Genève - 13 heures 16

-Je suis tombé du 9ème étage et me suis arrêté au cinquième. Me suis écrasé sur un plateau. J'ai eu du bol. Pour m'en remettre, suis allé boire un verre avec les copains, mais c'est après que les douleurs sont venues?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1505_g2.jpg

12.07.2010 - Cologny - 19 heures 50

?au milieu de la conversation, entre « qui veut une tranche de gâteau et les coups de vents venaient des Voirons » cette saugrenue question :

« Est-ce qu'il vaut mieux être vivant (et nous), que célèbre et mort ? »

La tarte aux abricots, alors, répond à notre place, et nous rend joyeux.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1504_g2.jpg

11.07.2010 - Belmont - 14 heures 45

Dimanche ensoleillé emporté par une bulle de savon

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1503_g2.jpg

10.07.2010 - Genève - 07 heures 40

Empêtré dans sa rage, suivi de ses affaires en pagaille, il est expulsé bruyamment du poste de police dans les bas côtés de ce samedi matin.

Il se déplie, torse nu bombé, en moulinant des bras, et menace un gendarme penché à la fenêtre de son bureau qui lui ordonne de foutre le camp.

Remake d'une scène de ménage d'un Casavete mis en scène par Woody Allen ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1502_g2.jpg

09.07.2010 - Genève - 08 heures 46

Banier
Grand Maître de l'entourloupe
Moineau solaire à la tête de patate
Qui fait vibrer ses ailes pour qu'on lui donne la becquée

Banier
César des photographes
Nous te révérons et sacrifierons aux cimaises
Nos couilles que toi tu as si près du cul
Pour qu'encore plus tu puisses la tondre
La Liliane qui ne sait plus quoi faire de sa laine

Banier
Faut juste y aller
Sauf que nous on n'ose pas
Les flatter avec l'objectif
Les riches
Qui sont si seuls derrière leurs tentures de velours
A chier des rivières de diamants dans les pissotières des banques

Banier
Photographier c'est flatter
Toi tu l'as bien compris
J'fais ça sans arrêt
Mais ça m'coûte tellement plus que ça me rapporte?


Ps : toi qui a des entrées chez les friqués, te ferai voir ma collection de Vénus callipyges.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1501_g2.jpg

08.07.2010 - Genève - 12 heures 53

Lactarium (en suite du 6 juillet) :


?il est arrivé une fois qu'une mère ne supportât pas l'idée que son lait soit extrait par un procédé mécanique (« Je ne suis quand même pas une vache » avait-elle proclamé avec une franchise déroutante?) et ordonnât derechef au jeune étudiant de lui téter les seins. L'employé du Lactarium d'abord désorienté, comprît qu'il n'échapperait pas à cette consigne autoritaire et se mît à l'ouvrage avec ardeur, aspirant goulûment le liquide maternel qu'il recracha à profusion dans un bocal de verre.

« Gentil petit », disait-elle en lui caressant les cheveux?

Les services d'immigration suisses avaient privé cette jeune femme de son nourrisson resté dans sa famille, en Italie. Ses montées de lait la débordait et lui faisait souffrir les seins mais les fréquentes collectes de son liquide précieux la soulageaient bienheureusement, permettaient au Lactarium de remplir ses frigos et au jeune étudiant d'aimer son travail, plus qu'il n'en aimera jamais aucun autre autant.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1500_g2.jpg

07.07.2010 - Genève - 13 heures 29

Les pigeons.

Tous ces gens, tous ces gens
Vont, viennent
Tous ces gens vont, glissent, tristes
Malgré le soleil
Tous ces gens vont
Lèchent les vitrines des magasins
Slurpp !
Chargés de cabas
Slurpp !
Lèchent les vitrines sur lesquelles c'est écrit SALE

Comme c'est curieux

Tous ces gens vont,
Viennent
Toussent malgré le soleil
Déboursent 7 francs pour leurs cigarettes
Qui vont faire des petits nuages de fumées
Et vont et viennent les petits paquets
Sur lesquels c'est écrit
En gras
TU VAS CREVER SI TU FMES!

Comme c'est curieux

Tous ces gens vont, viennent
Les cervelles labourées par les tracteurs des marchands de salades numériques
Vont et viennent les promesses
De rêves en flux tendu
POUR 49.90 MENSUEL
Bien profond
Se faire mettre

Comme c'est curieux

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1499_g2.jpg

06.07.2010 - Bonvard - 06 heures 55

?à l'époque o, jeune et plein d'énergie, en sus des études, on s'arrondit les fins de mois avec des petits boulots, il amenait aux jeunes mères qui venaient d'accoucher, des tire-lait, leur en expliquait le fonctionnement. Ensuite de quoi, il collectait le lait sorti des mamelles pour le ramener au lactarium qui l'employait. Le lait maternel était alors stocké, lyophilisé ou congelé avant d'être redistribué aux maternités qui en faisaient bon usage.

Parfois? mais j'en parlerai une autre fois?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1498_g2.jpg

05.07.2010 - Genève - 20 heures 37

Bavardages sans conséquences dans le moelleux de la fin du jour. Ma glace au chocolat en profite pour prendre la poudre d'escampette et me couler sur les doigts?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1497_g2.jpg

04.07.2010 - Marchissy - 16 heures 15

Là, dans ce cadre, dans cet écrin, des centaines de papillons blancs dansent la java, pirouettent, se reniflent les antennes, gonflent les ailes, font les beaux. Savent-ils qu'ils sont les jouets de quelque chose qui les dépasse ?

Et moi, de qui suis-je la marionnette ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1496_g2.jpg

03.07.2010 - Sur la route - 19 heures 56

Père et fils en goguette avec des filets de perches en nage dans une sauce au beurre au fond de l'estomac�

Si ces poissons avaient su qu'ils finiraient un jour par faire de la moto, ça les aurait sûrement fait bidonner

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1495_g2.jpg

02.07.2010 - Genève - 18 heures 10

A hue et à dia nos passions nous irriguent. Vivant enfin ! moi qui me croyait mort. Un cyclone me dévaste le c?ur que j'ai plus grand qu'une cathédrale, c?ur qui rebondit comme la balle de break que sert Nadal à Federer à Wimbledon, qui beugle, tel Pancho Villa entrant dans Mexico : VIVA LA VIDA ! CARAMBA !!!

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1494_g2.jpg

01.07.2010 - Genève - 14 heures 07

La chaise.


Extérieur galerie marchande de Cornavin - 14 heures 07 - Les personnages : Marie-Jeanne Conte. Deux Agents Sécuritrains. Un Touriste.



AS -Rendez cette chaise !

MJC -Laissez-moi, je veux travailler.

T -? ?!?

AS -Rendez cette chaise !

MJC -Non, je dois travailler.

AS -Allez ! nous aussi, on travaille, la chaise !

MJC -?

T -Messieurs, quel est le problème ?

AS -Cette dame a pris une chaise au snack, le serveur veut la récupérer?

Le second AS -On est gentil de vous laisser là, Madame. On pourrait vous demander de dégager?

T -Madame, je vais la remettre à sa place, cette chaise, et vous en ramène une autre. Ca vous va ?

MJC -?

AS -Vous voyez, tout s'arrange.

T -Tenez en voilà une autre, elle vient de l'office du tourisme, on vous la prête.

AS -Ben vous voyez, ça fini bien !

MJC -Foutez le camp.

T -Ca va mieux? Quel âge avez-vous?

MJC -90 ans ! Hier on m'a volé mon sac dans la gare?ils n'ont rien fait pour le retrouver?j'avais mes clefs dedans, et aujourd'hui ils viennent m'embêter?même pas me laisser une chaise? j'ai pourtant acheté deux eaux minérales chez eux, juste en face, et emprunté la chaise?j'allais la remettre en place?vous voyez bien il n'y a personne, ils ne manquent pas de chaises?



14 heures 28 - 32 degrés : Marie-Jeanne Conte se remet au travail. Elle tend à bout de bras un bouquet de roses fatiguées?

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera