GE - Une photo par jour

Le Parloir démasqué



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2006
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2007
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2008
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2009
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2010
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2011
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2012
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2013
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2014
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021

Mai 2021


31.05.2021 -

Sur le canapé vert velours mon chat me regarde avec insistance. Que pense-t'il de tout cela? Le confinement, il connaît bien. Privé de sa liberté, il se love dans des coussins molletonnés pour oublier les hautes herbes et les souris bien grasses qu'il pourrait s'amuser à chasser ! Il est devenu docile et gras, mais ces yeux restent attentif aux moindres gestes. La seule certitude qu'il a, c'est que demain il recommencera. Ses mêmes allés et venues dans cet appartement. Il espionnera les voisins et attendra notre retour. Il entendra les cloches de l'église qui rythment le temps qui passe. Il ronronnera sous mes caresses avisées. Et quand il en aura assez, il s'en ira se lover sur le canapé vert velours en attendant que j'aille me coucher. Et au petit matin, son plus grand plaisir est de miauler pour me signaler qu'il est temps que j'aille bosser ! Pas de confinement pour l'espèce que je suis...
[]


30.05.2021 -


28.05.2021 -


27.05.2021 -


26.05.2021 -

la Mort oui ! alors oui !
mais tout près des yeux des virus modernes, jamais mon cul ne fera la pute
ils n'auraient même pas de main cadavérique pour me caresser les fesses
pas de doigts pas d'osselets pas d'yeux béants sur le rien
juste des putains d'éprouvettes, des applications smartphone ..
et des billets verts par milliards
pas d'existence de viande, juste un tube de concentré de peur !


25.05.2021 -

vas-y oui ! même toi mec .. surtout toi mec ! balance joliment ton cul tout proche de la main osseuse de la Mort !
fais-la amoureuse, fais-la perdre la tête ...
et tu verras bientôt que des petits virus tu rigoleras


24.05.2021 -

il laissait les fromages mourir sur les rebords de fenêtre
le reste de sauce de légumes de viande ou poisson
il les laissait vivre leur vie de longs jours hors frigo
et bien sûr il les dévorait
juste un petit coup de hume et si son corps ne tremblait pas
hop derrière la cravatte

et son corps se sentait plus fort


23.05.2021 -

Le gnou, le crocodile et l'hippopotame (3)

Après bien des effort mentaux, je finis par considérer que les trois personnages étaient asociaux, atteints de maladie et dangereux pour la société. Je me pris à rêver des bienfaits toujours renouvelés de la pensée technologique occidentale et imaginai que des vaccins seraient inventés bientôt pour ces trois maladies, que les Pharmas s'en mettraient plein les poches, et qu'ainsi nous serions tous bien plus heureux.

Pourtant les choses ne se passèrent pas ainsi, et je continuai à constater de désolantes débauches d'émotions et des décès inutiles de toutes sortes. Ce fut une grande déception dans ma vie. Je ne fis plus aucun voyage africain. Ni en vrai ni en vidéo.


22.05.2021 -

Le gnou, le crocodile et l'hippopotame (2)

A ce moment survient le troisième larron. Un hippopotame passant par là inopinément observe la scène, constate l'injustice flagrante, s'approche aussi rapidement que sa lourdeur le lui permet et se met à piétiner le malheureux crocodile. Le verdâtre s'enfuit alors à toutes jambes et la queue entre les pattes, si l'on peut dire. Le gnou regrimpe dignement la berge glissant et l'hippopotame s'en va vers de nouvelles aventures. Tout est bien. Nous sommes soulagés.

Philosophiquement et psychiatriquement la question est de décider où se cache la maladie, le virus, l'infection. L'individu asocial et donc dangereux est-il le gnou gravement pété, le crocodile à la recherche effrénée d'un sandwich de belle taille, ou encore l'hippopotame justicier supportant mal de voir le bovidé finir sous ses yeux en charcuterie ?


21.05.2021 -

Le gnou, le crocodile et l'hippopotame (1)

La scène se déroule en Afrique, je m'en suis douté à cause du ciel toujours bleu. Nous sommes au bord d'un fleuve fort boueux, ce qui ne ressemble pas du tout à chez nous. Un gnou pas très malin apparaît, sans doute animé par une grande soif, suite au ciel trop bleu et trop constant. Il descend en patinant la berge glissante du fleuve dans le but de lamper la boue. Comme dans une fable de La Fontaine, un sournois crocodile nageait non loin de là, immobile. Le verdâtre se glisse subrepticement par l'arrière du gnou puis saisit à pleines dents la patte de l'assoiffé stupide. La lutte dure, la scène est pathétique, le spectateur ne parierait pas cent sous sur les chances du bovidé. Cependant, le crocodile nous est antipathique, quoiqu'assez néo libéral.


20.05.2021 -


19.05.2021 -

Et la mort alors? Le grand plongeon ?
Tu connais quelqu'un qui est mort ? De la Chose ?

[]

La maladie, oui, elle me fait trop peur.
Tout allait si bien avant... Enfin, disons assez bien. Correctement. Maintenant... eh bien ..... je sais plus très bien.
Et puis ... Tous ces gens qui n'ont plus de travail...

[]


18.05.2021 -

Est-ce que c'est rassurant de se montrer obéissant ?
Y a-t-il vraiment des choses que tu fais "pour les autres" ?
T'est sûr que c'est pas pour toi même ?
Passque ça te rassures ?

[]


17.05.2021 -

Déconfine

Y zon libéré les terrasses des bistrots. Jourd'hui. Donc j'suis zallé chez le Julot. Julot il a l'habitude d'être faillite. Alors confine ou pas, hein ! Douze minutes avant douze heures Julot me coulait l'apéro. Le temps d'écluser quelques pastis il était carrément douze minutes avant treize heures. Deux perdus avaient liquidé propre leur plat du jourd'hui.

Des grossiers nuages noirs me frôlaient la calvitie quand le Julot a déposé la soupe, le pain tranché et le verre de vin sur ma table en se marrant: "Si tu veux entrer te mettre à l'abri, l'interdiction ne me fout pas la trouille." Pas question ! Mon premier verre de rouge en terrasse depuis sept mois !

Mais Dieu avait sans doute eu vent de ma suffisance devant ses fâcheries célestes. Et le gros nuage noir a pété aussi sec, et ça faisait floc-floc sur ma calvitie, mon unique chemise blanche me collait à la peau, ma soupe débordait, mon pinard tournait au rosé et coulait sur la nappe.

Après la soupe à l'eau, la blanquette mouillasse faisait des bulles et le riz s'imaginait encore en sous-marin dans les rizières au fond de l'Asie ! Je me suis alors rendu compte que j'étais en train de jouir comme avec la Josette dans ses meilleurs matins, et même mieux qu'avec Simone dans la nuit noire. Y avait bien beaucoup de fenêtres du village dont les rideaux se soulevaient. Je les voyais même pas, tout à ma jouissance.

Calmement, j'ai dégusté l'île flottante submergée et le ristrette rallongé. Quand j'ai appelé Julot pour lui lâcher un billet, il était douze minutes avant quatorze heures. Le nuage semblait se faire la malle du côté de l'ouest. Le Julot a refusé mon billet et, plein d'émotions, il m'a roulé un lourd patin tout mouillé sur la bouche, comme les beaux dirigeants soviétiques de la grande époque. En pleurant il a dit que j'étais son meilleur client.

C'était bon maintenant, y pouvaient même reconfiner, j'avais déjà fait le plein et pris du stock de bonheur pour un moment.

Au coin de la place, Lucienne m'a fait signe. Elle aurait pas voulu que je tombe malade. Dans sa chambre elle m'a foutu à poil d'autorité et m'a balancé sur le lit: "J'vas te servir de couette mon bébé et te couvrir solidement comme le taureau couvre la vache, et j'm'en vais te chauffailler comme une blanquette en marmite avec le couvercle bien lourd dessus."

La déconfine se présentait plutôt bien.


16.05.2021 -

Christophe l'urgentiste disait plutôt calmement que la situation sanitaire de la France n'était pas vraiment catastrophique, mais que le manque de lits et de personnel empêchaient tout travail correct.
On entendait déjà les hurlements au loup, les scandalisés du complotisme, les tout-sachant grâce à la télévision.
ça faisait un brouhaha terrible et on se demandait si Christophe n'allait pas se faire virer de son boulot. On se demandait aussi si on avait le droit de poser quelques questions.

[un téléspectateur observe le mobilo de sa fille]


15.05.2021 -

... Pour se venger de la pandémie on pourrait fabriquer des masques qui feraient un cadre à ta bouche et à ton nez...
... pour sanctifier ta bouche et ton nez
Le reste - donc les yeux - serait hors cadre
visible mais hors cadre
ou même des cadres lumineux qui feraient de ta bouche une scène illuminée dans la nuit

de toute façon il faudrait faire de ta bouche un don, une révélation


14.05.2021 -


Je crois que si nous sommes tous sérieux et organisés, nous allons résoudre le problème, ça me rassure de penser ça, j'y crois vraiment.

[Simon]


Écoute l'obscur putain ! Écoute l'obscur !
En toi-même ! dans ton corps ! dans tes mots ! dans ta voix ! dans tes mains ! dans ton sang ! dans les cris des bêtes ! dans les hurlements des outils ! dans le silence des choses ! dans l'intime des objets !
Écoute l'obscur !
L'obscur te défend, il te protège.
La maladie ne peut rien contre l'obscur ! Le pouvoir ne peut rien contre l'obscur !

[Samia la belette, la superbe de la cité des Treize (93)]


13.05.2021 -


Je les regarde de mes yeux pas trop bien ajustés. Oui, dans le reflet d'une vitre je me trouve un peu étrange, c'est vrai ça. N'empêche que dans ma petite tête qui roucoule, je suis clair. Je le sais qu'ils nous mettent des boulettes empoisonnées ou stérilisantes. Par contre si ça ne semble pas les déranger de nous génocider, je m'amuse à les regarder tout affolés à cause d'un petit risque viral.
Nous on en a déjà vu bien d'autres.
Enfin je leur souhaite quand même bonne chance, j'ai pas de rancune.

[ le pigeon du toit en gravier sur les garages au 15]


12.05.2021 -


Est-ce que les petites pillules, ou les seringues, tu les regarderas arriver avec soulagement ?


11.05.2021 -


- ah la belle saison va revenir
- la belle saison des quouas ?
- ... des "quoi" tu veux dire ?
- non des quouas

[dans le tram]


Oui courir furieusement à la poursuite des simulacres. Et parfois sauter la clôture et mettre en fuite les machinistes du Grand carrousel. Enrayer la machinerie, rompre le câble, jeter à terre le gardien en plastic avec sa casquette verte...
Et échapper à la contagion !
(la séance dès 3500 CFA / 15 €)

[Bodo le guérisseur]


10.05.2021 -


sommes-nous silencieux comme des poissons
les lèvres articulant à peine quelques protestations muettes ?

[le pinguin 37]



Unafraid ! Just be unafraid ! And kill the Technoinvaders ! Kill them ! Kill them ! Kill the Pharma !

[Sonny the Rat, Paradise Valley, Detroit]


09.05.2021 -

- dis grand père, maintenant que s'est tout simple à faire, tu vas te vacciner n'est-ce pas ?
Le grand père ne dit rien, moi je suis gamine, mais je sais qu'il a la tête dure mon grand papa
- écoute papa tu sais très bien qu'on aimerait vraiment bien que tu le fasses ...
Là je me suis mise contre le mur vers la porte de la cuisine, et seul mon grand papa me voit, alors je mime papa et maman qui donnent des leçons au désobéissant, je sais bien qu'il me voit
- tu devrais comprendre qu'on serait beaucoup plus rassurés si tu étais vacciné
- te rends-tu compte de comment on se sentirais si tu attrapais le virus chez nous et que tu tombes gravement malade ?
Grand papa a vu mes clowneries, il me regarde avec son air malin et résolu, comme quand il a volé dans le buffet des biscuits avec trop de sucre
- vous fatiguez pas mes chéris, je vous aime beaucoup mais je vous assure que si je me vois en train de mourir dans un lit d'hôpital, je ne vous en voudrai absolument pas
- toujours révolté grand père hein ! mais j'espère que tu y réfléchiras et que tu finiras par penser un peu à nous
- oh je suis trop vieux pour me mettre à réfléchir comme ça, et encore moins à obéir comme ça tout d'un coup !
Alors comme dans les films de guerre où le héros a descendu l'avion de l'ennemi, je lève le pouce en signe de victoire, et mon grand papa me remercie en clignant gentiment des yeux

peut-être bien que quelqu'un s'est aperçu de mes rigolades avec l'ancêtre...
- Mais qu'est-ce que tu fais encore debout Zora ? Va te coucher ! Tout de suite ! Tu as l'école demain !
Alors je vais faire une douce bise à grand père et dans mon lit je rêve que moi non plus j'obéis pas quand on veut me forcer

[petite Zora]


08.05.2021 -


Le beau frère de ma cousine se trouve être médecin. Comme je m'entends mal avec nombre de praticiens de famille et que, lui et moi, nous nous supportons assez bien, je gardais son adresse pour le jour où je me trouverais éventuellement forcé de consulter. Je ne voyais pas pourquoi je tomberais malade mais il me déplaisait de jouer les surhommes.

Puis arriva ce virus qui se fit surtout connaître par sa façon de plomber la vie sociale de nos pays riches. De fil en aiguille et forcé par les convenances, je fus parmi les premiers à me retrouver testé positif. Je succombai donc sous une avalanche d'obligations et de conseils amicaux mais en vieux pirate je déjouai les convocations officielles et me réfugiai hors des heures convenables chez mon ami le docteur affilié à ma cousine.

Nous ironisâmes tout d'abord sur la désinformation des braves gens et sur leur panique, puis sur les médias avides d'audience, puis nous passâmes aux choses sérieuses.
"Veux-tu que je te donne un remède légal ou un remède illégal ?" fut sa question.
"J'aurais une certaine préférence pour l'illégal..."
"Ne te fais pas d'illusion, je compte t'utiliser comme cobaye, et je te donnerai à choix 3 enveloppes contenant des pilules de couleurs variables. Tu choisiras une enveloppe d'après le nom écrit dessus, tout en m'avertissant de ton choix, et puis tu t'en iras gaiment vers les conséquences de ta désobéissance."
Les noms sur les enveloppes étaient "à l'aube", "les 40 jours" et "infinitésimal".
Mon choix se porta sur "les 40 jours" et je l'en informai. Puis nous nous quittâmes, ni vu ni connu, lui avec un large sourire luisant de gaité, et moi avec la tête un peu lourde.

La nuit fut encore pire que cette curieuse journée, et les jours suivants de pire en pire. Mais il n'était pas question de lâcher mon rôle de résistant de base à la bêtise humaine.

Maintenant tout s'est arrangé. Je suis à la droite du Seigneur, invisible entre les nuages enfin libérés des jets bruyants et polluants, et je contemple la désorientation croissante du monde dans tous ses détails.

Parfois je me demande: mais où me trouverais-je donc en ce moment si j'avais choisi l'enveloppe "infinitésimal"...

[Jérôme Le Bel]


Cuantas veces sea necesario, voy a limpiar esas làgrimas de mi rostro con tu mano.
As ya no tenga ganas de llorar.

[pepito]


07.05.2021 -


... alors ma copine Simone a dit que bien sûr c'est cool de pouvoir de nouveau faire la fête que ça lui manquait bien sûr ... mais qu'elle a très peur qu'on se reprenne la baffe dans la gueule avec tout ce monde qui croit que tout est fini et fait n'importe quoi...

[Françoise]


Aimes-tu mieux jouer au loup ou avoir peur du loup ?

[sigismond]


y a-t-il des corps plus ou moins sexy pour le virus ?

[]


06.05.2021 -


Inna et Tiranke jettent leurs bottes et chaussettes, elles courent en bas des escaliers, vers le sable, et plus loin vers l'eau. Y a de l'espace ! C'est glacé mais il y a de l'espace ! N'y a rien qui arrête les yeux !

[une maman qui rigole avec ses filles]


j'ai traversé la place à midi, ça m'a fait drôle, c'était tout d'un coup comme avant, il y avait des mecs qui se la jouaient pressés, affairés, des nanas aussi, un couple aussi, du genre Si vous croyez que j'vais me laisser retarder par des qui en ont rien à foutre, merde j'avais perdu l'habitude, au fond c'te p'tite maladie avait quand même du bon, j'avais pas vraiment imaginé qu'ils allaient tous réoccuper les trottoirs et les magases avec leur arrogance, bon quoi un virus ça résout rien, il va quand même falloir la faire la grande chamboulerie, bon c'est pas que ça m'dérange mais j'm'étais fait quelques illusions, on est cons quand même, on est inguérissables de c'te maladie-là

[jules]


05.05.2021 -


Ma vieille dame est charmante.
Même si elle ne se bouge plus beaucoup.
Avec la maladie c'est un peu compliqué, ses petits enfants viennent juste déposer des commissions derrière la porte d'entrée. Ils n'ont pas le droit d'entrer, selon la télévision.
Parfois un voisin ou le fils de ma vieille dame vient m'emmener vite fait jusqu'aux pelouses du rond-point qui se trouve un peu plus haut.

Ma vieille dame ne sait pas trop quoi penser de la mort, ça ne semble pas l'inquiéter. Mais ses enfants se fâchent vite, alors elle ne le dit pas carrément au téléphone.

J'y pense aussi des fois. Qu'est-ce qui se passera s'ils l'emmènent ? Et si elle ne revient pas ? Qui va s'occuper de moi ?

[le pékinois du 31 rue de la Servette]


Depuis une quinzaine de mois que ça durait, on sentait que c'était peut-être en train de se rétablir, de revenir à la normale. Ouf. Mais c'était pas encore gagné. Dans la famille on tentait de tenir encore le coup sur toutes ces petites contraintes ennuyeuses mais nécessaires.

Ce qui nous inquiétait c'était ces jeunes, un peu partout et de plus en plus, qui voulaient à tout prix faire la fête, jeter le froc aux orties. Comme si on pouvait pas tenir encore quelques semaines ou mois.

Enfin je leur jette pas la pierre, moi aussi j'ai été jeune.

[un simple type qui aimerait bien qu'on puisse recommencer une vie normale ]


04.05.2021 -


Je suis plutôt un rigolo moi ! Mais c'est vrai que la mort me fait trop peur !
Mon dentiste est une sorte de copain. Un jour il m'a dit qu'il avait averti son toubib que si on lui découvrrait une maladie incurable, il voulait rien qu'on lui dise ! J'étais soufflé, j'avais jamais pensé à des trucs comme ça.

[Lucien le lutin]


nous on s'est dessiné des bouches sur nos masques lavables, on est amoureux alors des fois - SOUVENT ! - on baisse les masques et on se roule un patin dans la rue, ça réveille les passants

[cathy et simon]


Au début du COVID avec ma copine on était terrorisés par toutes les infos , et on avait la colère contre les cons qui traînaient dehors alors qu'on nous avait bien dit de sortir que pour des trucs ultra nécessaires ! Alors on a pris un drap un soir, on a peint dessus et on a accroché au balcon droit sur la rue.
C'était écrit "MAIS RENTREZ CHEZ VOUS !!!".
Puis quelqu'un nous a dit qu'il y avait la photo de notre balcon sur Facebook. On était embêtés. Un peu plus tard on a enlevé le drap.

Aujourd'hui je sais plus trop bien ce que j'en pense, ma copine non plus.

[Gérard L]


03.05.2021 -


"No passaran !" ronchonnait la vache Simone en rentrant chaque soir à l'étable après la traite à la chaîne.
"La traite des Brunes oui !" beugla Frederika, la plus radical de la bande.
J'suis qu'une vache murmura Simone, j'peux pas être complotiste moi, je sais bien ce que je ressens, et c'est pas juste qu'on soit enfermées dès qu'on a fini le boulot ! Et la voilà qui ralentit le pas pour profiter un moment du soleil ...

Mais déjà le chien de garde du Pouvoir lui mordait la cheville ...

[la gamine qui aimait les vaches, fille de l'exploitant agricole]

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2006
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2007
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2008
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2009
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2010
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2011
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2012
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2013
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2014
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera