GE - Une photo par jour

Jean-Louis Claude



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2006
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2007
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2008
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2009

Mai 2020

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3978_g2.jpg

31.05.2020 - La forêt de Zau Zoura (1)

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3977_g2.jpg

30.05.2020 - Ils ont décidé de ne pas enterrer la ligne à haute tension malgré les nombreuses oppositions.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3975_g2.jpg

29.05.2020 - Un camion passe !

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3976_g2.jpg

28.05.2020 - St Severin

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3974_g2.jpg

27.05.2020 - Chat alors !

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3973_g2.jpg

26.05.2020 - SOUBEY - ST URSANNE (Jura 7) - Au fil du Doubs

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3972_g2.jpg

25.05.2020 - SOUBEY - ST URSANNE (Jura 6) - Au fil du Doubs - La barque de Tariche

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3971_g2.jpg

24.05.2020 - SOUBEY - ST URSANNE (Jura 5) - Au fil du Doubs

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3970_g2.jpg

23.05.2020 - SOUBEY - ST URSANNE (Jura 4) - Au fil du Doubs

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3969_g2.jpg

22.05.2020 - SOUBEY - ST URSANNE (Jura 3) - Au fil du Doubs - La passerelle de la Charbonnière

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3968_g2.jpg

21.05.2020 - SOUBEY - ST URSANNE (Jura 2) - Au fil du Doubs

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3967_g2.jpg

20.05.2020 - SOUBEY - ST URSANNE (Jura 1) - Au fil du Doubs - Soubey, départ de la ballade

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3966_g2.jpg

19.05.2020 - NEW DELHI - AMSTERDAM - GENEVE - Retour sur le sol de la Mère Patrie

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3965_g2.jpg

18.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (13) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3964_g2.jpg

17.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (12) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3963_g2.jpg

16.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (11) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3962_g2.jpg

15.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (10) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3961_g2.jpg

14.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (9) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3960_g2.jpg

13.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (8) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3959_g2.jpg

12.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (7) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3958_g2.jpg

11.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (6) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3957_g2.jpg

10.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (5) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3956_g2.jpg

09.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (4) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3955_g2.jpg

08.05.2020 - RISHKESH - NEW DELHI (3) Le retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3954_g2.jpg

07.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (2) - Retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3953_g2.jpg

06.05.2020 - RISHIKESH - NEW DELHI (1) Retour au bercail

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3952_g2.jpg

05.05.2020 - HARI ?M INDIA - 57 - Amsterdam - Aéroport Schiphol - FIN DU VOYAGE

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3951_g2.jpg

04.05.2020 - HARI ?M INDIA - 56 - - De la chevelure de Shiva, coula le fleuve Gange

VOL KLM 872 POUR AMSTERDAM

Jeudi matin je reçois un mail de l'ambassade Suisse, m'avertissant que deux vols étaient prévus pour le 3 et 5 mai avec la compagnie KLM : Delhi – Amsterdam – Genève. Sachant que le confinement en Inde allait être reporté jusqu'un 18 mai, je n'ai pas hésité, j'ai contacté par mail mon agence de voyage à Sion (Equinox). Claudia de l'agence a galéré durant deux heures pour me décrocher le dernier siège encore disponible.

Mon billet électronique en poche, mon parcours du combattant allait commencer. D'abord trouver un taxi pour me rendre de Rishikesh à l'aéroport de Delhi. Le fils de mon manager à une agence de voyage, a eu aucune difficulté de me trouver le taxi. Mais pour qu'il puisse m'emmener à Delhi il faut des autorisations. Pour cela j'ai dû contacter l'ambassade Suisse, qui après avoir reçu la confirmation de mon vol, a dû demander au ministère des Affaires extérieures à Delhi la permission de me rendre en taxi à l'aéroport. J'ai dû au préalable remplir une déclaration donnant tous les renseignements sur mon taxi et son chauffer et sur moi-même que l'ambassade a envoyé au ministère.
Vendredi matin, je reçois de l'ambassade Suisse ma permission du ministère des Affaires extérieures m'autorisant à me rendre à l'aéroport de Delhi le 4 mai. J'ouvre ici une parenthèse, pour remercier l'ambassade Suisse de Delhi, dont l'efficacité a été exemplaire.

Mais mes tribulations ne sont pas terminées, il me faut maintenant aller au poste de police de Laxman Jhula pour demander une accréditation pour que mon taxi puisse venir me chercher à la Guest House et m'emmener à Delhi. Après une heure d'attende, le chef de la police me remet le papier tant convoité ; mais ce n'est pas fini, pour que le papier soit validé il faut que je me rendre à 2 km du poste police pour recevoir le tampon et la signature du chef de la SDM (Sub Division Magistrate). Après m'être fait engueulé par le gardien de la SDM, parce que je l'ai dérangé durant son repas, je peux enfin recevoir le sésame qui m'ouvre les portes de la route Rishikesh – New Delhi (250 Km).

Vendredi, 14 heures, mes démarches sont terminées. Une bonne bière sans alcool s'impose.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3950_g2.jpg

03.05.2020 - HARI ?M INDIA - 55 - Femmes partant chercher du bois dans la jungle

FEMMES HINDOUES

La Constitution indienne garantit l'égalité de tous devant la loi, mais les femmes demeurent inférieures aux hommes. Infériorité d'origine religieuse.

« L'épouse unique, totalement confiante, considère son mari comme un dieu et lui est complètement dévoué », dit le Kâma Sûtra, un texte écrit vers le 4ème siècle av. J.-C.

Le statut des femmes hindoues est sans doute meilleur que celui des musulmanes. De manière générale, il existe en Inde une asymétrie très forte entre hommes et femmes. Les Vedas posent que la femme n'est que la moitié de l'homme. Le siège de la féminité est considéré comme impur. Cette impureté, liée au sexe, est amplifiée dans les Lois du Manu, ce texte fondamental de l'hindouisme. Les femmes, inférieures aux hommes, sont assignées à demeurer d'éternelles mineures. Elles appartiennent à leur père, puis à leur époux... Une propriété qui passe de main en main. Aujourd'hui encore, l'homme transmet le nom de la lignée à travers ses fils. Il hérite du patrimoine familial. Ses droits et ses devoirs, comme prendre soin de ses parents âgés et accomplir les rites funéraires de son père, font de lui le chef « naturel » et incontesté de la famille.
La femme est complémentaire de son époux. Mais son rôle est résiduel. Ainsi, elle est condamnée au silence. La parole et la connaissance sacrées sont l'apanage des hommes. Au XIXe siècle, cet apanage est devenu un interdit radical : les femmes n'ont accès ni à l'écriture ni à la lecture... des pères ou des maris éclairés ont alors bravés cet interdit.

En 1974, sous la pression de l'ONU, Indira Gandhi a suscité un rapport sur les femmes qui révéla la très forte discrimination dont elles souffraient. L'Etat a alors mis en place des politiques de développement en leur faveur et tout un arsenal de lois pour les protéger. Un mouvement féminisme, très actif, s'est développé ; les médias ont joué le jeu.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3949_g2.jpg

02.05.2020 - HARI ?M INDIA -54 - 42ème jour de confinement à la Dev Ganga Guest House

LA PARESSE

Il fait chaud, je dirais même plus, l'atmosphère est lourde et humide. Les moindres efforts me font transpirer, cette situation ne se prête pas à réfléchir mais plutôt à paresser. Mais la paresse est-ce un mal ? Je ne le pense pas, la paresse permet le lâcher-prise. En cessant de vouloir tout gérer, nous laissons à la vie la possibilité de nous indiquer un autre chemin, celui auquel on n'aurait pas pensé.

Ce sont les prêtres, les économistes, les moralistes qui sont à l'origine de cet amour absurde du travail. La paresse, dans une société où l'on doit travailler, où l'on doit être actif pour que le système fonctionne serait un vice. Pourquoi le travail serait-il une vertu naturelle et la paresse un vice ? Si la paresse est devenue dans notre civilisation l'ennemie suprême, c'est parce que l'individu qui paresse ne produit ni ne consomme. Alors saoulons-nous à la paresse et méditons sur l'éloge de la paresse avec un petit extrait du cinéaste Jean Renoir qui exhortait le monde à ne rien faire :

« La paresse est une valeur humaine qui est en train de disparaître. C'est fou ce qu'à notre époque les gens peuvent être actifs. Que quelques amis se réunissent le dimanche pour un bon déjeuner, à peine la dernière bouche avalée, il se trouve toujours quelqu'un pour demander : « Alors, qu'est-ce qu'on fait ?» Une espèce d'angoisse bouleverse ses traits tant est grand son désir de faire quelque chose, et il insiste : « Qu'est-ce qu'on fait ? »
– Mais rien ! ai-je toujours envie de répondre ! Pour l'amour de Dieu, ne faisons rien. Restons un bon après-midi sans rien faire du tout. Ne suffit t'il pas d'être avec de bons amis, de jouer à sentir cet invisible courant qui dans le silence règle les cœurs à la même cadence, de regarder le jour décroître sur les toits, sur la rivière, ou plus simplement sur le coin du trottoir ?
J'exagère sans doute. C'est que j'aime tant la paresse, mais la vraie paresse, consciente, intégrale, que je voudrais bien lui trouver toutes les bonnes vertus. Bien sûr elle est comme toutes les bonnes choses, comme le vin, comme l'amour, il faut la pratiquer avec modération. Mais croyez-moi, la terre ne tournerait pas moins rond si ses habitants avaient le courage de se forcer chaque semaine à rester quelques heures bien tranquilles, sans occupation apparente, à guetter les signaux invisibles et puissants que vous adresse le monde vaste et généreux. »

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude3948_g2.jpg

01.05.2020 - HARI ?M INDIA - 53 - 1 mai, fête des travailleurs confinés

LE SERMON DE LA MONTAGNE

Il serait bon en ces temps perturbés de revoir un peu nos manuels de sagesse et peut-être se dire que si on avait écouté les messagers qui sont venus nous instruire on n'en serait peut-être pas là où on se trouve aujourd'hui. Vivre au bord d'un fleuve sacré durant 40 jours, vous donne quelques idées mystiques ; le confinement sert aussi à méditer sur sa condition de pauvre pêcheur. Naturellement si nous voulons entrevoir un peu de Vérité, il faut s'écarter, fuir, éviter d'avoir foi en une théologie qui est un outrage pour la raison et le sens moral. L'Eglise a imposé une Bible dont Jésus fut lui-même à enfreindre les lois dont il rejetait l'enseignement de fond en comble ; crimes pour lesquels il fut finalement crucifié, et depuis, les os des morts ont étouffé l'esprit de Vérité

Jésus chercha à faire pénétrer dans l'âme de ses auditeurs l'amour de l'humanité. Il bénissait les pauvres d'esprit, les humbles, ceux qui ont faim et soif de Justice, las pacifiques et les bienveillants, et aujourd'hui il aurait certainement protesté avec les gilets jaunes et, ainsi que le Bouddha il ne laissait que peu d'espoir aux castes orgueilleuses d'entrer dans le royaume des cieux. Si nous désirons connaître le Jésus historique que l'Eglise nous a imposé et inventé, il faut laisser complètement de côté le Christ mythique.
Dans son immense amour désintéressé pour l'humanité, il estimait qu'il était injuste de priver la grande masse des résultats de la connaissance que le petit nombre avait acquise. Il prêcha par conséquent, ce résultat – L'UNITÉ D'UN DIEU SPIRITUEL, DONT LE TEMPLE RÉSIDE EN CHACUN DE NOUS.

« Perds les croyances qui divisent
Gardes celles qui divinisent
Le plus grand dogme est erroné
Qu'on prône sans le rayonner »

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2006
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2007
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2008
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2009



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera