GE - Une photo par jour

Jean-Louis Claude



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

Février 2017

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2698_g2.jpg

28.02.2017 - LÖTSCHENTAL – Les Tschäggättä - 7 -

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2697_g2.jpg

27.02.2017 - LÖTSCHENTAL – Les Tschäggättä - 6 -

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2696_g2.jpg

26.02.2017 - LÖTSCHENTAL – Les Tschäggättä - 5 -

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2695_g2.jpg

25.02.2017 - LÖTSCHENTAL – Les Tschäggättä - 4 -

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2694_g2.jpg

24.02.2017 - LÖTSCHENTAL – Les Tschäggättä - 3 -

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2693_g2.jpg

23.02.2017 - LÖTSCHENTAL – Les Tschäggättä - 2 -

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2692_g2.jpg

22.02.2017 - LÖTSCHENTAL – Les Tschäggättä - 1 -

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2691_g2.jpg

21.02.2017 - AMAZING INDIA - 54 - FIN du voyage

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2690_g2.jpg

20.02.2017 - AMAZING INDIA - 53 - Dans une ruelle de Paharganj Bazar

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2689_g2.jpg

19.02.2017 - AMAZING INDIA - 52 - New Delhi – Vache sacrée – Dans une camionnette on promène cette vache comme une bête de foire et les gens versent de l'argent à ce bovin divinisé - Remarquez l'excroissance qui a poussé dans sa bosse !

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2688_g2.jpg

18.02.2017 - AMAZING INDIA – 51 – New Delhi - Imitation d'une grande chaîne de malbouffe Occidentale

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2686_g2.jpg

17.02.2017 - AMAZING INDIA - 50 - Méditation

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2685_g2.jpg

16.02.2017 - AMAZING INDIA - 49 - Hari Om Mâ Ganga, Hari Om !

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2684_g2.jpg

15.02.2017 - AMAZING INDIA - 48 – Journée d'élection en Inde

SOULAGEMENT !

Aujourd'hui, les haut-parleurs se sont tus, pour cette journée d'élection dans toute l'Inde. Quel soulagement ! Ces derniers jours c'était la folie. Tous les cinq minutes des Jeep passaient avec des haut-parleurs et hurlaient des slogans enjoignant de voter pour leurs candidats favoris.
L'Inde dispose d'un système multipartite qui s'articule autour de quelques grands partis nationaux et une multitude de partis régionaux plus petits. Chaque parti reconnu se voit attribuer un symbole électoral qui figure sur les machines à voter à côté du nom de ses candidats. À Rishikesh durant 20 jours, j'ai vu 4 partis milités pour leurs candidats.

Le BJP, celui du Premier Ministre Modi, est fondé en 1980 après l'éclatement de la coalition du Janata Party. Il est l'héritier d'une tradition nationaliste née avant l'indépendance et hostile au Mahatma Gandhi. Son symbole c'est le Lotus.

Le Congrès National Indien, fondée en 1885 est le parti de Jawaharlal Nehru et du Mahatma Gandhi. Après avoir mené la lutte pour l'Indépendance du pays, le parti domine largement la vie politique indienne jusque dans les années 1970 en adoptant une orientation socialisante (industrialisation, dirigisme économique, révolution verte, rapprochement avec l'URSS, etc.). Sous le leadership d'Indira Gandhi, fille de Nehru, le Congrès s'affaiblit, victime de nombreuses scissions et de la concurrence des partis régionaux et de castes. Il perd les élections pour la première fois en 1977, après deux années de régime autoritaire décrété par Indira Gandhi. À partir des années 1980, et surtout 1990, le Congrès adopte des positions plus libérales. Son symbole est une main.

Il y avait encore deux autres partis dont l'un comme symbole avait une machine à coudre et l'autre une bouteille de gaz. À quand le parti des klaxons ?

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2683_g2.jpg

14.02.2017 - AMAZING INDIA – 47 - Baba Rieur. Malgré son extrême pauvreté il est toujours souriant

QU'EST-CE QU'UN VERITABLE S?DHU ?

En sanskrit « Sadh » signifie la vérité, « sâdhu » est celui qui cherche la vérité

Les sâdhus font vœux de pauvreté, de chasteté, n'ont pas d'argent, pas de nourriture. Il faut éviter le mythe du sâdhu qui fume du haschich et qui a des dreadlocks.

Il est le personnage mythique de l'Inde, représente la philosophie du pays par le rejet des biens matériels au profit d'une totale spiritualité. Aujourd'hui une personne sur deux cent vit cette forme d'ascétisme en Inde, coupant tout lien avec sa famille et n'ayant aucune richesse. « Mais les authentiques sâdhus ne se montrent pas généralement, en dehors de la Kumbha Mela, pratiquant la méditation ».
Ils s'imposent aussi certaines forment de mortifications pour se détacher des souffrances physiques comme se coucher sur les célèbres lits de clous, ou se tenir sur une seule jambe, garder les bras levé au ciel, garder le silence ou garder l'immobilité. Des ascètes désincarnés ?


Il faut prendre l'argent là où il se trouve, c'est-à-dire chez les pauvres. Bon d'accord, ils n'ont pas beaucoup d'argent, mais il y a beaucoup de pauvres.
Alphonse Allais, écrivain (1854-1905)

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2682_g2.jpg

13.02.2017 - AMAZING INDIA – 46 – Message of Love for Ludmila

Happy Birthday to you
This is your day
On this day for you
We're gonna love you in every way
This is your day, your day
Happy birthday to you, to you

Happy birthday to you
You're still young
Age is just a number
Don't you stop having fun
This is your day, your day
Happy birthday to you , to you

This day only comes once every year
Because you're so wonderful
With each and every thing you do
Hey

Happy birthday to you Ludmila, Happy birthday to yououououououououou !!!!!!

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2681_g2.jpg

12.02.2017 - AMAZING INDIA – 45 – Rishikesh, l'Inde d'autrefois

GANDHI ET LE PROBLEME DU COTON (À méditer)

La révolution

« Regarde mon rouet : on appelle révolution le tour complet de la roue. Les astres font leur révolution dans la lumière et les saisons font leurs révolutions dans les fleurs et dans les fruits, et l'histoire humaine doit faire sa révolution dans la justice et la bonté.»

Au temps de la colonie anglaise : exemple d'un problème avec le coton

Voici par exemple un problème économique : il pousse du coton dans le champ d'en face ; le maître du champ vend son coton à un collecteur qui le revend à un marchand qui le revend à un autre qui le transporte à Bombay où il est vendu à un exportateur qui l'embarque pour un port anglais où il est vendu à une usine qui en fait du coton filé et le vend à une autre usine qui en fait du coton tissé qui le vend à un marchand qui le vend à un autre qui l'expédie à Bombay où il est vendu à un marchand qui le vend à un colporteur qui le vend au village du maître du champ de coton.
En jouant à la balle avec des tonnes de coton on expose la marchandise aux mites et aux termites, à la moisissure et à l'incendie, au vol et au naufrage, à la grève, à la hausse et à la baisse, à la crise et à la guerre.
Pour jouer à la balle avec des tonnes de coton il faut des milliers de kilomètres de rail, des ports, des docks, des entrepôts, des bateaux, des douaniers, des contrôleurs, des policiers, des tribunaux et des prisons, des bureaux, des banques et des bourses, des armées et des canons, des colonies et des peuples réduits en servitude, des usines, des machines et des millions de prolétaires toujours au bord de la rébellion...
Et voici maintenant l'économie du problème :
C'est que le maître du champ prenne une petite roue ou même une tige et la face tourner jusqu'à ce qu'il soit vêtu du coton de son champ, lui, sa famille et tout le village, au lieu de faire tourner son coton tout autour de la terre.
Aucun savant n'a trouvé ça. Il faut à ces gens-là des solutions compliquées et dignes de leur haut savoir. Des solutions qui posent d'autres problèmes, pour lesquels il faudra recourir de nouveau à leur haut savoir.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2680_g2.jpg

11.02.2017 - AMAZING INDIA - 44 - Le réparateur d'instruments de musique en tout genre

ATTAQUE DE SINGES

Ce matin, alors que le soleil n'avait pas encore pointé le bout de son nez et que j'étais encore dans les bras de Morphée, je fus réveillé brusquement par un boucan d'enfer. Sur le balcon, trois singes étaient en train de se balancer avec les habits suspendus sur la corde à linge de ma voisine hollandaise de la chambre 203. Celle-ci sortie brusquement de sa chambre enveloppée d'un tissu jaune qu'elle fermait avec une main tandis que de l'autre main elle tenait un bâton. Apparemment elle était nue, mais n'ayant plus un physique de starlette des années 60, je n'ai pas trop approfondi. Elle se mit à crier et à taper le sol avec son bâton pendant qu'un des singes faisait une double vrille avec sa petite culotte XXXL.

- Fucking monkeys, go, go. Oh ! My God ! Oh ! My God !

Soudain un des singes s'avança vers elle en luii montrant les dents. Ma voisine prit peur, recula et s'étala de tout son long sur le sol, lâchant tout, nous faisant entrevoir son yoni et ses seins bien affaissés, avoisinants avec son nombril. Voulant éviter que les singes voient la nudité de ma voisine, je pris le bâton et je les fis fuir. Sur le pas de la porte de la chambre 201, les japonaises étaient horrifiées et passaient du jaune au vert pomme (Je ne sais pas si c'était la nudité de la hollandaise ou la peur des singes). Les Sud-Coréens de la chambre 202, n'ont pas bougé, ils en ont vu d'autres avec le singe de la Corée du Nord d'à côté. Le propriétaire de l'hôtel est arrivé avec un bâton, sourire aux lèvres, soulagé que les singes n'ont pas fait de dégâts à son hôtel. Tenant d'une main son tissu jaune et de l'autre main son dos ma voisine disparue dans sa chambre et après un conciliabule international, je partis dans ma chambre pour me préparer à aller prendre le petit déjeuner.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2679_g2.jpg

10.02.2017 - AMAZING INDIA - 43 – Babadji, gardien d'un temple shivaïste au milieu de la forêt

INTERLUDE

Aujourd'hui cure de silence dans la montagne et la jungle qui entourent Laxman Jhula. J'avais envie de voir le coucher de soleil sur le Gange depuis les hauts. Je me suis régalé de cette solitude improvisée.

Nombreux sont les yogis, mais j'aime ces saddhus errants.
Le corps enduit de poussière, ils mangent peu,
Ne gardent pas un seul grain de riz dans leur bol.

Aucune nourriture dans leur bagage, seulement la faim
Aucune gourmandise chez eux :
Ils s'abreuvent à leur propre soif.

Ces ascètes ont vaincu leurs désirs
Dans leur errance ils ont trouvé la destination
Qu'ils cherchaient depuis si longtemps.
Partis à la poursuite de la vérité,
Ils l'ont trouvée en eux-même

Assis au bord de la route, je les attends,
Au souvenir de ces sanyasis j'ai les larmes aux yeux
Pour moi ils eurent tant d'attention.
Ils irradiaient.
Nombreux sont les yogis, mais j'aime ces saddhus errants,

Latif

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2678_g2.jpg

09.02.2017 - AMAZING INDIA – 42 – C'est déjà difficile avec les mains, mais avec les pieds !!!

HARI OM SWAMI ZIEGLER

(Message à tous ces petits cons de racistes, qui croient que le nationaliste protectioniste va nous sortir de la mouise).

1. Les Etats du tiers monde se battent entre eux pour attirer des investissements productifs effectués par des industries et entreprises de services étrangères. Pour gagner cette bataille, ils n'hésitent pas à réduire encore les déjà faibles protections sociales, les libertés syndicales, le pouvoir de négociation des salariés autochtones.
2. En Europe, en particulier, les entreprises industrielles, de gestion, etc., procèdent de plus en plus à la délocalisation de leurs installations de production et – depuis quelques années – également leurs laboratoires et centres de recherche. Par un effet en retour singulièrement pervers, la simple menace d'une délocalisation induit l'Etat à céder de plus en plus aux exigences du capital, à consentir à une réduction de la protection sociale (licenciements, déréglementations, etc.), bref, à précariser, à « fluidifier » le marché autochtone du travail.
3. Les travailleurs de tous les pays entrent soudain en compétition les uns avec les autres. Il s'agit pour chacun et chacune de s'assurer un emploi, un revenu pour sa famille. Cette situation provoque la désolidarisation entre les catégories de travailleurs, la démobilisation de l'esprit de lutte, la mort du syndicalisme – bref, le consentement honteux, souvent désespéré du travailleur à la destruction de sa propre dignité.
4. A l'intérieur des démocraties européennes, une béance s'ouvre : ceux qui ont du travail tentent par tous les moyens de le conserver et se battent contre ceux qui n'en n'ont plus et qui probablement n'en auront plus jamais. La solidarité salariale est rompue. Autre phénomène : entre la fonction publique et le secteur privé, une antinomie (contradiction entrent deux idées, deux principes) s'installe. Dernier phénomène, le plus grave de tous : le travailleur autochtone, fréquemment, se met à haïr l'ouvrier immigré. Le serpent raciste dresse sa tête hideuse.

Extrait : Jean ZIEGLER LES SEIGNEURS DU CRIME Les nouvelles mafias contre la démocratie Ed. Seuil 1998

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2677_g2.jpg

08.02.2017 - AMAZING INDIA - 41 - La chenille se métamorphose en papillon. Et nous les hommes, nous sommes encore des chenilles qui rampons dans notre médiocrité.

ADORATION AU SOLEIL DES ANIMAUX

L'adoration du soleil levant et du soleil couchant est un fait commun chez les oiseaux et autres animaux. Le soleil est leur Dieu. Aussi, dès que va paraître le Maître du Jour, les aigles se mettent à tournoyer dans le ciel de l'Orient ; les singes s'immobilisent, silencieux au sommet des arbres ; les écureuils eux-mêmes interrompent leur éternelle chasse aux noix et restent tout tranquille sur leur branche jusqu'à ce que la venue de la lumière soit chose accomplie. Ils observent de la même façon le coucher du soleil. Le sentiment religieux est aussi nécessaire à l'homme qu'à ses frères cadets les animaux, ces âmes privées de la parole, mais dont le silence est plus éloquent que les discours humains.

Que faisait Dieu avant de créer le ciel et la terre ?
Saint Augustin répondait qu'Il préparait les supplices pour les curieux qui posent des questions dépassant leur intelligence.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2676_g2.jpg

07.02.2017 - AMAZING INDIA – 40 – Pas de panique ! C'est un tremblement de terre.

TREMBLEMENT DE TERRE EN UTTARAKHAND

22h.35 Le film de Charlie Chaplin venait de terminer, je venais d'éteindre la lumière, quand mon lit s'est mis à trembler. Le temps de réaliser ce qui se passait, j'ai sauté du lit, enfilé mes chaussures et suis sorti sur le balcon qui donne sur le Gange. Ma voisine de chambre fumait une cigarette tranquillement quand le balcon s'est mis à trembler. Elle est restée scotchée sur sa chaise. Elle me demande ce qui se passe, quand la Hollandaise de la chambre 203 est sortie paniquée.
- Earthquake ! Its a Earthquake ! My God ! Oh ! My God !
Les japonaises de la chambre 201 étaient tétanisées devant leur porte,passant du jaune à l'orange, tandis que les Sud-Coréens de la chambre 202 continuaient de dormir comme si rien ne s'était passé. Avec la Coréen du Nord à côté de chez eux, ils en ont vu d'autres.
Le moment de panique terminé, on ne savait pas s'il fallait quitter l'hôtel et se mettre en sécurité dans la rue. On se dirige tous vers le balcon qui donne sur la rue. Un groupe d'Indiens collaient des affiches électorales sur les murs et ne semblaient avoir rien remarqué. Les propriétaires étaient dans la rue et nous criaient : « Ce n'est rien, ce n'est rien, c'est un tremblement de terre ! » On ne savait pas quoi faire.
Je suis allé allumer ma télévision et toutes les chaînes d'informations diffusaient l'image d'une bouteille d'eau dont l'eau tremblotait, un lampadaire qui bougeait et une petite guitare au mur qui se balançait. Comme toutes les chaînes étaient en hindi on n'y comprenait plus rien. De temps en temps une carte géographique de la région apparaissait et des points rouges s'allumaient un peu partout avec un épicentre différent selon les chaines d'informations. Une fois il était à 250 km de Rishikesh, une autre fois à Pithoragarh, à la frontière népalaise, une autre chaîne avec une présentatrice en tailleur légèrement fendu sur le côté nous explique que le tremblement de terre est d'une magnitude de 5,8 sur l'échelle de Richter et que l'épicentre est à Kedarnath, près de la chaîne himalayenne, un présentateur qui n'a pas encore digéré son mattar paneer, un plat de pois chiche et de fromage non fermenté en sauce nous explique qu'en fait l'épicentre serait du côté d'Allahabad. Et toujours des images chocs de la bouteille d'eau qui bouge légèrement.
Finalement, après un conciliabule international, on a décidé d'aller se recoucher et de s'en remettre aux 33 millions de divinités hindous.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2675_g2.jpg

06.02.2017 - AMAZING INDIA - 39 – Une Inde, deux visions

J'AIME REGARDER LES FILLES

J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Sur leur peau le soleil caresse bien trop sage
Le vent qui les décoiffe au goût de sel sur mes lèvres

J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Les hanches qui balancent et les sourires fugaces
Je regarde les vagues qui jouent avec leur corps

J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Leurs poitrines gonflées par le désir de vivre
Leurs yeux qui se détournent quand tu les regardes

J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Le soleil sur leur peau qui jour à cache-cache
Et des ambres solaires le parfum volage

J'aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Quand elles se déshabillent et font semblant d'être sages
Leurs yeux qui se demandent mais quel est ce garçon


J'ai cherché les paroles de la chanson « Mere sapno ki rani kab ayegi tu » « ? reine de mes rêves, quand arriveras-tu.... » Je ne les ai pas trouvé, alors j'ai mis celle de Patrick Coutin.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2674_g2.jpg

05.02.2017 - AMAZING INDIA – 38 - Une Inde, deux mondes.

KALI YUGA

Pour les textes sacrés de l'hindouisme nous sommes en plein Kali Yuga la quatrième période du cycle cosmique hindou, qui est une phase de décomposition de l'humanité. Le démon Kali, auquel sont associé le désordre et la destruction, y règne. Malheureusement, le kali Yuga devrait encore durer 429 000 ans. Il va falloir attendre un peu avant de connaître un monde meilleur !

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2673_g2.jpg

04.02.2017 - AMAZING INDIA - 37 - Votez BJP, le parti du Premier ministre Narendra Modi

CHARIVARI

Côté Gange c'est les haut-parleurs qui résonnent de leur « Krishna, Krishna Hare, Hare Krishna » De temps en temps un des chanteurs prit dans un excès de ferveur, déraille et se met à hurler. On ne sait plus alors si on égorge un poulet ou si on met en marche une moto Royal Enfield.

Côté rue, c'est les haut-parleurs sur le toit d'une Tata Mobil qui hurle des slogans politiques en faveur du BJP. Son insupportable qui vous agresse les oreilles.

Tous ces haut-parleurs crachent leurs litanies au moment solennel du coucher de soleil où tout est joie et béatitude, ou les chants pleins de ferveurs et de vénérations louangent le Sans Nom, celui dont l'essence est la sagesse parfaite. C'est aussi le moment où l'on va voir si ses chaussettes sont sèches et si l'on ne vous a pas piqué vos pincettes.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2672_g2.jpg

03.02.2017 - AMAZING INDIA – 36 – Sadhus, ascète qui a renoncé au monde pour se consacrer à la recherche spirituel.

LE GANGE

À une trentaine de kilomètre de Rishikesh, à Déoprayag, deux rivières se rencontrent ; la Bhagirathi, qui prendre sa source à Gaumukh au-dessus de Gangotri et l'Alakananda, née du glacier de Nanda Devi une montagne qui culmine à 7800 mètres. C'est à partir de Déoprayag que le puissant cours d'eau formé par la réunion des deux torrents prendra le nom de Gange. Il continuera ensuite son chemin durant 2700 km de l'Himalaya au golfe du Bengale, irriguant 25% du territoire indien et nourrissant quelques trois cent millions d'Indiens.

Le Gange est un fleuve unique. Chaque goutte est sainte et sacrée. Le Gange apporte le salut, offre la rédemption, donne l'absolution. S'y baigner lave de tout péché. Il n'existe pas un autre fleuve au monde pour lequel on ait imaginé autant de noms. On en dénombre mille. Rien d'étonnant à cela lorsque l'on sait que le panthéon hindou ne comporte également pas moins de trente-trois millions de divinités.... Gange est d'origine féminine. Ce sont les Occidentaux qui, allégoriquement l'ont masculinisé.

Ayant parcouru les rives du Gange, l'illustre pèlerin chinois Hiuen-Tsang écrivait au 7ème siècle :
« Ses eaux sont bleuâtres et ses flots ont une étendue immense. Un grand nombre de créatures merveilleuses y vivent, d'ailleurs inoffensives pour les hommes. L'eau a une saveur douce et agréable et entraîne avec elle un sable d'une extrême finesse. Dans les textes indiens, on l'appelle « l'Eau de Félicité ». Ceux qui s'y baignent, assure-t-on, se trouvent purifiés de tous leurs péchés. Ceux qui en boivent ou seulement s'en lavent la bouche voient s'évanouir les malheurs qui les menaçaient. Ceux qui s'y noient renaissent parmi les dieux. Une multitude d'hommes et de femmes se rassemblent sur les bords. »

Dommage que le Rhône n'est pas les mêmes vertus sacrées ; de sa source valaisanne au golfe du Lion il atténuerait peut-être la connerie des gens qui votent pour la félicité de l'UDC et du Front National qui prône la division et l'exclusion. Mais c'est sûr, chez ces gens-là, l'eau n'a pas le même goût que le pinard que madame Cécile Amaudruz (UDC Genève) s'envoient, conduisant avec 1,92 gr. dans le sang et jurant devant la presse qu'un homme aux cheveux long à transformé l'eau en vin durant le banquet qu'elle partageait avec le l'insignifiant Parmelin.

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2671_g2.jpg

02.02.2017 - AMAZING INDIA – 35 - La vendeuse de pappad – Galette ronde, fine et croustillante, à base de farine de lentilles ou de pois chichs.

RICHE - PAUVRE

La Voie du ciel
?te au riche donne au pauvre
La voie de l'homme au contraire
?te au pauvre donne au riche.

Lao-Tseu


La société indienne était la seule où un homme quelle que fût sa position, pouvait tout abandonner, prendre le bol du mendiant et partir ainsi sur les routes, sans que personne ne s'en offusquât. Par malheur, avec la surpopulation angoissante et, à partir des années 1950, la montée massive du chômage, nombreux sont ceux, parmi les gens de condition moyenne, qui ont pris le bol de mendiant. Ainsi l'équilibre s'est trouvé rompu.

Extrait du : DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L'INDE Jean-Claude CARRIRE Plon 2001

https://objets.netopera.ch/upj_jlclaude/upj_jlclaude2670_g2.jpg

01.02.2017 - AMAZING INDIA – 34 - Chai-wallah. Il est tellement content quand je lui commande un thé que je ne peux m'empêcher de m'arrêter dans son Tea Shop. (1 chai – 10 roupies – 20 cts)

UNE SEULE RELIGION

Le Christ savait bien que son message réunirait un grand troupeau formé de ceux qui étaient déçus d'anciens systèmes religieux mais qui n'avaient fait choix d'aucun. Il savait bien qu'il allait toucher par son Verbe une petite partie d'une masse humaine plus vaste. Mais la grande erreur de tous les dévots sectaires, à quelques religions qu'ils appartiennent, est de penser que leur Dieu (Rama, Krishna, Zoroastre, Bouddha, Christ, Mahomet, etc.) est le seul et le meilleur, et que par conséquent il est impératif d'aller répandre dans les autres religions sa propre conception de la vérité. Il faut reconnaître que cet état d'esprit a surtout prévalu dans le christianisme et l'Islam. Le zèle ardent, le mensonge la propagande et la violence pour recruter n'est pas l'évangélisation.
Si le Christ a envoyé ses apôtres deux par deux en leur ordonnant d'enseigner la vérité, il ne leur a certainement jamais dit d'imposer l'image du Christ en affirmant qu'il était le seul valable, que tous les Krishna, Rishis et Bouddhas du passé n'avaient été que des charlatans ou des ignorants, et qu'en dehors de lui il n'y a point de salut !
Soyons sérieux ! Seul le petit peuple des non-penseurs peut encore adhérer à une telle idée.

Alors que le soleil se couche sur la plaine du Gange, les haut-parleurs du Temple de Swarg Niwas diffusent les prières du soir. C'est la célébration du Ganga Aarti, le rituel du soir, ou musiciens et dévots chantent et allument des bougies. Le rituel hindou consiste a allumé des mèches imbibées de ghee(beurre clarifié) placées sur une feuille de banian et ensuite déposées sur l'eau pour être offerte au Gange.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2006
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2007
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2008
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2009



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera