GE - Une photo par jour

Francis Traunig



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021

Septembre 2011

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1950_g2.jpg

30.09.2011 - Genève - 15 heures 17

-Salut?

-?jour?

-quoi ? vous faites quoi ?

-Des photos.

-Je vois bien. Des photos d'architecture ? Il est beau ce bâtiment, hein. C'est ça ?

-Non. On photographie un hamburger volant.

-Je peux regarder ?

-?mwouais.

Et un des mômes se colle à l'?illeton du viseur et compte un deux trois alors que l'autre à trois balance son hamburger en l'air. J'éructe un rire, avec en arrière bouche un goût de honte. Mais me reprends. Peut-être qu'il s'agit de dénoncer par l'image la malbouffe, le nivellement du goût par le fast-food. Peut-être ?

-Je peux photographier ?

-..mwouais.

-Pourquoi vous jetez un hamburger en l'air ?

-Pour l'école. On est étudiant en art appliqué?

?et plient leur matos et s'en vont.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1949_g2.jpg

29.09.2011 - Genève - 12 heures 15

Trouvez la bonne légende pour l'image :

Votez verts, une longueur d'avance.

Il faut taxer le sourire commercial.

Pour toutes et tous sans privilèges.

Non aux parachutes dorés dans les banques. Qu'ils prennent l'ascenseur comme tout le monde.

Gratuité des primes maladies pour les enfants.

Une taxe pour les riches qui dépensent sans compter.

Honnêtement, vous y croyez encore ?

Nous défendrons vos intérêts parce qu'ils sont les nôtres.

Le nucléaire est un colis piégé.

Il faut taxer ceux qui refusent l'éco-responsabilité.

Votez contre la dictature des caisses maladie.

La politique est une farce et vous les dindons.

Le changement, oui, mais pas sans la sécurité.

Sans vous nous n'existerions pas.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1948_g2.jpg

28.09.2011 - Genève - 12 heures 25

Ah ! le Léon qui ne peut s'empêcher de pousser son père à faire le pitre. Le manipuler (il faut oser le dire) habilement. D'abord c'est plus haut, plus loin, plus fort. Après un temps c'est : encore ! Après encore c'est toujours, et ainsi de suite, crescendo. On passe ensuite du petit camion en lego au tricycle. Après c'est le vélo, après ça, bien vite, vient le désir mobylette, si ce n'est directement le scooter. Parce le scooter, bien sûr, mène à la moto?à moins que ça le mène directement vers un MAC BOOK AIR.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1947_g2.jpg

27.09.2011 - Le Paradis - 10 heures 47

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1946_g2.jpg

26.09.2011 - Genève - 12 heures 04

Alors, rien que pour y voir clair autant peut-être que pour se rassurer, J? demanda à J?, autour d'un verre sur une terrasse au soleil, de lui parler du Laos.

Quelle douce euphorie que de se préparer à la route en collectant informations, tuyaux et conseils en tout genre au sujet des fringues, de comment sortir de l'aéroport sans se faire arnaquer, des guest-house à éviter, de la devise la plus couramment utilisée, de comment fuir les lieux que les « comme nous » fréquentent, etc?

Et puis le poids, le poids, cet ennemi déclaré du routard. S'alléger à tout prix. Faire rendre gorge au superflu qui se prétend nécessaire. Un pantalon ? Un pull ? Deux ? Il pleut beaucoup ? Au nord ? Le chargeur du téléphone pourrait-il être utilisé pour l'ordinateur ? Un livre ! Oui, mais lequel ? Le guide du routard émasculé de sa partie Birmane : 150 grammes de gagné?

Au plus fort de ces réflexions, le destin chamboula la conversation entre les deux amis. Il fit disparaître le sac du futur voyageur. Envolé son ordinateur. Mais un kilo et demi de gagné.

? « Le voyage chez Bouvier est aussi une expérience d'ascèse et de dépouillement, comme si le bonheur rencontré en route devait se payer d'une façon o d'une autre (« la vertu d'un voyage, c'est de purger la vie avent de la garnir ») L'Usage du monde page 25?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1945_g2.jpg

25.09.2011 - Choulex - 18 heures 25

Pourquoi ?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1944_g2.jpg

24.09.2011 - Genève - 07 heures 45

Le cormoran se rit du mot cormoran dont nous l'affublons, se moque des ponts sur lesquels nous circulons, le cormoran ne sait pas ce qu'est un voilier, une fusée, ne comprend pas le mot illico, se fout du bonheur, des larmes, le cormoran ignore tout de l'indifférence qu'a Dieu pour les fours crématoires, ne goûtera jamais à la pistache, il vole, flotte, va vers ce qu'il est sans vouloir plus, l'?il mobile, caressé par le souffle du battement d'aile
de celui qui le précède.

Glisse vers l'être sans le savoir...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1943_g2.jpg

23.09.2011 - Genève - 12 heures 23

...cochon qui grogne en plantant le groin dans l'auge, qui braille en voyant étinceler le couteau, blé qui trémousse ses épis sous les coups de langues du soleil, vache qui rumine son herbe et pisse son lait battu en beurre, tout ça est pris en sandwich dans le mot Sandwich...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1942_g2.jpg

22.09.2011 - Genève - 17 heures 30

Eco-responsabilité, éco-solidarité, éco-dédouanement, éco-éducation, éco-engagement, éco-business, éco-culpabilité.

Régner par le savant dosage du couple responsabilité/culpabilité a toujours été d'une redoutable efficacité.

L'église bien avant l'écologie en a fait son beurre, (pour nous faire danser le tango).

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1941_g2.jpg

21.09.2011 - Choulex -19 heures 16

C'est dingue. Déjà l'automne !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1940_g2.jpg

20.09.2011 - Genève - 14 heures 06

Sexual problems ?

Seek professional advice...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1939_g2.jpg

19.09.2011 - Bonvard - 08 heures 56

...et mon fidèle compagnon de tous les jours rendit l'âme avec un grincement de fourchette sur une plaque de verre, et se pétrifia.

Juste avant de mourir, il tendit son index figé vers l'azur comme s'il voulait me montrer, ultime illumination, la route que je devais poursuivre.

-Va chez Europhoto début novembre, murmura-t-il, je ressusciterai sous le nom de S100.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1938_g2.jpg

18.09.2011 - Milan - 16 heures 25

PAS DE CLASSE SANS CONFORT est le slogan vainqueur du concours de l'International Slogans Contest auquel a pris part le sales team des magasins de mode APF.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1937_g2.jpg

17.09.2011 - Genève - 18 heures 38

De protestant point. Car le protestant somatise son bonheur jusqu'à la métastase spirituelle.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1936_g2.jpg

16.09.2011 - Genève - 21 heures

Mon jeune ami geek à table, papille et écran déployés, regrette sans doute qu'on n'aie pas encore pensé à intégrer des écrans dans le fond des assiettes. On pourrait alors simultanément faire sa peau à une saucisse tout en surfant sur son réseau social.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1935_g2.jpg

15.09.2011 - Genève - 07 heures 40

Cher ami, collègue cycliste, amoureux de l'impromptu, observateur attentionné des �uvres que Dieu prête aux femmes, spéléologue de l'âme, cher conquistador de la mélancolie,


Voilà presque une décade que nous nous shootons à la caféine aux aurores.


Ensemble. Chez nos amis Xavier et Catherine.


Ce rituel matinal me réconcilie quotidiennement avec le monde, celui que nous quittons tous la veille au soir, à l'horizontal sur nos matelas, en nous jetant dans les bras de qui tu voudras bien imaginer.


En effet, quel plus doux plaisir que de renaître chaque matin en lessivant d'une goulée de café les restes de rêves qui tapissent nos gorges râpeuses ?


De penser le monde sur le mode du rire.


Quelle plus grande joie que de voir s'écouler mollement le fleuve des travailleurs vers leur sacerdoce professionnel en croquant dans une tartine ?


De saluer des inconnus avec un sourire ami.


Et s'extasier aussi, souvent, de la beauté du banal qui traîne les pieds.


Tous les matins du monde au café. Mais tout ça est fini. La retraite te sonne. Ton premier geste, proclamas-tu, sera de démolir ton réveil. Le second, une fois le réveil démoli: essayer la panoplie de ménagère que ta femme t'a acheté.


Alors bonne chance vieux pote et bon vent. Et si tu te lasses, toréador domestique, de planter tous les jours ton plumeau dans la poussière, reviens me voir, boire un café chez Xavier.


Pancho

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1934_g2.jpg

14.09.2011 - Campagne genevoise - 19 heures 37

Mon MOI JE, hélas pauvrement préoccupé par le CX de son profil à deux doigts du pété de gueule...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1933_g2.jpg

13.09.2011 - Campagne genevoise - 14 heures 07

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1932_g2.jpg

12.09.2011 - Genève - 18 heures 26

Ces trois zigues réunis, si on pouvait les mettre dans un shaker, rivaliseraient sans doute avec les Kessel, Bouvier et autres Monfreid en stock d'anecdotes : ils ont fait la route et la font encore.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1931_g2.jpg

11.09.2011 - Choulex - 22 heures 03

Cette lune qui casse les couilles aux poètes, leur tire les vers du nez, tout ça pour se faire froufrouter les plumes genre coq de bruyère en parade nuptiale.

Faire les beaux devant les belles avec cette balle blanche qu'ils emmanchent comme un bilboquet?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1930_g2.jpg

10.09.2011 - Genève - 23 heures 55

Il fallait une image, n'ayant pas d'autre alternative, l'objectif mit son nez dans le vent et se mit à renifler les ombres.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1929_g2.jpg

09.09.2011 - Choulex - 20 heures 03

Avec l'impertinence de la jeunesse, le Mont-Blanc, de sortie, a mis son rose à lèvres et flagorne, sans savoir, sans doute, qu'il finira tas de sable...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1928_g2.jpg

08.09.2011 - Choulex - 17 heures 23

Jeudi a mis ses habits du dimanche. Aujourd'hui on jeûne. Tout est fermé. Mais sait-on vraiment pourquoi ?

Pour commémorer le massacre de la Saint-Bathélémy prétendent les uns.

Pour remercier Dieu d'avoir épargné les genevois de la guerre des Trente Ans, clament les autres.

La compagnie des pasteurs, elle, déplore le manque d'assiduité des fidèles durant cette journée mais permet à ses ouailles de manger de la tarte aux pruneaux.

Alors que les grands magasins, supermarchés et autres centres commerciaux font campagne contre l'obscurantisme religieux et souhaitent avec vigueur, au nom de la liberté de pensée, rétablir celle de dépenser?

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1927_g2.jpg

07.09.2011 - Genève - 21 heures 21

« Anton Khmelkov était parfois horrifié par son travail et le soir, couché, écoutant le rire de Tropfime Joutchenko, il restait plongé dans une stupeur froide et lourde.
Les mains aux doigts longs et forts de Joutchenko, ces mains qui refermaient les portes étanches, semblaient toujours sales, et il était désagréable de prendre du pain dans le même panier que Joutchenko.
Quand, le matin, Joutchenko allait à son travail et attendait la venue de la colonne de détenus en provenance du quai de débarquement, il éprouvait une émotion joyeuse. Le mouvement de la colonne lui semblait d'une lenteur insupportable, sa gorge émettait une note plaintive et sa mâchoire inférieure tremblait, comme celle d'un chat en train de guetter des moineaux de derrière la vitre.
Cet homme était à l'origine de l'inquiétude qu'éprouvait Khmelkov. Bien sûr Khmelkov, lui aussi, était capable, après un verre de trop, de prendre un peu de bon temps avec une femme dans la file. Il existait un passage qu'utilisaient les membres du Sonderkommando pour pénétrer dans le vestiaire et se choisir une femme. Un homme reste un homme. Khmelkov choisissait une femme ou une fillette, l'emmenait dans un box vide et la ramenait une demi-heure plus tard. Il se taisait et la femme aussi. Il n'était pas ici pour les femmes ou l'alcool, ni pour les culottes de cheval en gabardine ou les bottes en box. Il avait été fait prisonnier un jour de juillet 1941. On l'avait battu à coups de crosses sur la tête et le cou ; il avait souffert de dysenterie ; on lui avait donné à boire une eau jaunâtre, couverte de tâches de mazout ; on l'avait fait marcher sur la neige en bottes déchirées ; il avait arraché de ses mains des morceaux de viande noire et puante sur un cadavre de cheval, il avait bouffé des rutabagas pourris et des épluchures de pommes de terre. Il avait choisi une seule chose : vivre, il ne désirait rien d'autre ; il s'était débattu contre dix morts ; il ne voulait pas mourir de froid ou de faim, il ne voulait pas mourir de dysenterie, il ne voulait pas s'écrouler avec neuf grammes de plomb dans le crâne, il ne voulait pas enfler et mourir d'un ?dème. Il n'était pas un criminel, il était coiffeur dans la ville de Kertch et personne n'avait jamais eu mauvaise opinion de lui : ni ses proches, ni ses voisins, ni ses amis avec qui il buvait du vin et jouait aux dominos. Et il pensait qu'il n'y avait rien de commun entre lui et Joutchenko. Mais parfois il lui semblait que ce qui le séparait de Joutchenko n'était qu'une broutille insignifiante ; et quelle importance avaient, après tout, pour Dieu et pour les hommes, les sentiments qui les animaient quand ils se rendaient à leur travail ? L'un était gai, l'autre ne l'était pas, mais ils faisaient le même travail.
Mais il ne comprenait pas que Joutchenko lui faisait peur non pas parce qu'il était plus coupable que lui, mais parce que sa monstruosité innée le disculpait. Alors que lui, Khmelkov, n'était pas un monstre, il était un homme.
Il savait confusément qu'un homme qui veut rester un homme sous le fascisme peut faire un choix plus facile que sauver sa vie : la mort. »

Chapitre 43 de Vie et destin de Vassili Grossman - Livre de Poche 30 321

Témoigner de l'horreur pour que ça ne se reproduise pas ? La culture pour circonscrire l'abject ?

Comment laisser chaque nouvelle génération libre de s'inventer un futur sans alourdir ses élans de nos culpabilités ?

Lui faire lire Grossmann ?

Lire !

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1926_g2.jpg

06.09.2011 - Genève - 18 heures 34

Deux génies de l'informatique, père et fils, aperçu à travers le hublot de mon ballon stratosphérique sponsorisé par Swisscom.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1925_g2.jpg

05.09.2011 - Choulex - 18 heures 56

Jacques Chirac de profil se marre du bon tour qu'il joue à la justice française. Il ne devra pas se présenter aux audiences concernant l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.
À 78 ans, l'ancien chef de l'État serait atteint d'une affection neurodégénérative du cerveau débutante. S'agit-il de la maladie d'Alzheimer ? D'une démence vasculaire ? Ces deux pathologies se traduisent par une détérioration des capacités intellectuelles. Mais pas de l'instinct de survie de l'homo-politicus.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1924_g2.jpg

04.09.2011 - Carre d'Aval - 13 heures 11

Johann Adolf Hasse - 1699 - 1783 - ébouriffe l'âme avec son amour de la vie. Aux antipodes des Mater Dolorosa et autres vagissements morbides que le christianisme a utilisé comme valeur de référence pour son racolage spirituel.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1923_g2.jpg

03.09.2011 - Puplinge - 23 heures 24

Bribes.

Pascal dit :

Bien sûr que les progrès de la médecine vont prolonger l'espérance de vie de chacun. Mais ne pas se leurrer, ce n?est pas la jeunesse qu'on va prolonger, c'est la vieillesse, et ça c'est pas trop réjouissant?

Une jeune femme dit :

Mon premier, je l'ai eu à 21 ans?

Nathalie dit :

Je vais d'abord manger, je le suturerais ensuite?

Anne-Laure dit :

Je n'a rien d'autre à t'offrir qu'une bonne ambiance et t'apprendre à faire du miel?

Claudine dit :

Elle est brillante, intelligente, au-dessus des autres? va me chercher du rouge?

Philippe dit :

Tiens-toi tranquille et arrête de taper papa

La soirée fut belle et Nathalie, joyeuse, bien fêtée...

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1922_g2.jpg

02.09.2011 - Moniaz - 21 heures 45

Véliplanchiste du rock avec une contrebasse en guise de voile, Hell's Kitchen, fout le feu au lac.

https://objets.netopera.ch/upj_traunig/upj_traunig1921_g2.jpg

01.09.2011 - Genève - 09 heures 26

Elle est bien bonne celle-là, être vrai, le luxe suprême ? Et pour être vrai, faut-il sans délai s'abonner à PHILOSOPHIE PRATIQUE MAGAZINE ?

Pour être vrai faut-il voter à gauche ? Manger diététique ? Venir en aide aux enfants qui ont des ventres ballonnés ? Ne plus faire l'amour en faisant le bruit du cochon qu'on égorge ?

Pour être vrai faut-il tout dire de ce qu'on pense vraiment ou seulement ce qu'on pense que l'autre aimerait vraiment entendre ?

Dieu nous a-t-il vraiment fait à son image ou a-t-il croisé les doigts derrière son dos quand il nous a fait balancer la bombe sur Hiroshima ?

C'est vrai qu'être vrai c'est pas simple.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera