GE - Une photo par jour

Gabriel Asper



un mois d'images

Pour parcourir les images de l'auteur: la présence de l'auteur au long des années du site est visible et cliquable sur la droite.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2006
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2007
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2008
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2009
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2010
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2013
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2014
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021

Avril 2011

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper255_g2.jpg

30.04.2011 - Le titre parle de lui-même

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper254_g2.jpg

29.04.2011 - L'echoué

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper253_g2.jpg

28.04.2011 - Carole & Anne-Lyse

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper241_g2.jpg

27.04.2011 - "on est pas des PD, on va tous les enculer" [Olivier]

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper240_g2.jpg

26.04.2011 - utile donc

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper239_g2.jpg

25.04.2011 - OBF featuring Danman & Kenny Knotts & Warrior Queen

En live à l'Electron Festival

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper238_g2.jpg

24.04.2011 - Redlight featuring Dread MC

En live à l'Electron Festival

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper237_g2.jpg

23.04.2011 - Diplo & Buraka Som Sistema

En live à l'Electron Festival

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper236_g2.jpg

22.04.2011 - The Panacea

En live à l'Electron Festival

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper234_g2.jpg

21.04.2011 - Le titre de la photographie sera "essai".

[instant-de-geek ON]

Parce que je test mon nouveau filtre Hoya ND400.
20s à F11 à 50 ISO de plein jour, c'est génial.

[instant-de-geek OFF]

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper235_g2.jpg

20.04.2011 - Copier-coller de soleil

L'informatique et la nature, une longue histoire d'amour.

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper233_g2.jpg

19.04.2011 - "Vitesse bonjour tristesse" [un panneau de signalisation français]

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper232_g2.jpg

18.04.2011 - Proposition pour la montagne

Mettre un panneau de signalisation "bravo, vous êtes encore vivant".

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper247_g2.jpg

18.04.2011 - Spiderman

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper248_g2.jpg

18.04.2011 - This is so natural

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper250_g2.jpg

18.04.2011 - P'eau d'échappement

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper251_g2.jpg

18.04.2011 - P'eau d'échappement (2)

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper231_g2.jpg

17.04.2011 - Pense bête

Gerlof "les catholiques tiennent le monde par les couilles".

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper246_g2.jpg

17.04.2011 - La Roche de Nuit

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper249_g2.jpg

17.04.2011 - Eau de javel

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper230_g2.jpg

16.04.2011 - Le pissoir abandonné

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper245_g2.jpg

16.04.2011 - "vient, je te présente de très belles toilettes".

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper229_g2.jpg

15.04.2011 - L'oeil du photographe

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper228_g2.jpg

14.04.2011 - En Suisse, on sourit avec le Porte-Monnaie.

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper242_g2.jpg

14.04.2011 - A table debleu !

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper243_g2.jpg

14.04.2011 - Le champ

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper244_g2.jpg

14.04.2011 - Serial killer

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper227_g2.jpg

13.04.2011 - La petite ? Elle va bien, mais elle pue...

Souvent, ce qui différencie la photographie reportage de la photographie amateur n'est qu'une question de temps.

L'amateur compte 1...2...3... *clic*
Le reportage, c'est compter jusqu'à trois, sans passer par 2, ni par 1.

Le temps n'est plus la valeur sentimentale de la photographie résultante, c'est l'action... l'action, l'action ?
Et ta mère ?

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper226_g2.jpg

12.04.2011 - Qui lira ce texte ?

Pour une vision nouvelle du positivisme

Pour un positivisme phénoménologique.

Le positivisme nous permet d'appréhender un monogénisme de l'Homme.
Bergson affirme alors : "le positivisme n'est pas un monogénisme substantialiste". Il est alors évident que Henri Bergson réfute la réalité synthétique du positivisme. Il convient de souligner qu'il en rejette l'aspect transcendental comme concept rationnel de la connaissance, et le positivisme s'appuie d'ailleurs sur un ionisme de la pensée individuelle. Néanmoins, il conteste la conception déductive du positivisme, et le positivisme s'oppose fondamentalement à la raison morale.
L'ionisme ou la raison circonstancielle ne suffisent donc pas à expliquer la raison universelle sous un angle moral. Il faut cependant contraster cette affirmation dans le sens o Spinoza rejette la raison primitive de la pensée individuelle bien qu'il rejette la démystification circonstancielle du positivisme, et la forme montagovienne du positivisme s'apparente d'ailleurs à une représentation sémiotique de l'ionisme moral.

Avec la même sensibilité, il caractérise la raison rationnelle par sa raison générative, car cette problématique nous permet d'appréhender un ionisme rationnel dans son acception bergsonienne.
La raison métaphysique ou la raison primitive ne suffisent ainsi pas à expliquer l'ionisme primitif dans son acception originelle. Pourtant, Henri Bergson restructure la destructuration transcendentale du positivisme, et le positivisme pose d'ailleurs la question de la raison circonstancielle comme concept déductif de la connaissance.

Dans cette même perspective, il conteste le nihilisme dans son acception cartésienne. Comme il semble difficile d'affirmer que Montague restructure pourtant la relation entre dialectique et immoralisme, de toute évidence il décortique le nihilisme dans son acception originelle.
C'est d'ailleurs pour cela qu'on peut reprocher à Kant son nihilisme rationnel, et on ne peut que s'étonner de voir Sartre critiquer le nihilisme transcendental, contrastons néanmoins ce raisonnement : s'il conteste l'analyse rationnelle du positivisme, il est nécessaire d'admettre qu'il en examine la démystification substantialiste dans son acception sartrienne.
Cela nous permet d'envisager qu'on pourrait mettre en doute Descartes dans son approche spéculative du confusionnisme et si d'une part on accepte l'hypothèse qu'il restructure l'analyse originelle du positivisme, et qu'ensuite on accepte l'idée qu'il en conteste la destructuration post-initiatique comme concept irrationnel de la connaissance, c'est donc il conteste la destructuration existentielle du positivisme.
Finalement, la dimension bergsonienne du positivisme est déterminée par une intuition post-initiatique du confusionnisme primitif.

C'est dans une optique identique qu'on peut reprocher à Kant son confusionnisme sémiotique, et le nihilisme primitif ou le confusionnisme ne suffisent pas à expliquer le confusionnisme rationnel en tant que concept génératif de la connaissance.
C'est dans une optique identique que Montague envisage le confusionnisme minimaliste en tant que concept génératif de la connaissance.
Le positivisme illustre un confusionnisme dans son acception kierkegaardienne, et c'est dans cette optique qu'il rédéfinit comme empirique le positivisme (voir " quelle pertinence pour le positivisme irrationnel ? ").
Le nihilisme subsémiotique ou le nihilisme substantialiste ne suffisent cependant pas à expliquer le confusionnisme subsémiotique dans sa conceptualisation.
C'est avec une argumentation identique qu'il particularise la relation entre causalisme et suicide.

Par ailleurs, il identifie la conception métaphysique du positivisme. Le confusionnisme déductif ou le confusionnisme rationnel ne suffisent en effet pas à expliquer le confusionnisme subsémiotique dans sa conceptualisation.
Le positivisme nous permet, par ce biais, d'appréhender un nihilisme synthétique de la pensée individuelle, et c'est dans une optique identique que Noam Chomsky interprète la conception spéculative du positivisme.
Le paradoxe du minimalisme empirique illustre, par ce biais, l'idée selon laquelle l'esthétique originelle et le minimalisme irrationnel ne sont ni plus ni moins qu'une esthétique synthétique.
Cependant, il s'approprie l'expression subsémiotique du positivisme afin de l'opposer à son contexte intellectuel et social.

Par le même raisonnement, on pourrait mettre en doute Descartes dans son analyse substantialiste du minimalisme. Comme il semble difficile d'affirmer que Henri Bergson interprète ainsi la relation entre immutabilité et rigorisme, force est de constater qu'il s'approprie la démystification rationnelle du positivisme.
Le fait qu'il se dresse contre la réalité post-initiatique du positivisme signifie qu'il en spécifie la réalité subsémiotique dans sa conceptualisation.
Pourtant, il serait inopportun d'ommettre qu'il rejette la relation entre platonisme et continuité, et le positivisme ne peut être fondé que sur le concept de l'esthétique universelle.
Notre hypothèse de départ est la suivante : le positivisme illustre en effet une esthétique sous un angle subsémiotique. De cette hypothèse, il découle qu'il donne une signification particulière à la réalité rationnelle du positivisme.
C'est ainsi qu'il systématise la conception universelle du positivisme afin de la resituer dans toute sa dimension politique et sociale.

Prémisces du positivisme synthétique.

Sous quel angle faut-il envisager le positivisme ? Le positivisme ne se borne pas à être une esthétique circonstancielle en tant que concept substantialiste de la connaissance.
Cela nous permet d'envisager qu'on ne peut que s'étonner de la manière qu'a Hegel de critiquer le minimalisme rationnel.
On ne saurait reprocher à Montague son minimalisme rationnel, et pourtant, il est indubitable que Montague systématise la destructuration universelle du positivisme. Il convient de souligner qu'il en donne une signification selon la destructuration subsémiotique en regard du minimalisme.
Le paradoxe de l'esthétique rationnelle illustre, par la même, l'idée selon laquelle le minimalisme n'est ni plus ni moins qu'une esthétique substantialiste circonstancielle.
Néanmoins, il se dresse contre l'analyse universelle du positivisme afin de l'analyser en fonction de l'esthétique existentielle. Contrastons cependant cette affirmation : s'il identifie la démystification subsémiotique du positivisme, il est nécessaire d'admettre qu'il en rejette la réalité phénoménologique sous un angle rationnel. Le positivisme ne synthétise alors qu'imprécisément le minimalisme minimaliste.
Cela nous permet d'envisager qu'on ne peut que s'étonner de la façon dont Kant critique le minimalisme substantialiste. On ne peut considérer que Kant rejette l'origine du positivisme que si l'on admet qu'il en spécifie la réalité phénoménologique dans son acception rationnelle.
Il est alors évident qu'il s'approprie la démystification originelle du positivisme. Soulignons qu'il en conteste l'aspect génératif en tant qu'objet transcendental de la connaissance, et la forme leibnizienne du positivisme est d'ailleurs déterminée par une intuition idéationnelle du minimalisme irrationnel.

Pour cela, on ne peut contester l'impulsion montagovienne du minimalisme, car c'est le fait même que Hegel conteste l'analyse phénoménologique du positivisme qui infirme l'hypothèse qu'il en restructure l'aspect sémiotique dans sa conceptualisation alors même qu'il désire le resituer dans le contexte social et intellectuel.
C'est avec une argumentation similaire qu'il donne une signification particulière à la relation entre connexionisme et consubstantialité, et on ne peut contester l'influence de Kant sur le créationisme, pourtant, il est indubitable qu'il examine l'origine du positivisme. Notons néansmoins qu'il en rejette la réalité existentielle dans une perspective spinozienne.
C'est d'ailleurs pour cela qu'on ne saurait reprocher à Leibniz son créationisme existentiel et comme il semble difficile d'affirmer qu'il particularise alors l'analyse post-initiatique du positivisme, il est manifeste qu'il restructure la réalité idéationnelle du positivisme.
On ne peut, pour conclure, contester l'impulsion chomskyenne du créationisme.

Pourtant, il est indubitable que Kant décortique la réalité substantialiste du positivisme. Soulignons qu'il en restructure la destructuration phénoménologique dans une perspective bergsonienne contrastée alors même qu'il désire la resituer dans toute sa dimension sociale et intellectuelle. Le créationisme ou le créationisme irrationnel ne suffisent néanmoins pas à expliquer le créationisme synthétique dans une perspective nietzschéenne contrastée.
La formulation bergsonienne du positivisme est, par ce biais, déterminée par une intuition universelle de l'objectivité empirique, et de la même manière, on ne saurait écarter de la problématique l'influence de Sartre sur le créationisme métaphysique.
Le positivisme ne se borne pourtant pas à être un créationisme en tant que concept minimaliste de la connaissance.
C'est ainsi qu'on peut reprocher à Spinoza son objectivité post-initiatique.

Ps: si tu as lu ce texte jusqu'à ici et que tu ne comprends rien, c'est normal, moi non plus.
Merci les générateurs de texte de physolophique sur Internet.

Pourtant, il serait inopportun d'ommettre que Spinoza s'approprie la conception synthétique du positivisme. On ne saurait, par ce biais, écarter de la problématique l'impulsion sartrienne de l'objectivité circonstancielle, pourtant, Nietzsche caractérise l'objectivité par son créationisme spéculatif.
Notons par ailleurs qu'il envisage la relation entre matérialisme et monogénisme et si d'une part on accepte l'hypothèse qu'il examine l'analyse métaphysique du positivisme, et que d'autre part il en conteste la démystification circonstancielle dans sa conceptualisation tout en essayant de la resituer dans toute sa dimension politique et intellectuelle, c'est donc il réfute la relation entre distributionnalisme et abstraction.
La nomenclature bergsonienne du positivisme est, finalement, déterminée par une représentation universelle de l'objectivité originelle.

Le positivisme substantialiste.

Le positivisme ne saurait se comprendre autrement qu'à la lueur de l'objectivité minimaliste.
Nietzsche établit ainsi que le positivisme tire son origine de l'objectivité déductive. Il faut cependant contraster cette affirmation : s'il conteste la démystification idéationnelle du positivisme, il est nécessaire d'admettre qu'il en décortique l'origine sémiotique en tant qu'objet moral de la connaissance, et cette problématique nous permet d'ailleurs d'appréhender une objectivité en regard de l'objectivité. Cela nous permet d'envisager qu'il décortique la relation entre ionisme et raison, car le paradoxe de l'objectivité sémiotique illustre l'idée selon laquelle l'objectivité synthétique n'est ni plus ni moins qu'une objectivité phénoménologique.
C'est d'ailleurs pour cela que Nietzsche envisage la démystification post-initiatique du positivisme.
Le positivisme ne synthétise qu'imprécisément l'objectivité empirique, et en effet, il rejette la démystification métaphysique du positivisme.
Le positivisme ne peut ainsi être fondé que sur le concept de l'objectivité subsémiotique.
Contrastons cependant cette affirmation : s'il envisage la réalité spéculative du positivisme, c'est aussi parce qu'il en identifie la destructuration déductive sous un angle idéationnel alors même qu'il désire le resituer dans le cadre politique et intellectuel afin de l'opposer à son contexte intellectuel.

C'est avec une argumentation similaire qu'on ne saurait assimiler, comme le fait Montague, le créationisme déductif à une objectivité. Le positivisme ne peut, par ce biais, être fondé que sur l'idée du créationisme irrationnel.
C'est dans une optique analogue que Spinoza rejette l'expression primitive du positivisme.
On ne peut que s'étonner de la manière qu'a Rousseau de critiquer l'objectivité idéationnelle, et notre hypothèse de départ est la suivante : la forme bergsonienne du positivisme est à rapprocher d'une représentation circonstancielle du créationisme moral. C'est alors tout naturellement que Jean-Paul Sartre spécifie la démystification morale du positivisme.
Le positivisme ne se borne donc pas à être une objectivité substantialiste dans son acception chomskyenne.
Cependant, il se dresse contre la dialectique irrationnelle sous un angle primitif et le positivisme ne synthétise en effet qu'imprécisément la dialectique générative.

Contrastons néanmoins ce raisonnement : s'il examine la démystification originelle du positivisme, c'est également parce qu'il en particularise l'aspect génératif comme concept moral de la connaissance, et comme il est manifestement difficile d'affirmer que Kierkegaard réfute la conception primitive du positivisme, de toute évidence il restructure la démystification rationnelle du positivisme.
Pour cela, on ne saurait assimiler, comme le fait Kant, le tribalisme synthétique à une dialectique métaphysique, et on ne peut que s'étonner de la manière dont Kierkegaard critique le tribalisme sémiotique, pourtant, il est indubitable qu'il particularise la démystification primitive du positivisme. Il convient de souligner qu'il en décortique l'analyse rationnelle sous un angle déductif.
On ne peut considérer qu'il systématise la réalité synthétique du positivisme que si l'on admet qu'il en décortique l'analyse rationnelle dans une perspective leibnizienne contrastée.
Par le même raisonnement, il systématise la réalité phénoménologique du positivisme et c'est le fait même qu'il particularise, par ce biais, la dialectique sémiotique de l'Homme qui nous permet de rejetter l'hypothèse qu'il en systématise, par ce biais, la destructuration transcendentale dans une perspective sartrienne.
On peut, par déduction, reprocher à Sartre son tribalisme irrationnel.

Cependant, il systématise l'expression primitive du positivisme. Si le positivisme substantialiste est pensable, c'est tant il en systématise pourtant l'origine substantialiste en tant que concept moral de la connaissance alors même qu'il désire critiquer pourtant la dialectique transcendentale.
Il faut cependant mitiger ce raisonnement car il spécifie l'origine du positivisme, et le paradoxe du tribalisme spéculatif illustre l'idée selon laquelle le tribalisme synthétique n'est ni plus ni moins qu'une dialectique sémiotique synthétique.
Premièrement il conteste ainsi la destructuration empirique du positivisme; deuxièmement il en conteste l'aspect phénoménologique comme objet sémiotique de la connaissance. Par conséquent il donne une signification particulière à la conception originelle du positivisme.
Avec la même sensibilité, il particularise l'expression idéationnelle du positivisme et le positivisme ne se comprend ainsi qu'à la lueur de la dialectique idéationnelle. fin.

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper225_g2.jpg

11.04.2011 - Error 404 brosse à dent not found

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper224_g2.jpg

10.04.2011 - Du funk pour terminer son weekend

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper223_g2.jpg

09.04.2011 - Muchach Rootscore

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper222_g2.jpg

08.04.2011 - Avoir les yeux qui sortent de la tête (bis)

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper221_g2.jpg

07.04.2011 - Avoir les yeux qui sortent de la tête

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper220_g2.jpg

06.04.2011 - Un jeune visiteur à une exposition photographique

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper219_g2.jpg

05.04.2011 - Clopinette la rebelle

Alias "saumon fumé"

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper218_g2.jpg

04.04.2011 - Et ta mère, elle donne des titres à ses photos ?

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper217_g2.jpg

03.04.2011 - La Team Croquette

Plus rapide que la pirouette, rendez vous ou ça sera la bière !

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper216_g2.jpg

02.04.2011 - Le somnambule

Regard fixé sur l'horizon, visage calme, sa bière lui tenait compagnie.
Il semblait heureux, dans une ville qui ne pardonne pas l'argent.

https://objets.netopera.ch/upj_g2abrielasper/upj_g2abrielasper215_g2.jpg

01.04.2011 - Le côté obscure de la force

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2006
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2007
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2008
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2009
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2010
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2013
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2014
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2015
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2016
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2017
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2018
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2019
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2020
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 2021



>> Envoyer un commentaire à la rédaction PhotOpera